Actualités :: Sahel : Lancement officiel du projet "YES-ENJEU" pour l’engagement de la (...)

Dans le cadre d’une collaboration dynamique entre la Fondation ACRA, l’ONG CISV, et le Conseil national de la jeunesse, le projet régional "Youth Europe Sahel-Engagement de la jeunesse au Sahel" (YES-ENJEU) a été officiellement lancé ce jeudi 16 mai 2024, à Ouagadougou. Financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 5 000 000 d’euros, soit environ 3 270 000 000 de francs CFA, ce projet vise à renforcer la participation et l’engagement des jeunes dans six pays du Sahel, à savoir le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, et le Tchad. L’évènement s’est tenu en présence du directeur de cabinet du ministre chargé de la jeunesse, Hyppolite Bassolé, du Conseil national de la jeunesse, de la représentante de la Fondation ACRA, Elsa Rosa et du représentant pays de l’ONG CISV, Magloire Koussoubé.

La jeunesse du Sahel est confrontée à de multiples défis de plus en plus complexes. Ces défis liés à l’emploi, à l’accès à l’information, à une formation qualifiante, et aux opportunités socio-économiques, constituent parmi tant d’autres des facteurs qui compromettent l’épanouissement de la jeunesse du Sahel, ainsi que le développement de la région.

C’est en vue d’accompagner les jeunes sahéliens à pouvoir faire face aux défis qui s’imposent à eux, qu’est donc né le projet régional YES-ENJEU. Son principal objectif est de créer des opportunités pour les jeunes afin qu’ils puissent pleinement participer au dialogue interculturel, à la promotion des droits humains, à la cohésion sociale, à l’emploi, et à la lutte contre le changement climatique dans leurs communautés respectives.

« Le projet YES-ENJEU va toucher plus de 12 000 jeunes, près de 10 000 OSC et réseaux de jeunes », Magloire Koussoubé, représentant pays de l’ONG CISV

Un projet rassembleur

Cette initiative régionale est conçue pour favoriser une approche commune entre les différents pays participants, renforçant ainsi les liens entre les jeunes de la région.
En effet, l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, Daniel Aristi Gaztelumendi, a souligné lors de la cérémonie de lancement, l’importance de ce projet régional dans la consolidation des liens entre les jeunes du Sahel. Il a également mis en avant l’engagement de l’Union européenne à soutenir les initiatives visant à renforcer la participation des jeunes dans le développement de leurs communautés.

Pour lui, il est aussi important de rappeler l’esprit et la motivation qui se trouvent derrière cette initiative. La jeunesse, dit-il, est un acteur incontournable dans le Sahel et dans le monde. Car une jeunesse vibrante et dynamique représente non seulement le futur des sociétés, mais aussi le présent fait-il remarquer.

« La jeunesse du Sahel constitue un atout précieux pour donner des réponses efficaces aux difficultés que connaît la région », Daniel Aristi Gaztelumendi, ambassadeur de l’UE au Burkina Faso

Les grandes articulations de YES-ENJEU

Le projet YES-ENJEU prévoit de nombreuses activités au profit de la jeunesse du Sahel et du Burkina Faso en particulier. Parmi ces activités, l’on retient l’appui aux centres de jeunesse dans les différentes zones d’intervention du présent projet. Cela, afin que ces centres soient renforcés en tant qu’instruments pour l’insertion professionnelle des jeunes.

Aussi, l’on note l’appui aux réseaux et associations des jeunes pour renforcer leur action dans des domaines tels que la cohésion sociale et le changement climatique. Des concours artistiques sur des questions liées au changement climatique, à la paix et la cohésion sociale vont être également au menu des activités. Des bourses d’études vont à cet effet, être allouées pour approfondir les recherches sur les différentes thématiques préoccupant le Sahel.

Les participants au lancement simultané du projet YES-ENJEU dans les pays du Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad

Bientôt un projet de 13 milliards de FCFA au profit des jeunes

Dans le cadre de sa coopération, l’appui aux jeunes, selon l’UE, est une priorité transversale qui va bien au-delà de la mise en œuvre du projet nouvellement lancé. C’est ainsi, qu’elle annonce le lancement prochain d’un projet estimé à 20 millions d’euros, soit plus de 13 milliards de francs CFA pour la formation et l’insertion professionnelle des jeunes. Ce projet ambitieux, devrait former plus de 40 00 jeunes burkinabè sur des métiers verts dans les territoires situés entre Ouagadougou, Koudougou et Bobo-Dioulasso.

Si le directeur de cabinet du ministre en charge de la jeunesse, Hyppolite Bassolé, reconnaît aussi que cette jeunesse du Sahel représente un atout pour le Sahel, il relève qu’il est crucial, de lutter contre l’exclusion politique, économique, sociale, culturelle, religieuse et l’intolérance ; gage d’une paix durable et d’une prospérité économique. Pour ce faire, estime-t-il, il est non seulement fondamental de mobiliser les jeunes pour la consolidation de la paix et de sa pérennisation, mais aussi, pour un développement socio-économique.

« La marginalisation de la jeunesse est préjudiciable à tout effort de développement et de renforcement du tissu social », Hyppolite Bassolé, représentant le ministre en charge de la jeunesse

Selon le représentant du ministre de la Jeunesse, YES-ENJEU promet de favoriser le développement économique et social, en offrant aux jeunes des perspectives d’emploi et de renforcement de capacités. Ce qui constitue un stimulant poursuit-il, pour l’éducation, l’esprit d’entreprise et d’engagement politique constructif.

Le projet YES-ENJEU entre en droite ligne avec le plan d’action de l’UE au profit des jeunes, dans le cadre de ses initiatives extérieures pour la période 2022-2027.

Ainsi, le projet YES-ENJEU représente une étape significative dans les efforts visant à donner aux jeunes du Sahel les moyens d’être des acteurs clés dans la construction d’un avenir durable et prospère pour la région. Avec une approche collaborative et inclusive, ce projet promet de créer un impact positif à long terme en renforçant le rôle des jeunes dans la transformation sociale et économique du Sahel.

Hamed Nanéma
Lefaso.net

Prise en charge de la drépanocytose : Le FACA, un (...)
Baccalauréat 2024 : A Ouagadougou, le top départ a été (...)
Boucle du Mouhoun : Plus de 8 000 candidats composent (...)
Burkina/Baccalauréat 2024 : Au jury 155 du Lycée (...)
Nayala : 810 candidats débutent les épreuves de la (...)
Burkina/Agriculture : « Pour utiliser un pesticide, il (...)
Santé/Médicaments de rhume déconseillés : « L’utilisation (...)
Gestion hygiénique des menstrues : Kiswendsida Daniel (...)
Burkina : La Commission nationale des droits humains (...)
Rumeurs sur d’éventuelles mutineries dans les casernes : (...)
Burkina : L’Agetib présente officiellement sa certification à
Journée mondiale de la drépanocytose : Dr Edith (...)
Burkina/Risques chimiques : L’ISEPC renforce les (...)
Burkina Faso : Une association dénonce l’iniquité dans le (...)
Burkina/ Tabaski 2024 : Les Burkinabè invités à cultiver (...)
Burkina/Aïd el-Kébir 2024 : Le président du Faso souhaite (...)
Tabaski à Gaoua : La sauvegarde de la nation et le (...)
Rwanda : A Ouagadougou, l’Ambassade et la communauté du (...)
Open de Sekone : « J’étais la seule à moins de 67 kg, donc (...)
Fondation Edmond-Tapsoba : Une conférence de presse et (...)
Burkina Faso : Un Américain accusé de viol sur deux (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36960



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés