Actualités :: Les journées du maraîcher du Sahel : L’UFC-Dori promeut la résilience et la (...)

La 19e édition des journées du maraîcher du Sahel a eu lieu le vendredi 1er mars 2024 à Dori, dans la région du Sahel. Placée sous le thème : « La bonne gestion des ressources partagées, un défi pour contribuer à la stabilité et au développement au Sahel », cet événement annuel, organisé par l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori), revêt une importance cruciale à un moment où la crise sociale et économique sévit dans la région.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par des prestations artistiques locales mettant en lumière des talents régionaux, une troupe théâtrale vibrante et une foire d’exposition des produits maraîchers. Cette ouverture symbolise la force et la solidarité des communautés face aux défis actuels.

Les participants à la cérémonie d’ouverture

Les objectifs poursuivis pour cette édition étaient de promouvoir une gestion judicieuse des ressources partagées, de créer des opportunités d’affaires pour les producteurs et encourager une saine compétition entre eux. Au cours de cette activité, un cadre de concertation des producteurs est également initié. Il offre une plateforme d’échanges de bonnes pratiques et de dialogue, renforçant ainsi la coopération et la solidarité au sein des communautés.

La région du Sahel, autrefois symbole de paix et de cohabitation pacifique, est désormais confrontée à une crise sans précédent, caractérisée par l’insécurité croissante, l’inaccessibilité des zones de production agropastorale et la dégradation des ressources naturelles. Ces défis ont entraîné des déplacements massifs de populations et ont mis en péril la stabilité économique et sociale de la région.
Dans cette conjoncture difficile, l’UFC-Dori s’est engagée depuis des années à soutenir le monde rural en facilitant l’accès à l’eau et en promouvant la production maraîchère. Les Journées du maraîcher du Sahel, initiées en 2006, sont devenues un rendez-vous incontournable, offrant aux producteurs un espace d’échanges et de partenariat technique et commercial.

M. François Paul Ramdé, coordinateur de l’UFC-Dori

Les éditions précédentes ont connu un succès remarquable, notamment en termes d’amélioration de la qualité et de la quantité des produits maraîchers. Grâce à des initiatives telles que la promotion de la production biologique et la stimulation de la compétitivité entre les producteurs, les Journées du maraîcher du Sahel ont renforcé les capacités des communautés locales et ont dynamisé l’économie rurale.
Le concours du meilleur groupement maraîcher, organisé chaque année, encourage l’innovation et la compétitivité. Cette année, le concours met particulièrement l’accent sur les capacités de résilience des producteurs face à la crise, soulignant ainsi l’importance de l’adaptation et de l’innovation dans un environnement en mutation constante.

En plus de promouvoir les meilleures pratiques agricoles, les Journées du maraîcher du Sahel sensibilisent également les producteurs aux nouvelles technologies, telles que la culture hors-sol, qui permettent une utilisation rationnelle de l’eau et contribuent à soulager les pressions exercées sur les ressources naturelles.
À la cérémonie d’ouverture, M. François Paul Ramdé, coordinateur de l’UFC-Dori, a exprimé son vœu aux maraîchers : « Nous encourageons les producteurs à garder calme et espoir pour reconstruire ensemble notre existence, notre vivre-ensemble et notre pouvoir économique, car c’est ce qui nous permettra de sécuriser nos lendemains ».

Le haut-commissaire du Séno

En l’absence du ministre de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, président de la cérémonie et du gouverneur, c’est le haut-commissaire de la province du Séno Jean Relwende Ouédraogo qui a donné le top départ des journées du maraicher du Sahel. Il a tenu à féliciter au nom du ministre, l’équipe technique de l’UFC pour son dynamisme et son don de soi. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)
Burkina/Logements sociaux : La SONATUR lance la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Résistance aux antimicrobiens dans la chaîne alimentaire (...)
Sortir du régime militaire, gagner la Paix et engager la (...)
Ouagadougou / Vente de fourrage : Une activité qui « (...)
Burkina/ENAM : Bientôt six modules de formation dans le (...)
Conférence de zone locale Ouest 2024 : Les « Jaycees » (...)
Unité de recherche clinique de Nanoro : Un centre de (...)
Dédougou : Une conférence de presse de soutien à la (...)
Burkina/Aide humanitaire : La ville de Gayéri à nouveau (...)
Conseil constitutionnel : Trois nouveaux membres prêtent (...)
Burkina Faso : L’Association Burkinabè pour le bien-être (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36414



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés