Actualités :: Soins dentaires : « Tout ce qui se passe dans la cavité buccale retentit (...)

L’on se fait rarement consulter chez le chirurgien-dentiste lorsqu’on a mal aux dents. Pourtant, cette partie qui se trouve dans la cavité buccale joue un rôle important dans le corps humain. A travers cette interview que nous a accordé le stomatologiste et chirurgien maxillo-facial, Pr Tarcisius Konsem, ce dernier revient sur l’activité du brossage que l’on exécute souvent mal, et prodigue quelques conseils pour une bonne hygiène bucco-dentaire. Lisez plutôt !

Lefaso.net : A quel âge peut-on commencer à se brosser ?

Pr Tarcisius Konsem : D’ordinaire, le commun des mortels dit qu’on se brosse les dents. Mais chez les dentistes, on parle de brossage bucco-dentaire, c’est à dire de la cavité buccale. On brosse les dents, on brosse les joues, on brosse la langue, on brosse le palais, on brosse les lèvres. Il n’y a pas que les dents qu’on brosse. Mais dès qu’elles apparaissent dans la cavité buccale, il faut commencer à les nettoyer. Quand l’enfant ne peut pas se brosser, c’est la maman qui joue le rôle de nettoyeur de cette cavité buccale. Cela peut se faire avec un tissu ou une compresse propre qu’on enroule sur le doigt, et, avec une solution simple comme de l’eau tiède, on nettoie les dents et toute la cavité buccale de l’enfant.

En combien de temps se fait le brossage ?

On recommande de passer au moins trois minutes de brossage pour extraire tout ce qui est saleté de la cavité buccale. Et le brossage se fait avec une brosse pharmaceutique sur laquelle on applique une pâte dentifrice. C’est entre trois et cinq minutes. Concernant le dentifrice, il ne s’agit pas de l’appliquer forcément sur toute la surface des cheveux de la brosse, voire en grande quantité. Le dentifrice ne doit pas excéder la taille d’un grain de maïs.

Est-ce seulement avec une brosse pharmaceutique que le brossage se fait ?

Dans le temps, nos grands-parents utilisaient ce que nous appelons la brosse végétale. Il s’agit de la tige d’une plante quelconque qui peut passer naturellement dans la cavité buccale. Ils malaxent le bout de la tige jusqu’à obtenir des cheveux de brosse dentaire, et c’est avec ça qu’ils se brossent. Ce brossage traditionnel est accepté. Mais si on peut avoir une brosse pharmaceutique avec une pâte dentifrice, c’est l’idéal et c’est encore beaucoup plus accepté.

Quels types de pâtes dentifrices sont recommandées pour une bonne hygiène bucco-dentaire ?

Les pâtes dentifrices recommandées sont les pâtes pharmaceutiques car celles-ci offrent une certaine garantie en termes de qualité.

On constate de plus en plus l’avènement de certains produits qui servent de pâtes dentifrices et de calmants pour les douleurs au niveau des dents. Et l’un des produits le plus en vue est le Noor parfum. Est-ce un produit recommandé par les dentistes ?

Merci pour la question. Pour dire vrai, je ne connais pas le produit Noor parfum. J’en ai seulement entendu parler. Je souhaite que l’ordre des chirurgiens-dentistes puisse nous donner plus d’informations à ce propos.

Est-ce la vigueur qu’on donne au brossage qui rend les dents propres ?

Ça c’est une très bonne question parce que beaucoup pensent qu’il faut appliquer la brosse avec une certaine fermeté sur les dents ou dans la cavité buccale. Il y en a aussi qui pensent que les cheveux de la brosse doivent être rigides pour nettoyer la cavité buccale. Pourtant, c’est tout le contraire. Si vous avez une brosse dont les cheveux ne sont pas doux, vous allez vous blesser la gencive, et cela peut occasionner des maladies. Ce qu’il convient de faire, c’est de prendre une brosse dont les cheveux sont comme ceux de votre tête. En d’autres termes, si vous appliquez la pulpe de votre index sur les cheveux de votre brosse, elles doivent automatiquement se plier. Cette souplesse-là, combinée aux caresses que vous allez appliquer ne vont pas traumatiser les dents ou la gencive.

Et comment se brosse-t-on alors ?

Généralement, les gens utilisent la brosse en frottant latéralement les dents avec vigueur. Ils font des mouvements de va-et-vient, allant de la profondeur de la cavité buccale, vers l’extérieur de la bouche. Ce n’est pas du tout la bonne méthode. La bonne consiste à appliquer les cheveux de la brosse du rouge vers le blanc, c’est à dire, de la gencive vers les dents. Concrètement, on fait des mouvements de haut vers le bas, pour ce qui est des dents qui sont en haut, et des mouvements de bas vers le haut, pour les dents qui sont en bas. Après cela, on passe les cheveux de la brosse sur les surfaces occlusales, c’est à dire, celles qui servent à mâcher. Il faut en outre souligner que le meilleur brossage se fait après les repas, pas avant. Et si on ne peut pas se brosser chaque fois après les repas, il ne faut pas oublier de le faire avant de se coucher.

Quels autres conseils avez-vous à donner pour une bonne protection des dents ?

Après avoir fini de manger, il faut faire un bon gargarisme pour éliminer les gros dépôts que nous appelons materia alba. Cela permet d’éliminer certains déchets, indépendamment du brossage. Aussi, il ne faut pas mordre, il ne faut pas mâcher, il ne faut pas casser les objets durs avec les dents. En le faisant, on peut ne pas sentir quelque chose, mais les micro-traumatismes fragilisent la dent. En outre, il y a des gens qui appliquent des substances inconnues dans la cavité buccale, dans le but de blanchir les dents. Il faut faire très attention parce que ce n’est pas évident que dans leurs compositions, elles ne vont pas altérer les particules qui composent la dureté de la dent.

Parlant de blanchissement des dents, beaucoup se rendent constamment chez le dentiste pour, disent-ils, faire un détartrage. Qu’est-ce que c’est ?

Le détartrage est une technique qui consiste à enlever de la surface des dents ou de la gencive, des substances qui se sont calcifiées et sont devenues dures, si bien que la seule activité de brossage ne peut les enlever. Une fois que vous vous faites consulter, cela permet de voir si vos dents ne sont pas entartrées. Si c’est le cas, le chirurgien peut s’en occuper immédiatement. Mais attention, il ne faut pas faire le détartrage à tout moment. Si l’état de votre cavité buccale ne nécessite pas un détartrage, il ne faut pas le faire. Il ne fragilise pas les dents, contrairement à ce que l’on a l’habitude d’entendre, pour peu qu’il soit mené par au moins un chirurgien-dentiste, et ce, dans les règles de l’art.

Est-ce qu’avoir les dents blanches veut implicitement dire qu’elles sont propres ?

Non. Autant, nous n’avons pas la même coloration de la peau ou des yeux, autant on n’a pas la même coloration des dents. Il y a des gens qui ont des dents très blanches, d’autres qui ont des dents moins blanches. Ce qu’il faut éviter, c’est que la couleur des dents soit influencée par les dépôts d’aliments ou autres débris qui caractérisent une hygiène bucco-dentaire dentaire qui laisse à désirer.

A quel moment doit-on se rendre chez le dentiste ?
Nous recommandons de voir le dentiste au moins deux fois dans l’année, précisément tous les six mois. Ça, c’est pour ceux qui le peuvent. Sinon, faites-le au moins une fois dans l’année. C’est ce que nous recommandons. Sinon, pratiquement, il n’y a pas de moment pour voir le dentiste. Chez nous, il y a ce que l’on appelle les consultations préventives. Elles consistent à se rendre chez le chirurgien pour voir si votre santé bucco-dentaire est au top. Cela est important parce qu’au cours de ces consultations, il arrive que le dentiste découvre des anomalies débutantes qui peuvent être corrigées très rapidement.

En observant les dents de certaines personnes, on remarque qu’elles ont des rayures noires à la surface. A quoi cela est-il dû ?

Il est un peu difficile de répondre à la question que vous me posez parce que je n’ai pas vu l’état des dents. Du coup, la réponse que je vais donner est le fruit de ma propre représentation. Si c’est ce que j’ai l’habitude de voir, il s’agit d’une maladie que l’on appelle la fluorose. Elle est liée à une abondance de fluor dans l’eau de boisson que l’on consomme. C’est cela qui entraîne la coloration noirâtre des dents. A côté de cela, il y a la carie dentaire qui colore aussi les dents en noir, passant par ce qu’on appelle des bactéries chromogènes. Mais je précise encore que comme je n’ai pas vu l’état des dents, il m’est difficile de dire de quelle maladie il est question.
Beaucoup de personnes se plaignent de la cherté des consultations dentaires.

Pourquoi est-ce ainsi ?

Quand on dit que c’est cher, c’est délicat. Pour quelqu’un qui est suffisamment riche, ce n’est pas cher. Mais si vous êtes défavorisé, même le plus petit soin coûte cher. Ce qu’il faut expliquer aux gens c’est que quand on fait le rapport avec les autres prestations, je ne pense pas que la cherté soit une réalité. Autrement, ça dépend de l’acte qui sera réalisé. Il y a des actes qui en eux-mêmes, sont difficiles à réaliser, parce que faisant appel à des moyens difficiles à acquérir. Et quand on fait la sommation de ces coûts, l’acte final ne peut qu’être cher. Actuellement, on ne peut par exemple pas travailler sans imagerie. L’imagerie en chirurgie dentaire va coûter cher. Il y a des actes de restauration dentaires qu’on fait, qui nécessitent l’utilisation de substances qui, elles-mêmes, coûtent chers, parce qu’elles ne sont pas fabriquées dans notre pays. Du coup, vous êtes obligé de les importer. Si vous importez les substances et que vous devez en plus de cela, appliquer le prix de votre prestation, ça ne peut que revenir un peu plus cher.

Est-ce possible d’opérer une chirurgie esthétique des dents ?

En vrai, qu’est-ce qu’on ne pourrait pas faire à l’heure actuelle ? Cela se fait. Seulement, il faut être suffisamment prudent pour ne pas créer des désagréments sur des structures anatomiques normales que le corps lui-même vous donne à découvrir. Si vous voulez embellir vos dents, vous êtes obligé d’utiliser des substances qui, souvent, ne sont ni recommandées, ni recommandables. Traditionnellement par exemple, on taillait les dents pour leur donner une forme qui représentait l’élégance, en tout cas, selon ceux qui le faisaient. Mais au fil du temps, on s’est rendu compte que c’est une pratique qu’il fallait abandonner parce qu’on blesse les dents. Du coup, il faut faire très attention.

Cela fait longtemps que vous exercez ce métier. Avez-vous un cas qui vous a marqué et que vous aimeriez partager ?

Nous avons reçu un patient de qui nous avons extrait de la cavité buccale, un bloc de tartre. Le tartre est une accumulation de saleté qui finit par calcifier. C’était tellement gros que l’agent de santé qui nous a adressé le malade, le présentait comme un patient présentant une grosse tuméfaction dans la bouche dont il ne connaissait pas la nature. Quand le malade est venu, on s’est rendu compte qu’il y avait une accumulation de saletés calcifiées dans sa cavité buccale. Elle était tellement grosse que je peux la comparer à une noix de karité. Nous avons extrait le tartre sans problème, avec les techniques qui sont les nôtres. Cela m’a marqué.

Un dernier mot ...

La santé bucco-dentaire ne peut pas être dissociée de la santé en générale. Tout ce qui se passe dans la cavité buccale retentit automatiquement dans le corps humain en général. Il y a des maladies de la cavité buccale qui retentissent sur le cœur, sur les poumons, sur le rein, sur les articulations. Quand la cavité buccale se porte bien, ce peut être un reflet de la santé générale. Il faut donc bien en prendre soin car la santé orale est incontournable dans le maintien de la santé générale.

Propos recueillis par Erwan Compaoré
Lefaso.net

Baccalauréat 2024 : A Ouagadougou, le top départ a été (...)
Burkina : La Commission nationale des droits humains (...)
Burkina Faso : Une association dénonce l’iniquité dans le (...)
Burkina/ Tabaski 2024 : Les Burkinabè invités à cultiver (...)
Burkina/Aïd el-Kébir 2024 : Le président du Faso souhaite (...)
Tabaski à Gaoua : La sauvegarde de la nation et le (...)
Rwanda : A Ouagadougou, l’Ambassade et la communauté du (...)
Open de Sekone : « J’étais la seule à moins de 67 kg, donc (...)
Fondation Edmond-Tapsoba : Une conférence de presse et (...)
Burkina Faso : Un Américain accusé de viol sur deux (...)
Rumeurs sur la disparition de Kassoum Coulibaly : « Le (...)
BEPC 2024 au Nayala : Un taux de succès de 37,88% (...)
Diocèses de Nouna et de Dédougou : Quatre nouveaux (...)
Burkina/CEP 2024 dans la Boucle du Mouhoun : Taux de (...)
Burkina/ Promotion de la paix : Le Conseil national du (...)
Enseignement supérieur : Neuf universités du Burkina (...)
Tabaski 2024 : Le message du Mouvement Africa (...)
Toécé (Centre-Sud) : Une journée des communautés pour (...)
Toma : L’Association des femmes pour le développement du (...)
Université Aube nouvelle : 40 étudiants formés en gestion (...)
Bobo-Dioulasso : Des journalises à l’école des principes (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36939



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés