Actualités :: Burkina / Mise en œuvre du projet SWEDD : Les coordinateurs des unités de (...)

En prélude à la 7e session ordinaire du comité régional de pilotage du projet SWEDD, il se tient du 26 au 28 février 2024, une rencontre des coordinateurs des unités de gestion du projet. Les travaux vont permettre de préparer les instruments de décision de la session ordinaire du comité de pilotage qui s’ouvre le 29 février 2024.

Au cours de la présente rencontre, il s’agira pour les coordinateurs des unités de gestion, de faire le bilan de la mise en œuvre du projet SWEDD au titre de l’année 2023 et de tirer les enseignements, de partager les bonnes pratiques et de valider les plans de travail annuels et le budget 2024.

Pour ce qui est des réalisations enregistrées au cours de l’année 2023, le ministre de la santé et de l’hygiène publique, également vice-président du comité régional de pilotage, Robert Lucien Kargougou, a laissé entendre que plus d’un million de filles des pays de mise en œuvre du projet ont pu bénéficier d’un soutien économique pour leur maintien à l’école et près de 1.400.000 filles vulnérables ont eu accès à des interventions liées à la scolarisation. Aussi, 432.077 adolescentes ont vu leurs compétences de vie renforcées à travers des espaces sûrs. Plus 2.000 clubs de maris et futurs maris sont aussi fonctionnels.

Robert Lucien Kargougou, ministre de la santé et vice-président du comité régional de pilotage du projet SWEDD

Au Burkina Faso particulièrement, le projet SWEDD a permis de réduire le décrochage scolaire en dotant 60.000 filles vulnérables de kits scolaires et en offrant 40.000 bourses à des jeunes filles vulnérables. Aussi, plus de 7.000 adolescentes et femmes ont vu leurs capacités renforcées en entrepreneuriat et 1.500 jeunes filles ont pu avoir accès à des financements pour leurs projets. Sur le plan sanitaire, 120 sages-femmes et maïeuticiens ont été recrutés, formés et mis à la disposition du ministère de la Santé grâce au projet SWEDD. De plus, environ 2.000 agents ont été formés sur le système intégré de gestion de la logistique et la gestion des médicaments essentiels génériques. Également, un observatoire national sur le dividende démographique a été mis en place et est fonctionnel.

Moussa Dieng, responsable pays du projet SWEDD au niveau de la Banque mondiale, a quant à lui laissé entendre que ce sont plus de 130 interventions clés du projet qui ont été documentées. Cela en vue de comprendre le processus de mise en œuvre des interventions, de capitaliser les bonnes pratiques et leçons apprises et capturer les résultats intermédiaires. A cela s’ajoute la mise en place et le fonctionnement effectif des observatoires nationaux sur le dividende démographique, qui sont des outils nécessaires à la programmation, la mesure et le suivi de la mise en œuvre du dividende démographique et la conception des activités de plaidoyer.

Dr Sennen Hounton, directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’UNFPA

Initié en 2015 sous l’impulsion de six pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, que sont le Burkina Faso, le Mali, le Niger, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie et le Tchad, le projet « Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel, SWEDD », vise à accélérer la transition démographique et à déclencher le dividende démographique ainsi que la réduction des inégalités entre les sexes. Il bénéficie de l’appui financier de la Banque mondiale et de l’appui technique de l’UNFPA et de l’OOAS.

Dr Sennen Hounton, directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’UNFPA, a fait remarquer qu’au cours de l’année 2023, le projet SWEDD était passé à la phase d’expansion appelée SWEDD+, avec l’intégration de trois nouveaux pays que sont le Bénin, le Cameroun et la Guinée. A l’issue des travaux du comité de pilotage, le Congo, la Gambie, le Sénégal et le Togo, devraient faire leur entrée dans le projet.

Photo de famille

« Le parcours des résultats enregistrés dans les pays, témoigne de la réussite des interventions du projet dans le processus d’amélioration du bien-être des femmes et des filles de la sous-région », a souligné Dr Sennen Hounton. Il n’a pas manqué de féliciter le Tchad et le Mali, qui se sont particulièrement illustrés dans la mise en œuvre du projet, et dont les efforts ont été reconnus par les différents partenaires.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Salubrité au quartier Silmiyiri de Ouagadougou : Les (...)
Burkina / Insécurité : La commune de Kantchari a été (...)
Burkina/Recherche scientifique : « On travaille sur le (...)
Burkina/Insecurité : Après le ravitaillement de Djibo, un (...)
Koudougou : Le ministère des Infrastructures outille les (...)
Burkina/Justice : 36 mois de prison dont 18 ferme pour (...)
Burkina : Les avocats persistent pour la libération de (...)
Fête du Ramadan 2024 : Des prières recommandées à Dédougou (...)
Burkina : Vaccination de routine contre quatorze (...)
Burkina/Politique nationale de développement : Les (...)
Bobo-Dioulasso : Lancement des activités additionnelles (...)
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de (...)
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)
Burkina : La plateforme ePhyto pour une délivrance (...)
Burkina : L’Association burkinabè des consommateurs de (...)
Burkina/Système de santé : Les directeurs régionaux en (...)
Burkina : 215 767 ménages pauvres et personnes (...)
Burkina/Travail des enfants : 31,9% des enfants (...)
Santé/Alimentation : Ces aliments qui boostent la (...)
Ouagadougou : Le mouvement SENS annule son sit-in après (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36393



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés