Actualités :: Aéroport de Donsin : Les infrastructures sous maîtrise d’ouvrage public à 86% (...)

« Répondre à la demande croissante du trafic aérien, améliorer la sécurité et la sûreté des activités aéronautiques, optimiser la mise aux normes internationales de la nouvelle plateforme aéroportuaire », voilà, entre autres, à quoi répond la construction des infrastructures de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin. Ce mardi 21 mai 2024, une visite du site a été effectuée par le personnel de la Maîtrise d’ouvrage, en compagnie des journalistes. L’objectif était de montrer à ces derniers, l’état d’avancement des travaux.

Perché sur la colline d’implantation des radars, située au cœur du site de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin, le directeur général de la Maîtrise d’ouvrage, Zakaria Serge Landolo Sieba, accompagné et ses collaborateurs, avaient une vue sur toute l’étendue du site. Du haut de ce sommet, le premier responsable de l’institution décrivait à ses hôtes du jour, les journalistes, l’étendue du site, ainsi que les différentes constructions qui pousseront de terre dans les jours à venir.

Une vue de la partie sud de l’aéroport de Donsin, étant sur la colline

« Le site de l’aéroport de Donsin s’étend sur une superficie de 4 400 hectares. Les travaux de construction ont débuté depuis 2017. Le projet comprend cinq composantes majeures, dont la principale est la composante "Travaux". Elle représente 60% du programme et comporte 26 lots, dont 15 financés par l’Etat et ses bailleurs. De ces 15 lots, 14 avaient un taux de mise en œuvre total de 86% à la date du 22 avril 2024 », a entre autres détaillé Zakaria Serge Landolo Sieba.

La direction de la communication de la Primature, de l’Assemblée législative de transition et le Service d’information du gouvernement étaient de la partie pour la visite

Après ce lieu, ce sont les bâtiments de la gendarmerie, la piste d’atterrissage (longue de 3,5 km), le parking des avions (pouvant contenir 11 gros porteurs ou 22 moyens porteurs), le parking aérogare passager, la tour de contrôle et les bâtiments du bloc technique qui ont été visités. Tous ces éléments font partie des infrastructures sous maîtrise d’ouvrage public. « Globalement, elles sont à 86% de mise en œuvre », a estimé Zakaria Sieba.

Les bâtiments de la gendarmerie sont réalisés à 88%

Au sujet des infrastructures sous maîtrise d’ouvrage privé, le directeur général a rappelé que la convention de concession qui devait permettre leur réalisation avaient été dénoncée par le gouvernement. « L’investisseur privé devait venir avec 1/5 du coût de l’aéroport. Et sur la base de sa contribution, il devait gérer l’aéroport pendant 30 ans tout en ayant l’essentiel des redevances générées par l’aéroport. Ce n’était pas du tout avantageux pour le Burkina. Si l’Etat a pu investir les 4/5 du coût de l’aéroport, il était inconcevable qu’il gère l’aéroport pendant 30 ans. Même en n’étant pas économiste, on sait que ce n’était pas bien. Du coup, on a redéfini une stratégie de projet qui va être plus rentable pour le Burkina », a laissé entendre Zakaria Sieba.

Une vue du parking auto de l’aéroport, entièrement exécuté

Avec ce nouvel aéroport, le directeur général a confié que la modernité sera au rendez-vous. « L’actuel aéroport international de Ouagadougou est entouré par la ville. Du coup, les possibilités d’extension sont très limitées. Il pose aussi un problème de mobilité urbaine. En quittant par exemple le marché de Boins-Yaaré pour la Patte-d’oie, vous devez obligatoirement faire tout le tour de l’aéroport. Cela pose un problème de mobilité urbaine, qui sera résolu avec ce projet. Nous ambitionnons aussi faire de la zone de l’aéroport, une zone de croissance socio-économique », a souligné le directeur général.

« Nous prévoyons la construction d’un hôtel et d’un centre commercial au sein de l’aéroport », Zakaria Sieba

Du côté des journalistes, cette visite arrivait à point nommé, au regard des rumeurs au sujet du site. « Elle était opportune, surtout au vu de tout ce qui se dit sur l’aéroport. Il était donc temps pour le projet de faire voir aux journalistes ce qu’il en est exactement, afin de relayer la bonne information. Finalement, nous avons vu que les travaux avancent bon train », a laissé entendre Latif Ouédraogo, journaliste à Faso Actu.net.

Latif Ouédraogo se dit satisfait de l’état d’avancement des travaux et espère que l’aéroport sera effectivement disponible d’ici fin 2025, comme prévu

En attendant fin 2025 pour que l’aéroport soit disponible, les travaux, essentiellement de finition, se poursuivent.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Burkina/Baccalauréat 2024 : Au jury 155 du Lycée (...)
Journée mondiale de la drépanocytose : Dr Edith (...)
Burkina/Risques chimiques : L’ISEPC renforce les (...)
Boucle du Mouhoun : Plus de 8 000 candidats composent (...)
Baccalauréat 2024 : A Ouagadougou, le top départ a été (...)
Burkina : La Commission nationale des droits humains (...)
Burkina Faso : Une association dénonce l’iniquité dans le (...)
Burkina/ Tabaski 2024 : Les Burkinabè invités à cultiver (...)
Burkina/Aïd el-Kébir 2024 : Le président du Faso souhaite (...)
Tabaski à Gaoua : La sauvegarde de la nation et le (...)
Rwanda : A Ouagadougou, l’Ambassade et la communauté du (...)
Open de Sekone : « J’étais la seule à moins de 67 kg, donc (...)
Fondation Edmond-Tapsoba : Une conférence de presse et (...)
Burkina Faso : Un Américain accusé de viol sur deux (...)
Rumeurs sur la disparition de Kassoum Coulibaly : « Le (...)
BEPC 2024 au Nayala : Un taux de succès de 37,88% (...)
Diocèses de Nouna et de Dédougou : Quatre nouveaux (...)
Burkina/CEP 2024 dans la Boucle du Mouhoun : Taux de (...)
Burkina/ Promotion de la paix : Le Conseil national du (...)
Enseignement supérieur : Neuf universités du Burkina (...)
Tabaski 2024 : Le message du Mouvement Africa (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36960



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés