Actualités :: Burkina/Justice : 36 mois de prison dont 18 ferme pour un fils qui bat ses (...)

A l’audience de ce mardi 9 avril 2024, un père a attrait son fils devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences familiales. Las de subir le comportement trop agressif de son rejeton, il dit avoir esté malgré lui et espère enfin par cette action, trouver une solution à ce problème.

"Avez-vous frappé vos parents ?" a interrogé d’entrée de jeu le président. "Non" répondra le prévenu. "Je vous demande de faciliter le jugement pour qu’on puisse aller vite. Vos parents ne sont pas là pour rien. Vous avez frappé vos parents oui ou non ?" a repris le président, d’un ton ferme. "Oui mais ce n’était pas volontaire. Je ne sais même pas comment cela est arrivé. Je ne me souviens même pas les avoir frappés. J’ai glissé seulement et puis en voulant tomber j’ai tapé papa. Sinon je ne l’ai pas frappé", a-t-il répondu d’une voie alarmante.

Des dires du père, tout serait parti du remplissage d’une bouilloire. "Sa mère pousse l’eau tous les jours. C’est ce qu’elle fait comme métier. Jules (nom d’emprunt) était sorti et à son retour, il a vidé deux bouilloires qu’il n’a pas remplies. Pour éviter les discussions, j’ai rempli les bouilloires et je suis allé les remettre. A ma grande surprise, je le vois en train de s’engueuler avec sa mère. Le temps que je me rende compte, il avait déjà giflé sa maman, enlevé une courroie de je ne sais où et commencer à la chicoter. En voulant intervenir, il m’a plaqué contre le mur. On a crié à l’aide. Ses frère et soeur sont venus. On l’a maintenu sur une chaise. Mais comme il était violent, j’ai couru dehors pour appeler les voisins et je me suis évanoui. Quand j’ai repris conscience, j’ai vu les voisins autour de moi et la gendarmerie qui m’a dit qu’elle l’emmenait avec elle", a-t-il expliqué à voix haute et dans un ton furax, comme pour exprimer son ras-le-bol.

La mère de son côté declare que les agissements de son fils ne lui étaient pas étrangers car dit-elle : "j’ai subi a plusieurs reprises des violences de sa part. Ce n’était pas sa première fois de me battre. Il l’a plusieurs fois fait. Il m’a déjà tapé au niveau de la poitrine. Il m’a déjà mordu le doigt. J’en garde toujours les cicatrices. Je ne sais plus quoi faire. Il fume. Il se drogue. Il boit. Ça a commencé depuis longtemps. Et je ne sais plus maintenant jusqu’où il est capable d’aller."

Choqué par les déclarations faites par les parents du prévenu, le président du tribunal lui ordonna de s’agenouiller immédiatement pour implorer le pardon de ses géniteurs. Celui-ci se retournera dans le même temps, puis, se jettant contre le sol, le regard froid et fixe sur ses parents, il s’appliquait à répéter le même mot : "pardon, pardon, pardon..." En réponse à son acte, son père, les deux mains levées et repliées vers l’arrière comme pour montrer un désintéressement, retorquera en ces termes : "C’est un enfant qui connait mon comportement. Il connaît le comportement de sa mère. Les gens sont étonnées que je porte plainte contre lui aujourd’hui parce que je suis un homme très sensible. Mais chaque jour c’est pareil. Ce n’est pas la première fois qu’il demande pardon et c’est malgré moi que je suis en justice contre mon propre fils. Je viens à vous pour trouver une solution."

Pour le président du tribunal, les incompréhensions en famille existent toujours. Mais de ses dires, rien ne peut justifier une telle attitude vis-à-vis de ses parents. "Vous avez 25 ans. Et c’est tout le merci que vous avez pour ceux qui vous ont mis au monde comme ça ? Même si vous dites que vous n’avez pas battu votre maman, vous buvez ! Vous consommez la drogue ! Ce jour-là vous étiez sous l’emprise des stupéfiants. C’est normal que vous ne vous rappeliez pas de ce que vous avez fait" dira t-il, remonté.

Marquant ensuite un temps de silence, il poursuivra : "est-ce que c’est bien ce que vous faites ? Pourquoi vous faites ça ?" "C’est pour oublier les problèmes. Chaque jour on me parle mal à la maison. Papa me dit que c’est a cause de moi qu’il ne travaille plus, que je suis un enfant maudit et qu’il veut que je quitte sa maison", a répondu le prévenu, en larmes.

Selon le procureur, le prévenu fait preuve de fourberie et tous ses actes de repentance "orchestrés" en ce soir servent juste à faire bonne figure. "Tout ça, c’est du cinéma" se convainc t-il, lui aussi, dépité par les déclarations. Dans ses réquisitions, il plaidera pour une peine d’emprisonnement de 12 mois ferme et une amende de 500.000 fcfa avec sursis. Mais le tribunal dans son délibéré, le condamnera dans un premier temps à une peine d’emprisonnement de 36 mois dont 18 ferme, ainsi qu’à une amende de 600.000 francs cfa assortie de sursis, avant de prendre acte de la décision des parents, de ne pas se constituer partie civile.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Soutenance de mémoire : Anselme Kiemtoré explore « Le (...)
Burkina/Justice : Procès pour abus de fonction, (...)
Crise à Air Burkina : Les collèges des délégués du (...)
Burkina : Le CNOSC/BF recommande au gouvernement de (...)
Burkina/École nationale de police : La promotion « (...)
Commerce illégal de pesticides : La DPVC sévit au grand (...)
Soins dentaires : « Tout ce qui se passe dans la cavité (...)
Burkina Faso : Le collège Notre Dame de Kologh-Naba (...)
Consommation d’eau en période de chaleur : « En principe, (...)
Ouagadougou : Au lendemain du lancement d’une campagne (...)
Burkina/Campagne cotonnière 2024-2025 : Le prix du coton (...)
Agriculture : Le plan d’investissement du secteur (...)
Burkina/Paix et cohésion sociale dans la région du Nord : (...)
Gestion intégrée des ressources en eau : L’ONG Eau vive (...)
Burkina/Santé : Des médicaments de rhume déconseillés, (...)
Effondrement d’une dalle à l’aéroport de Donsin : « On (...)
Lutte contre le terrorisme : Le Chef suprême des Armées (...)
Filière anacarde : Le projet USDA Food for Progress West (...)
Lycée Marien N’Gouabi : 132 élèves primés pour leurs (...)
Burkina Faso : La CASCA-BF fait des propositions pour (...)
Burkina : La tuberculose demeure un problème de santé (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36750


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés