Actualités :: Burkina/Santé : Des médicaments de rhume déconseillés, mais toujours en vente (...)

Certains médicaments vasoconstricteurs à base de pseudoéphédrine, dont le but est de déboucher le nez, seraient susceptibles de causer entre autres, des accidents cardiaques et vasculaires cérébraux. C’est ce qu’a indiqué en octobre 2023, l’Agence nationale pour la sécurité du médicament et des produits de santé en France, qui déconseille la vente et la prise de ces médicaments. Au Burkina, l’Agence nationale de régulation pharmaceutique a également lancé l’alerte et recommandé aux prescripteurs à ne prescrire ce médicament que si les bénéfices l’emportent sur les risques et aux dispensateurs, à ne dispenser ces médicaments que sous présentation d’une ordonnance médicale.

Vous les connaissez sous différents noms : Actifed, Dolirhume, Nurofen, Humex ou Rhinadvil. Chaque année, selon l’Agence nationale pour la sécurité du médicament et des produits de santé, en France, quelques patients sont victimes d’accidents vasculaires cérébraux et d’accidents cardiaques après avoir avalé ces comprimés contre le rhume. Les enquêtes au niveau européen se poursuivent. Le lien de cause à effet n’étant pas totalement établi, ces médicaments ne sont pas interdits en France, mais les pharmaciens sont invités, par précaution, à ne plus les vendre et à les déconseiller à leurs clients.

Au Burkina Faso, l’Agence nationale de régulation pharmaceutique (ANRP) a aussi lancé l’alerte dès le 27 octobre 2023 à travers une note d’information. Cette note indique, que l’administration des médicaments contenant la pseudoéphédrine peut entraîner l’apparition de cas rares d’événements indésirables graves comme des AVC, des troubles cardiaques, des troubles psychiatriques, des convulsions, ainsi que des réactions cutanées graves.

Selon l’ARNP, la réévaluation de la balance bénéfice/risque des médicaments à base de pseudoéphédrine est en cours, c’est pourquoi en attendant les résultats, elle recommande aux prescripteurs de ne pas prescrire les médicaments à base de pseudoéphédrine, que lorsque les bénéfices l’emportent sur les risques et à privilégier les alternatives disponibles. Elle recommande également aux dispensateurs de ne dispenser ces médicaments que sous présentation d’une ordonnance médicale et aux patients d’éviter l’automédication.

Malheureusement, comme le souligne le directeur général de l’Agence nationale de régulation pharmaceutique, Dr Issiaka Soulama, « Le problème c’est qu’au Burkina, tout le monde est médecin, se prescrit son médicament et est servi à l’officine des fois sous conseils et dans certains cas pas du tout ».

D’ailleurs, malgré les recommandations formulées par l’ARNP, il nous a été donné de constater dans quelques pharmacies visitées, que les médicaments incriminés continuent d’être vendus sans ordonnance.

Interrogé sur ce fait et sur les mesures prises par l’Ordre pour faire respecter la note de l’ANRP, le président de l’Ordre national des pharmaciens, Dr Nao Nédié, estime que l’Ordre n’a pas vraiment été associée à la prise de cette décision de l’ANRP. Il estime donc, que c’est à l’Agence de régulation pharmaceutique de prendre les dispositions nécessaires pour s’assurer de l’application de sa note et non à l’Ordre de faire ce travail.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Baccalauréat 2024 : A Ouagadougou, le top départ a été (...)
Burkina : La Commission nationale des droits humains (...)
Burkina Faso : Une association dénonce l’iniquité dans le (...)
Burkina/ Tabaski 2024 : Les Burkinabè invités à cultiver (...)
Burkina/Aïd el-Kébir 2024 : Le président du Faso souhaite (...)
Tabaski à Gaoua : La sauvegarde de la nation et le (...)
Rwanda : A Ouagadougou, l’Ambassade et la communauté du (...)
Open de Sekone : « J’étais la seule à moins de 67 kg, donc (...)
Fondation Edmond-Tapsoba : Une conférence de presse et (...)
Burkina Faso : Un Américain accusé de viol sur deux (...)
Rumeurs sur la disparition de Kassoum Coulibaly : « Le (...)
BEPC 2024 au Nayala : Un taux de succès de 37,88% (...)
Diocèses de Nouna et de Dédougou : Quatre nouveaux (...)
Burkina/CEP 2024 dans la Boucle du Mouhoun : Taux de (...)
Burkina/ Promotion de la paix : Le Conseil national du (...)
Enseignement supérieur : Neuf universités du Burkina (...)
Tabaski 2024 : Le message du Mouvement Africa (...)
Toécé (Centre-Sud) : Une journée des communautés pour (...)
Toma : L’Association des femmes pour le développement du (...)
Université Aube nouvelle : 40 étudiants formés en gestion (...)
Bobo-Dioulasso : Des journalises à l’école des principes (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36939



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés