Actualités :: Burkina/ Gestion des risques agricoles : L’AP/SFD-BF renforce ses capacités (...)

L’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés (AP-SFD-BF) a pris part les 16 et 17 avril 2024, à une session de formation sur l’institutionnalisation de la gestion des risques agricoles. Aux côtés d’autres acteurs du Burkina et de Madagascar, les participants de l’AP/SFD-BF, ont pu renforcer leurs capacités et partager leurs expériences. D’ici juin 2024, ils devraient proposer des modules de formation, qui vont servir à renforcer les capacités de leurs membres, afin que ceux-ci puissent développer et proposer des produits et services financiers adaptés aux besoins du secteur agricole.

La présente session de formation, qui s’est déroulée en ligne, a été organisée par la Plateforme pour la gestion des risques agricoles (PARM). Les activités de la PARM, visent à faciliter le développement des connaissances et des outils de gestion de risques agricoles. Cela passe par la création de complémentarités entre les parties prenantes dans la gestion des risques agricoles et un soutien à l’intégration de la gestion des risques agricoles dans les curricula des universités et les pratiques du secteur privé.

Pour se faire, la PARM a lancé en 2023, la phase pilote pour l’institutionnalisation de la gestion des risques agricoles au Burkina Faso et à Madagascar. C’est dans ce contexte que se tient l’atelier de formation, qui va non seulement permettre aux participants de comprendre l’évaluation et la hiérarchisation des risques agricoles et des outils de gestion des risques agricoles selon l’approche holistique de la PARM, mais aussi de les outiller pour l’élaboration d’un matériel de formation en gestion des risques agricoles en adéquation avec les besoins du public ciblé.

Quatre modules ont été abordés au cours de la session de formation. Il s’agit de la gestion des risques agricoles, de l’évaluation et la priorisation des risques agricoles, des outils de gestion des risques ainsi que l’élaboration des stratégies de gestion des risques agricoles. Les participants des deux pays, ont aussi partagé leurs expériences quant à la gestion des risques agricoles telle que faites par leurs institutions.

Perpétue Coulibaly, directrice exécutive de l’AP/SFD-BF

A cet effet, l’AP/SFD-BF a partagé les actions entreprises par ses membres dans le cadre de la gestion des risques agricoles. Perpétue Coulibaly, directrice exécutive de l’AP/SFD-BF, a indiqué que les microfinances, accompagnent les agriculteurs avec des services financiers comme le crédit intrant, le crédit équipement agricole, le crédit embouche, le crédit Warrantage, le crédit élevage, etc. Des services non financiers comme la formation en éducation financière et des conseils en exploitation agricole, sont aussi apportés aux agriculteurs.

Toutefois, relève Perpétue Coulibaly, il est reproché aux microfinances de ne pas accompagner suffisamment le secteur agricole. Une situation qu’elle explique, par le fait que le secteur agricole comporte beaucoup de risques. Et parmi ces risques, on peut citer le caractère saisonnier de la production agricole, l’importante fluctuation des prix, la faible organisation des acteurs du secteur, les difficultés rencontrées par les agriculteurs pour fournir des garanties ainsi que le difficile accès aux marchés.
En prenant part à la présente formation, l’AP/SFD-BF nourrit l’ambition d’élaborer des modules de formation, « qui vont mieux rassurer leurs membres et les préparer à être plus aguerris à gérer les risques agricoles et offrir des financements au secteur agricole », a soutenu Perpétue Coulibaly.

Elle a ajouté que les modules devraient être fin prêts au plus tard en juin 2024. Ils seront ensuite partagés avec les microfinances membres de l’AP/SFD-BF, afin que ceux-ci puissent s’en imprégner et adapter leurs produits financiers au secteur agricole.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Soutenance de mémoire : Anselme Kiemtoré explore « Le (...)
Burkina/Justice : Procès pour abus de fonction, (...)
Crise à Air Burkina : Les collèges des délégués du (...)
Burkina : Le CNOSC/BF recommande au gouvernement de (...)
Burkina/École nationale de police : La promotion « (...)
Commerce illégal de pesticides : La DPVC sévit au grand (...)
Soins dentaires : « Tout ce qui se passe dans la cavité (...)
Burkina Faso : Le collège Notre Dame de Kologh-Naba (...)
Consommation d’eau en période de chaleur : « En principe, (...)
Ouagadougou : Au lendemain du lancement d’une campagne (...)
Burkina/Campagne cotonnière 2024-2025 : Le prix du coton (...)
Agriculture : Le plan d’investissement du secteur (...)
Burkina/Paix et cohésion sociale dans la région du Nord : (...)
Gestion intégrée des ressources en eau : L’ONG Eau vive (...)
Burkina/Santé : Des médicaments de rhume déconseillés, (...)
Effondrement d’une dalle à l’aéroport de Donsin : « On (...)
Lutte contre le terrorisme : Le Chef suprême des Armées (...)
Filière anacarde : Le projet USDA Food for Progress West (...)
Lycée Marien N’Gouabi : 132 élèves primés pour leurs (...)
Burkina Faso : La CASCA-BF fait des propositions pour (...)
Burkina : La tuberculose demeure un problème de santé (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36750


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés