Actualités :: Université Joseph Ki-Zerbo : L’autonomisation des collectivités territoriales (...)

Autonomiser les collectivités territoriales pour régénérer le local par le local. C’est sur ce thème que le Laboratoire genre et développement et son partenaire l’Association monde rural, tiennent des échanges ce vendredi 17 mai 2024. Sont réunis pour ce rendez-vous du donner et du recevoir, des étudiants et enseignants d’université. L’objectif est de réfléchir à comment emmener les populations elles-mêmes à être à la fois responsables et bénéficiaires des actions de développement initiées dans leurs ressorts territoriaux.

« Ce qui est fait pour nous, sans nous, peut être contre nous » disait Mahatma Gandhi. Les collectivités territoriales peinent souvent à se développer au regard de la non-implication des populations à la base, dans ce processus. Une situation qui pose constamment la problématique de leur autonomisation. C’est d’ailleurs pour répondre à cette question que le tandem Laboratoire genre et développement-Association monde rural, tient ce vendredi 17 mai, des échanges qui apporteront des réponses à cette question.

Une vue des participants à ce panel qui réunit une cinquantaine d’acteurs

« Sur le terrain, le constat est que dans beaucoup de cas, les activités ne sont pas en adéquation avec les besoins des communautés. Lors des constructions des gouvernements locaux, il est constaté des difficultés pour des raisons identitaires. Il arrive que les premiers responsables ne soient pas enclins aux questions de développement local, ou, souvent, sont totalement déracinés de leurs localités d’origine. L’idée de régénérer le local par le local consiste donc à identifier les forces positives, capables d’impulser le développement. Si le souci de tout un chacun est de permettre un meilleur vivre-ensemble des communautés à la base, il faut leur permettre de s’exprimer librement, sans aucune contrainte interne ou externe », a souligné Amadou Wangré, coordonnateur national de l’AMR.

« Si on impose des activités aux populations, elles n’adhèreront pas au processus enclenché » Amadou Wangré

Le menu du jour sera essentiellement consacré à des panels et échanges autour de la question sus-citée, le tout étant de permettre d’aboutir à des conclusions exploitables pour un développement des collectivités locales. « Nous sommes un laboratoire de recherche, logé à l’UJKZ. Notre travail est de réfléchir sur les problématiques sociales, pour voir comment accompagner le développement de notre pays. La journée d’aujourd’hui est dans le prolongement de cette activité de réflexion, qui bénéficie de l’accompagnement de l’AMR, elle aussi travaillant sur le problème de la décentralisation et du développement local. C’est donc à la rencontre de ces intérêts de développement scientifique, que nous tenons cette journée d’étude, dont l’objectif est d’emmener les populations elles-mêmes à être à la fois responsables et bénéficiaires des actions de développement initiées dans leurs ressorts territoriaux », a laissé entendre Dr Zakaria Soré, représentant la responsable du Laboratoire genre et développement, Pr Valérie Rouamba.

« Nous voulons par cette activité, apporter la contribution de la science dans les politiques de gestion et de développement local », Dr Zakaria Soré

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Burkina/Risques chimiques : L’ISEPC renforce les (...)
Boucle du Mouhoun : Plus de 8 000 candidats composent (...)
Baccalauréat 2024 : A Ouagadougou, le top départ a été (...)
Burkina : La Commission nationale des droits humains (...)
Burkina Faso : Une association dénonce l’iniquité dans le (...)
Burkina/ Tabaski 2024 : Les Burkinabè invités à cultiver (...)
Burkina/Aïd el-Kébir 2024 : Le président du Faso souhaite (...)
Tabaski à Gaoua : La sauvegarde de la nation et le (...)
Rwanda : A Ouagadougou, l’Ambassade et la communauté du (...)
Open de Sekone : « J’étais la seule à moins de 67 kg, donc (...)
Fondation Edmond-Tapsoba : Une conférence de presse et (...)
Burkina Faso : Un Américain accusé de viol sur deux (...)
Rumeurs sur la disparition de Kassoum Coulibaly : « Le (...)
BEPC 2024 au Nayala : Un taux de succès de 37,88% (...)
Diocèses de Nouna et de Dédougou : Quatre nouveaux (...)
Burkina/CEP 2024 dans la Boucle du Mouhoun : Taux de (...)
Burkina/ Promotion de la paix : Le Conseil national du (...)
Enseignement supérieur : Neuf universités du Burkina (...)
Tabaski 2024 : Le message du Mouvement Africa (...)
Toécé (Centre-Sud) : Une journée des communautés pour (...)
Toma : L’Association des femmes pour le développement du (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36939



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés