Actualités :: Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises dans le secteur pour (...)

Sous la présidence du ministre de la santé, représenté par le ministre délégué des ressources animales, Amadou Dicko, le Cadre sectoriel de dialogue santé (CDS) s’est ouvert ce vendredi 1er mars 2024, à Ouagadougou. Cet événement a rassemblé les principaux acteurs du secteur sanitaire afin de procéder à une revue exhaustive des actions entreprises au cours de l’année 2023.

Le Cadre sectoriel de dialogue santé constitue une plateforme essentielle pour dresser le bilan des avancées de la mise en œuvre du Plan d’action pour la stabilisation et le développement du secteur de la santé, période 2023-2025. C’est aussi l’opportunité pour les participants de discuter des stratégies à adopter en vue de relever les défis face à la crise humanitaire que traverse le pays.
L’année 2023 a été riche en défis, mais également en progrès significatifs, selon le représentant du ministre de la santé. « Notre Plan d’action pour la stabilisation et le développement du secteur a guidé nos efforts, marquant des avancées significatives dans plusieurs domaines clés », a indiqué le ministre délégué des ressources animales, Amadou Dicko.

Les réalisations de l’année 2023

Parmi les résultats engrangés, il relève notamment la poursuite de la mise en œuvre de la stratégie de santé communautaire, qui a renforcé la capacité à offrir des soins de proximité et à promouvoir la santé au cœur des communautés. En effet, au cours de l’année 2023, Amadou Dicko souligne qu’une priorité a été accordé à ce domaine avec le recrutement et le déploiement de 15 000 volontaires nationaux, Agents de santé à base communautaire (VN-ASBC).

« Nous avons assuré la fonctionnalité de 95% de nos 17 646 Agents de santé à base communautaire (ASBC) », Dr Amadou Dicko, ministre délégué des ressources animales

Aussi, le ministre délégué des ressources animales évoque des investissements continus en infrastructures de santé, essentiels pour étendre l’accès à des soins de qualité et répondre aux besoins croissants des populations. Ainsi, seize nouveaux centres médicaux (CM) transformés ont été équipés, de même que 25 nouveaux Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) ont été construits, fait-il savoir.
« Nous avons procédé au lancement des travaux de construction du Centre hospitalier régional (CHR) de Gaoua situé dans la région du Sud-ouest, accéléré la construction du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bobo-Dioulasso (région des Hauts-Bassins) et de Manga (région du Centre-sud). Dans le même temps, nous avons finalisé les travaux du centre de cancérologie de Tengandogo dans la région du Centre », a affirmé le représentant du ministre de la santé.

Des participants à la première session du Cadre sectoriel de dialogue santé de l’année 2024

Ces réalisations, précise-t-il, permettent de réduire considérablement la distance moyenne à parcourir pour accéder à un centre de santé à seulement 5,3 km, améliorant ainsi de façon notable l’accessibilité aux soins en faveur des populations. À cela s’ajoutent, l’introduction de nouveaux vaccins dans le Programme élargi de vaccination (PEV), comme le vaccin contre l’hépatite B dès la naissance, et le vaccin contre le papillomavirus pour les filles dès l’âge de 9 ans, afin de lutter efficacement contre le cancer du col de l’utérus.

Au plan des acquis, il est également enregistré la poursuite de la gratuité des soins avec plus de onze millions d’enfants de moins de 5 ans et plus de huit millions de femmes enceintes bénéficiaires, sans oublier la lutte contre les maladies endémiques comme le paludisme et la tuberculose, ainsi que la promotion des bonnes pratiques en matière d’hygiène et de prévention.

Poursuivant la liste des initiatives prises dans le cadre du Plan d’action pour la stabilisation et le développement du secteur de la santé, Dr Amadou Dicko met en exergue l’engagement du processus de certification de toutes les formations sanitaires, dans le but d’améliorer la réponse à la satisfaction des besoins des usagers.

Ces actions menées sont le fruit d’une collaboration renforcée entre le gouvernement, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé, et la société civile, fait-il remarquer. Elles témoignent pour lui, de leur engagement collectif au profit d’un système de santé plus équitable, résilient et capable de répondre aux besoins de tous.

« Nous allons mettre en place le groupe hospitalier de Ouagadougou pour faciliter la mutualisation des plateaux techniques afin d’améliorer significativement la qualité des soins », Dr Issa Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la Santé

Les priorités pour l’année 2024

L’année 2024 s’annonce riche en initiatives stratégiques parmi lesquelles sont l’approvisionnement des zones difficiles d’accès en intrants et médicaments, la contractualisation avec les ONG œuvrant dans l’humanitaire pour offrir des soins dans les zones à défis sécuritaires. L’on retient également la mise en service du transport primaire du Service d’aide médicale urgente (SAMU) de Ouagadougou et l’opérationnalisation du SAMU de Bobo-Dioulasso, pour une réponse rapide et efficace en cas de secours d’urgence.

L’opérationnalisation de la pharmacie centrale des hôpitaux et du Groupe hospitalier de Ouagadougou (GHO), visant à améliorer la gestion des ressources médicales et les capacités de soins spécialisés ; et la réalisation de la première transplantation rénale au Burkina sont au programme. Il faudra également s’attendre à la poursuite de la mise en application des textes règlementant la pratique des professionnels de santé du public dans le privé.

Cette réunion annuelle offre l’opportunité aux parties prenantes, qu’elles soient du secteur public, privé, ou de la société civile, de partager leurs expériences, leurs succès, et leurs recommandations pour renforcer le système de santé du pays.
Au cours du CSD, les participants ont passé en revue ces différentes initiatives, en analysant leurs impacts, les défis rencontrés, et leurs perspectives d’avenir. Des échanges ont eu lieu, mettant en lumière à la fois les réussites et les domaines nécessitant une attention accrue.

Cette rencontre représente une étape cruciale dans la promotion d’une santé de qualité pour tous les citoyens burkinabè. En réunissant les acteurs clés du secteur, cet espace favorise la collaboration, la transparence, et la redevabilité dans la gestion des politiques de santé. À l’issue de cette réunion, des recommandations concrètes seront formulées pour orienter les actions futures et garantir des progrès continus vers l’atteinte des objectifs de développement durable en matière de santé.

Hamed Nanéma
Lefaso.net

Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)
Burkina/Logements sociaux : La SONATUR lance la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Résistance aux antimicrobiens dans la chaîne alimentaire (...)
Sortir du régime militaire, gagner la Paix et engager la (...)
Ouagadougou / Vente de fourrage : Une activité qui « (...)
Burkina/ENAM : Bientôt six modules de formation dans le (...)
Conférence de zone locale Ouest 2024 : Les « Jaycees » (...)
Unité de recherche clinique de Nanoro : Un centre de (...)
Dédougou : Une conférence de presse de soutien à la (...)
Burkina/Aide humanitaire : La ville de Gayéri à nouveau (...)
Conseil constitutionnel : Trois nouveaux membres prêtent (...)
Burkina Faso : L’Association Burkinabè pour le bien-être (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36414



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés