Actualités :: Burkina/Justice : Le procureur requiert 10 ans d’emprisonnement contre un (...)

Plusieurs dossiers ont été retenus par le tribunal correctionnel, ce mardi 9 avril 2024, aux fins d’être jugés. L’une des affaires de ce jour portait sur un acte de grand banditisme. Le procureur, tout en déplorant la laideur des actes posés par le prévenu, a plaidé pour que ce dernier purge une peine d’emprisonnement de 10 ans dont 7 fermes et 4 de sûreté, et qu’il s’acquitte d’une amende de 1 millions de francs CFA avec sursis.

D’entrée de jeu, le prévenu Yacouba (nom d’emprunt) reconnaîtra les faits. Et de ses dires, tout s’est déroulé aux environs de 1h du matin. « J’ai demandé à Ernest (nom d’emprunt) de m’accompagner quelque part avec sa moto, mais je ne lui ai pas dit où j’allais. À l’approche de la cave, je l’ai laissé dans un couloir avant de m’aventurer vers les locaux. Les portes étaient fermées. Je me suis donc servi d’un arrache-clou que j’avais mis dans ma poche, pour casser la fenêtre. Une fois à l’intérieur, j’ai entendu des bruits et j’ai remarqué qu’on lançait des cailloux en direction de la cave. C’est ainsi que je suis sorti en vitesse et que j’ai rejoint mon ami à l’arrière de la cave. On est parti sans que je ne prenne quelque chose dans la cave », a-t-il retracé.

Invité à se prononcer sur les faits relatés, Ernest s’alignera derrière le récit de son camarade, tout en précisant qu’il ne savait pas que ce dernier allait opérer un braquage. « Quand on était sur place, j’entendais des bruits à l’intérieur. Mais je ne savais pas qu’il était en train de casser quelque chose. J’ai aussi entendu les cailloux qu’on lançait et j’ai vu mon ami revenir en courant. Mais, je maintiens mes dires : je ne savais pas qu’il allait pour braquer », a-t-il assuré.

Le propriétaire de la cave a, de son côté, rejeté en bloc les déclarations faites par Yacouba, arguant que les faits ne peuvent être tronqués car les caméras des locaux ont filmé la scène. « Quand il a commencé à cassé la fenêtre, il s’est rendu compte qu’il y avait une caméra. Il a donc fait le tour de la cave et est revenu encagoulé, tenant en main une machette. Il s’est saisi de ça pour bien dégager l’entrée avant de pénétrer les locaux. Et quand on a lancé les cailloux, il est ressorti en vitesse et a rejoint quelqu’un derrière qui était arrêté avec une moto de marque Sirius. C’est là qu’ils ont démarré et qu’ils sont partis. J’avais laissé deux téléphones à la cave. Je ne les ai plus retrouvés à mon arrivée », a-t-il expliqué.

Selon le procureur, en visionnant les éléments de la caméra qu’a rapporté la victime, l’individu qu’on aperçoit semble bel et bien être le prévenu. « Quand j’entends Ernest dire qu’il ne savait pas où est ce qu’ils allaient, je trouve que c’est faux. Il savait très bien que c’était pour un braquage. Il savait aussi que Yacouba était un voleur. Ce n’est pas la peine d’essayer de mentir parce que j’ai toutes vos déclarations par devers moi. Yacouba a dit que c’est vous qui teniez la machette qu’il a utilisé plus tard. Vous étiez chargé de faire le guet-apens pendant qu’il opérait. Vous avez confirmé cela au procureur. Pour ce qui est de Yacouba, quand vous regardez le contenu des caméras, il n’y a pas de doute. C’est la même personne qui est ici, devant votre barre. Regardez très bien les yeux de l’individu sur les images ! C’est la même personne », a-t-il signalé au tribunal, avant d’établir la constitution des infractions de complicité d’acte de grand banditisme et d’acte de grand banditisme.

Pour le prévenu Ernest, il a requis une peine d’emprisonnement de 36 mois dont 24 ferme, ainsi qu’une amende de 1 millions francs CFA avec sursis ; et pour Yacouba, 10 ans dont 7 ferme et 4 de sûreté, ainsi qu’une amende d’un million de francs CFA avec sursis.

Pour le conseil de la victime, les faits ne souffrent d’aucune ambiguïté car, dit-il : « il est clair qu’il est rentré dans la cave. Il n’y a pas de débat là-dessus. » Et si le prévenu jurer ses grands dieux qu’il n’a rien emporté de la cave, l’avocat estime que sa culpabilité doit être établie, car c’est de son fait que les téléphones ont disparu.

« On dit que tout fait quelconque de l’homme qui cause à autrui un dommage oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer. Une chose est sûre, c’est que vous avez cassé la cave. Si après ça, des gens sont rentrés pour voler les téléphones, ce n’est plus notre problème. Si vous n’aviez pas cassé la fenêtre, les téléphones n’allaient pas disparaître », a-t-il clarifié, avant de réclamer 400 000 francs CFA pour les téléphones et 1 014 000 fcfa pour les caméras détruites, lesquelles ont été totalement changées

Pour l’avocat de Yacouba, le tribunal devrait déclarer les demandes de la victime non recevables car, aucune preuve n’a été produite pour montrer le prix des téléphones ainsi que le montant des réparations des caméras. « Personnellement, on ne peut pas me convaincre qu’il y avait des téléphones dans la cave. Un téléphone, on l’a sur soi ou dans sa voiture.

La victime ne peut pas me dire qu’elle n’a pas de courant dans sa voiture ou chez elle à la maison, au point de laisser ses téléphones à la cave. Et pour les caméras, la partie adverse n’a produit aucune facture de réparation. Sur quelle base donc mon client peut se permettre de payer 1 014 000 francs CFA pour les caméras ?

Par ailleurs, j’ai écouté le procureur dans ses réquisitions. Mais j’estime que 10 ans, c’est trop ! Nous proposons donc une réduction de peine, et plaidons pour 5 ans d’emprisonnement dont 36 mois de sûreté », a laissé entendre l’avocat de la Défense.

Rappelons qu’ont été traités concomitamment à cette affaire, deux autres dossiers impliquant le sieur Yacouba. Et les chefs d’accusation en l’espèce portent eux aussi sur les actes de grand banditisme. Le délibéré est attendu pour le mardi 16 avril 2024.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Burkina/Finances : Le Réseau des caisses populaires (...)
Burkina : La Jeune chambre internationale Ouaga Étoile (...)
Gaoua : Le gouvernement burkinabè et ses partenaires (...)
Burkina/Recherche scientifique : Maud Saint Larry Maïga (...)
Burkina : Un individu tentant de s’en prendre à une (...)
Burkina/Eau et assainissement : Démarrage officiel de (...)
Burkina/Enseignement supérieur : L’université Aube (...)
Plan d’action pour la stabilisation et le développement (...)
Université Joseph Ki-Zerbo : L’autonomisation des (...)
An 34 de l’assassinat de Dabo Boukary : L’UGEB annonce (...)
Affaire Lionel Kaboui : Le délibéré de l’audience de ce 16 (...)
Santé mentale : « Lorsqu’une personne développe une (...)
Région des Hauts-Bassins : Un directeur d’école relevé de (...)
Burkina Faso : Hermann Coulibaly/Gnoumou s’engage pour (...)
24e Journée nationale de lutte contre la pratique de (...)
Le Directeur général des douanes dans la région douanière (...)
Campagne cotonnière 2024-2025 : Une subvention de 10 (...)
Elaboration du rapport diagnostic de la sécurité (...)
Sahel : Lancement officiel du projet "YES-ENJEU" pour (...)
Burkina/Agriculture : Renforcement des capacités d’une (...)
Burkina/Loi sur la promotion immobilière : La Commission (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36708


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés