Actualités :: Burkina : De présumés maîtres chanteurs dans les filets de la Brigade centrale (...)

Deux présumés maîtres chanteurs à la webcam, usurpateurs d’identité numérique et cyber escrocs ont été mis hors d’état de nuire par le Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité. Interpellés et auditionnés, ils ont reconnu les faits qui leurs sont reprochés.

Âgés respectivement de 25 et 29 ans, A.I. et D.F., tous deux de nationalité étrangère et résidant à Ouagadougou, opéraient à travers de faux profils pour leur propre compte et facilitaient la commission d’infractions dont le cerveau est un maître chanteur résident dans un pays voisin du Burkina Faso.

A travers de faux profils Facebook « Anita Afa », « Didier Leroy », « Nazzal Salim », « Amanda Kargo », « Diallo Amadou » créés sur la base de numéros pré identifiés, A.I, D.F. se faisaient passer pour des personnes en quête d’amour. Dans leurs échanges avec les victimes, ils jouent aux amoureux et une fois la victime séduite, elle est invitée à poursuivre les échanges sur WhatsApp.

Sur cette plateforme, les présumés malfrats incitent les victimes à réaliser un appel vidéo intime qu’ils enregistrent. Une fois en possession de ces images compromettantes, ils se transforment en maître chanteurs et exigent de l’argent aux victimes, sous peine de divulguer les vidéos sur les réseaux sociaux ou de les envoyer à leurs proches.

A.I, D.F. collaboraient par ailleurs avec certains de leurs compatriotes résidents dans leur pays d’origine et qui utilisent le même mode opératoire. Leur compatriote transférait de l’argent issu du chantage de ses victimes à A.I et D.F. Ces derniers transféraient à leur tour cet argent sur d’autres numéros au profit de leur acolyte moyennant des commissions allant de 5 à 10% sur chaque montant reçu.

Le préjudice financier de cette activité qui a fait plusieurs victimes, est estimé à plus de deux millions de F CFA, à en croire la BCLCC.

Les présumés escrocs et maîtres chanteurs ont été déférés devant le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouaga I pour répondre de leurs actes.
La BCLCC interpelle une fois de plus les internautes à se réserver de partager des contenus intimes sur les réseaux sociaux.

Lefaso.net
Source : BCLCC

Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)
Burkina/Logements sociaux : La SONATUR lance la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Résistance aux antimicrobiens dans la chaîne alimentaire (...)
Sortir du régime militaire, gagner la Paix et engager la (...)
Ouagadougou / Vente de fourrage : Une activité qui « (...)
Burkina/ENAM : Bientôt six modules de formation dans le (...)
Conférence de zone locale Ouest 2024 : Les « Jaycees » (...)
Unité de recherche clinique de Nanoro : Un centre de (...)
Dédougou : Une conférence de presse de soutien à la (...)
Burkina/Aide humanitaire : La ville de Gayéri à nouveau (...)
Conseil constitutionnel : Trois nouveaux membres prêtent (...)
Burkina Faso : L’Association Burkinabè pour le bien-être (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36414



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés