Actualités :: Tracasseries policières : Les taximen allument les feux de détresse

Le 16 novembre 2006, la police municipale a effectué une opération contre les taxis de la ville de Ouagadougou qui n’étaient pas en règle. Cette sortie des « enfants de Simon » a permis de mettre en fourrière plus d’une centaine de véhicules.

Afin de trouver des solutions au profit de ses membres et sympathisants, la Fédération nationale des taximen et des travailleurs du secteur des transports du Burkina (FNT.T/STB), à travers le Syndicat national des taximen du Burkina (SYNTA-B) et le Syndicat des taximen solidaires (SYTAXO), a organisé une rencontre le samedi 25 novembre 2006, à la bourse du travail.

L’opération de routine de la police municipale a consisté au contrôle de papiers à savoir la carte grise, l’assurance, la visite technique, la patente. Pour ceux des taximen qui ne sont pas à jour pour la visite technique et l’assurance par exemple, il fallait pour chaque infraction, débourser la somme de 25 000 francs cfa.

L’Objectif de l’opération du 16 novembre dernier, selon le directeur adjoint de la police municipale, l’officier Franck Guigma, cité par notre confrère « Le Pays », dans sa livraison du 17 novembre 2006, est d’assurer la sécurité des usagers qui empruntent les taxis et amener ces véhicules à être en règle vis-à-vis de la réglementation.

Toujours selon lui, les responsables de la police municipale se réjouissent qu’il n’y ait pas eu d’incidents et pensent que les taximen ont compris le bien- fondé de l’opération. Suite à cette opération du 16 novembre 2006, certains conducteurs n’ont pas caché leur mécontentement quant à l’absence du syndicat des taximen à leurs côtés. La rencontre de samedi dernier a donc porté sur ladite opération et aussi sur celles à venir... Elle a regroupé les membres des différents bureaux et tous les responsables des ligues.

La voie à suivre

Pour T. Amado Kaboré qui a parlé au nom du SYNTA-B, la police municipale effectue trois à quatre contrôles par an et les contraventions posent de sérieux problèmes aux taximen. Concernant l’opération passée, le syndicat a eu à entreprendre des démarches pour permettre l’allègement des charges, afin que l’activité de ses membres se poursuive.

Ainsi une trentaine de véhicules ont pu être retirés de la fourrière. Répondant aux reproches formulés à l’endroit du syndicat, monsieur Kaboré en appelle à la compréhension des uns et des autres. Ils les invitent chaque fois à se référer au syndicat en cas de problème, plutôt que d’avoir la critique facile. Il y a une voie à suivre pour avoir le soutien du syndicat, et cela, les membres doivent le savoir.

Selon Oumarou Kièma, président de la FNT.T/STB, le syndicat n’est nullement contre les sorties de la police, mais il s’insurge contre la discrimination faite à l’égard des taximen particulièrement. Les membres sont appelés à se mettre en règle, car les jours à venir la police municipale sera encore sur les principales voies de la capitale pour faire son travail. Pour les contrevenants, le syndicat ne pourra rien faire, parce qu’il n’y aura pas de concession possible. A bon entendeur salut !

En attendant, les taximen ont allumé les feux de détresse, signe manifeste qu’ils ont de sérieux problèmes avec l’administration de la police municipale.

Une assemblée générale sera convoquée sur la question des tracasseries policières afin de trouver des solutions concertées, à même d’instaurer le dialogue avec la police municipale. Dans leur action, les taximen ont reçu le soutien de l’ONSL, représentée par son secrétaire général, Abdoulaye Ira.

D. Evariste Ouédraogo
Observateur Paalga

Entrepreneuriat : La télévision BF1 lance la 5e édition (...)
Burkina : "Opposants, syndicalistes, hommes de médias et (...)
Burkina/Santé : La guérison pranique, une alternative (...)
Burkina/Entrepreneuriat féminin : De la communication (...)
Burkina / Médicaments : « ePresc » ou la solution d’une (...)
Burkina / Prise de parole en public : « Le contenu (...)
Burkina : Le Japon célèbre le 64è anniversaire de Sa (...)
Burkina Elevage : Le Projet de résilience et de la (...)
Âge moyen dans le monde : La population du Niger se (...)
Usine de transformation de tomate de Bobo-Dioulasso : (...)
Burkina : La Police nationale rassure qu’il n’ y a pas eu (...)
Centre-est : L’OCADES Caritas présente la phase II du (...)
Orange Burkina Faso : Une « Journée du consommateur » (...)
Burkina : Le DG de la Police nationale met fin aux (...)
Bobo-Dioulasso : Le PReCA et la Banque mondiale sur les (...)
Crise sécuritaire au Burkina : La population de (...)
Burkina/Lutte contre la drogue : La 17e édition de la (...)
Conditions d’entrée et de sortie du Burkina : L’Assemblée (...)
Burkina / Rémunération des agents du public : « Nous ne (...)
Soutien aux personnes vulnérables : Le Fonds catholique (...)
Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35847


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés