Actualités :: Commerce illégal de pesticides : La DPVC sévit au grand marché de (...)

La Direction de la protection des végétaux et du conditionnement (DPVC) a mené discrètement le jeudi 23 mai 2024 au grand marché de Bobo-Dioulasso, des contrôles inopinés chez des commerçants de pesticides. L’objectif de cette opération « coup de poing », est de s’assurer que tous les vendeurs de produits phytosanitaires sont en conformité avec la réglementation en vigueur et lutter contre le commerce illégal qui représente un danger sanitaire et environnemental majeur.

« D’abord par cette visite, nous voulons nous assurer que tous les produits qui sont vendus par les commerçants sont des produits homologués. Le deuxième volet consiste à nous assurer que ces distributeurs possèdent des agréments. Et le dernier volet consiste à la saisie de tout ce qui est pesticides périmés, non-autorisés et contrefaits », a expliqué le directeur général de la DPVC, monsieur Bekouanan Nabié. Il a poursuivi indiquant que l’un des points essentiels est aussi la sensibilisation des acteurs.

Contrôle de l’homologation des produits

Monsieur Bekouanan Nabié a fait remarquer que les produits non-autorisés sont grandement combattus car leur utilisation peut avoir un impact important sur la santé de l’homme et de l’environnement. Il a souligné qu’à l’issue des contrôles, le bilan est appréciable. « Nous avons constaté que beaucoup de commerçants ont au moins l’agrément. Mais il y a aussi quelques brebis galeuses qui ne disposent pas d’agréments valides ou qui s’adonnent à la distribution de produits périmés », a-t-il soutenu. Sur les échoppes et grandes boutiques contrôlées, seuls deux commerçants ne détenaient pas les documents nécessaires pour vendre légalement des pesticides. Un échantillon de leurs marchandises a été saisi. Ces marchandises, selon le directeur général, leur seront restituées, si toutefois ils apportent les documents nécessaires. Mais cela doit se faire avant la date d’expiration. Au cas échéant, les produits seront détruits, a-t-il souligné.

Le grossiste Boukari Kassongo a été félicité pour sa conformité vis-à-vis de la loi

Parmi les commerçants en règle, il y a Boukari Kassongo, qui s’est félicité de l’action menée par la DPVC. « C’est une excellente initiative qui permettra d’assainir le marché. Nous, les vendeurs honnêtes, avons tout à y gagner car les clients pourront avoir confiance en nos produits. Quand on vend des produits non-autorisés, cela peut contribuer à appauvrir nos sols et baisser leur productivité », a-t-il reconnu. Il a souhaité que les agents de contrôle soient beaucoup plus actifs sur le terrain et que les contrôles soient bien faits, au grand bonheur du secteur. « C’est un travail à féliciter. Les années antérieures, on pouvait faire des documents qui restent avec nous jusqu’à expiration sans qu’un contrôleur ne passe. Donc nous sommes très heureux », a indiqué le commerçant grossiste, avant d’appeler les autorités à avoir un œil sur la fraude qui frappe le milieu.

Le DG de la DPVC, Bekouanan Nabié a invité les commerçants à travailler dans la conformité pour l’atteinte des objectifs de l’offensive agro-pastorale 2023-2025

Comme monsieur Kassongo, Souleymane Ouédraogo, un autre commerçant en conformité, a dit approuver pleinement ces contrôles. « Nous travaillons dans le respect strict de la loi. C’est important pour protéger les agriculteurs et les consommateurs des pesticides illégaux et potentiellement dangereux. Nous remercions les autorités pour cette vigilance », a-t-il lancé.

Certains commerçants non en règle devront se conformer avant d’entrer en possession d’une partie de leurs marchandises

La DPVC a indiqué que ces opérations de contrôle se sont simultanément déroulées à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Banfora et Bama. Elle invite tous les vendeurs de pesticides à se conformer afin que les objectifs de l’offensive agro-pastorale 2023-2025 soient atteints.

Lefaso.net

Baccalauréat 2024 : A Ouagadougou, le top départ a été (...)
Burkina : La Commission nationale des droits humains (...)
Burkina Faso : Une association dénonce l’iniquité dans le (...)
Burkina/ Tabaski 2024 : Les Burkinabè invités à cultiver (...)
Burkina/Aïd el-Kébir 2024 : Le président du Faso souhaite (...)
Tabaski à Gaoua : La sauvegarde de la nation et le (...)
Rwanda : A Ouagadougou, l’Ambassade et la communauté du (...)
Open de Sekone : « J’étais la seule à moins de 67 kg, donc (...)
Fondation Edmond-Tapsoba : Une conférence de presse et (...)
Burkina Faso : Un Américain accusé de viol sur deux (...)
Rumeurs sur la disparition de Kassoum Coulibaly : « Le (...)
BEPC 2024 au Nayala : Un taux de succès de 37,88% (...)
Diocèses de Nouna et de Dédougou : Quatre nouveaux (...)
Burkina/CEP 2024 dans la Boucle du Mouhoun : Taux de (...)
Burkina/ Promotion de la paix : Le Conseil national du (...)
Enseignement supérieur : Neuf universités du Burkina (...)
Tabaski 2024 : Le message du Mouvement Africa (...)
Toécé (Centre-Sud) : Une journée des communautés pour (...)
Toma : L’Association des femmes pour le développement du (...)
Université Aube nouvelle : 40 étudiants formés en gestion (...)
Bobo-Dioulasso : Des journalises à l’école des principes (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36939



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés