Actualités :: Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 (...)

Le drame s’est produit ce lundi 20 mai 2024 dans l’arrondissement N°3 de Ouagadougou (ex-Sig-Noghin), précisément sur une des bretelles nord-est de l’échangeur du nord. Bilan, deux morts et 27 millions emportés par les bandits.

Arrivée sur les lieux peu avant 14h, l’équipe de Lefaso.net a noté la présence des services compétents de la gendarmerie, de la police, etc., plongés dans le travail de constations et tenant loin les populations de la zone de balise.

Sur cette bretelle qui traverse des concessions et où de nombreux commerces côtoient des habitations, les témoignages vont bon train au sein des riverains et « autres témoins ». Ils font état de ce que le véhicule des victimes, de type 4×4 noir, revenait d’une banque.

Toujours selon des riverains, les bandits étaient deux sur une moto. « Ils ont suivi le véhicule et ils ont commencé à tirer sur la voiture au niveau des rails. Le véhicule était obligé de serrer à droite au bord de la chaussée et c’est là que les deux sont descendus de la moto et ont commencé à tirer sur ceux qui sont dedans », décrit cet homme. Un autre témoignage précise qu’ils étaient trois occupants dans le véhicule. « Le troisième-là, c’était une fille, elle a pu fuir pour entrer dans la cour (le véhicule s’est immobilisé au bas de la chaussée, devant une concession : ndlr) et les deux autres, des garçons, sont morts. (...). Comme ils ont tiré, on a tous fui, qui va s’arrêter ? C’est peu après que les gens sont ressortis. Les tirs étaient tellement forts qu’en un clin d’œil, toute la voie s’est dégagée, donc ils étaient libres dans leur fuite, toute la route appartenait à eux deux maintenant. Ils ont enlevé un sac noir dans la voiture pour partir avec », peut-on recouper des témoignages.

Des traces de sang sont constatées à côté du véhicule des victimes.

« Les gens-là (victimes : ndlr) appartiennent à une société privée de transport d’argent. D’habitude, ils partent chercher l’argent avec un véhicule blindé, mais aujourd’hui, on remarque que la voiture n’est pas blindée. Mais comment les bandits-là ont su qu’aujourd’hui ils ne sont pas venus avec une voiture blindée ? C’est vraiment bizarre », pousse loin ce citoyen, visiblement un riverain.

Pendant des heures, les services compétents ont fait le travail de constations sur les lieux, se heurtant régulièrement avec la curiosité des populations, chacun voulant être témoin oculaire. Ils sont rejoints à 15h40 par le procureur du Faso près le tribunal de grande instance Ouaga I. Il échange avec l’équipe mobilisée sur place. Les corps ont été enlevés autour de 16h pendant que la grue de la mairie s’attelait ensuite à transporter le véhicule des victimes.

« J’ai été informé autour de 13h45, que des tirs ont été entendus au quartier Sig-Noghin, impliquant un véhicule de transport de fonds. Le commandant de la Brigade territoriale de gendarmerie de Sig-Noghin et ses hommes se sont déportés sur les lieux pour les prélèvements d’usage. 27 millions ont été emportés, deux personnes ont été tuées, dont le chauffeur, par un binôme à moto pourvu d’armes automatiques, notamment des kalachs. Une rescapée, une dame, n’a pas été touchée ; elle a été transportée dans un centre de santé pour les soins appropriés. Je félicite les enquêteurs (gendarmes, techniciens, policiers) pour les efforts et le travail, qui ont permis de relever des indices afin de retrouver les auteurs de ce crime », a déclaré le procureur du Faso à l’issue de son passage sur les lieux.

« J’appelle également les témoins qui ont des informations pouvant aider à identifier les auteurs de ce drame, à bien vouloir se rendre à la Brigade territoriale de gendarmerie de Sig-Noghin ou dans toute autre gendarmerie, pour déposer leurs témoignages », a ensuite lancé le procureur.

Quand nous quittions les lieux peu avant 17h, riverains et témoins cachaient difficilement le choc et la tristesse qu’ils ont ressentis en cette journée.

O.L/M.Z
Crédit-photo : B.P

Burkina/Education : Le calvaire des élèves atteints (...)
Ouagadougou / Commerce ambulant : De plus en plus (...)
Burkina Faso : Environ 63,9% des enfants travaillent (...)
Employabilité et entrepreneuriat au Burkina : L’OIM lance (...)
Ouagadougou : Le siège de la télévision nationale victime (...)
Rémunération des prestations spécifiques : Le gouvernement (...)
Kémi Séba à Ouagadougou : « Je suis venu aussi dire que le (...)
Burkina : Sahadatou Maïga, une étudiante aux multiples (...)
Burkina/Contre les pires formes du travail d’enfants : (...)
Projet PPACI-BF : Deux produits pour accompagner les (...)
Burkina/Santé : Le gouvernement lance officiellement la (...)
Burkina/Décentralisation : Des acteurs des collectivités (...)
Gestion de la flambée des cas de dengue en 2023 : Les (...)
Lutte contre la torture et autres peines : Le Burkina (...)
Utilisation de la peinture au plomb : « Environ 9 (...)
Rasmata Konfo : Vaincre le handicap pour se rendre (...)
BEPC/Résultats du 1er tour : 94 admis sur 351 candidats (...)
Fête de l’Aid-el-kebir 2024 : La journée du lundi 17 juin (...)
Burkina : Démantèlement d’un réseau illégal de production, (...)
Première édition des concours inter-communes et (...)
Burkina/ Santé : Un projet pour la préparation, la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36897


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés