Actualités :: Burkina Elevage : Le Projet de résilience et de la compétitivité de l’élevage (...)

Le ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques a procédé le vendredi 23 février 2024, au lancement du Projet de résilience et de la compétitivité de l’élevage (PRECEL) à Banakélédega dans la commune de Bama.

Le PRECEL a pour objectif d’améliorer la productivité, la commercialisation et la résilience des principaux systèmes de production animale sédentaire pour les bénéficiaires ciblés dans les zones d’intervention.

Depuis 2015, le Burkina Faso fait face à une triple crise sécuritaire exacerbée, sanitaire et humanitaire ayant occasionné de nombreux déplacés internes. Cette triple crise a créé une situation sans précédent impactant lourdement les moyens de subsistance des populations, exacerbant les vulnérabilités existantes, et les risques naturels induits par le changement climatique. Sur le plan sectoriel, l’élevage constitue un sous-secteur clé de l’économie burkinabè pratiqué par plus de 80% de la population. Il représente plus d’un tiers du PIB agricole du Burkina Faso. Ce sous-secteur constitue un levier majeur pour répondre aux enjeux de la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire, de la création d’emplois ainsi que du changement climatique.

Vue des autorités

Toutefois, de nombreuses contraintes limitent encore son développement. Il s’agit notamment de la faiblesse de l’appui politique, institutionnel et technique au sous-secteur ; la faiblesse de la productivité des espèces ; la faible compétitivité en raison de la déficience des équipements et infrastructures de soutien et des difficultés d’accès au financement ; l’insécurité foncière et les conflits agriculteurs/éleveurs ; les inégalités entre les sexes…

Le gouvernement du Burkina Faso, avec l’appui de la Banque mondiale, a mis en œuvre plusieurs opérations en vue d’améliorer le développement du secteur d’élevage au Burkina Faso. Cependant, plusieurs défis subsistent en ce qui concerne l’amélioration de la compétitivité et de la résilience du sous-secteur de l’élevage notamment dans les systèmes sédentaires.

Vue d’invités

Le PRECEL vise donc à relever ces défis en stimulant la productivité de l’élevage, l’élargissement de l’accès au marché et le renforcement de la résilience des systèmes sédentaires des chaînes de valeur d’élevage.

Au terme de sa mise en œuvre, le projet devrait permettre d’augmenter la productivité des espèces animales dans les systèmes de production ciblés : poids carcasse en kilogrammes de bovins (20%), ovins (20%), caprins (15%) ; litres de lait produits par vache et par an (20%) ; augmenter le volume des ventes des produits de base ciblés de lait (50%), la viande (50%) et les œufs (80%) ; l’adoption de bonnes pratiques d’élevage par 120 000 producteurs ; soutien de 80 000 éleveurs vulnérables dont 40 000 personnes déplacées interne.

Dr Amadou Dicko, ministre délégué des ressources animales

Selon le ministre de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, le commandant Ismaël Sombié, par la voix du ministre délégué en charge des ressources animales Dr Amadou Dicko, le PRECEL répond parfaitement à l’ambition du gouvernement qui est de « Développer durablement un secteur agro-sylvo-pastoral, faunique et halieutique productif et résilient, davantage orienté vers le marché ». Il constitue en son sens, un puissant outil pour l’atteinte de la souveraineté alimentaire et la création d’emplois décents pour les jeunes et les femmes.
Le coût global du PRECEL est de 120 598 617 000 FCFA, cofinancé par l’Etat avec un apport de 5 085 431 000 F CFA, la Banque mondiale (IDA) à hauteur de 92 745 451 000 F CFA (soit 77% du coût global) et le reste par les institutions financières partenaires et les bénéficiaires.

Le ministre Sombié a donc invité les populations bénéficiaires, les acteurs de développement du secteur rural, les autorités communales, provinciales et régionales, à s’impliquer véritablement pour la réussite de ce projet, invité les producteurs à assurer une gestion efficace et efficiente des actions qui seront réalisées, à s’organiser avec l’appui-conseil des structures compétentes, pour la valorisation et l’amélioration de leurs productions. Il a également invité les prestataires des travaux au respect des engagements pris.

Enfin, il a au nom du gouvernement et des populations bénéficiaires, renouvelé leur profonde gratitude à la Banque mondiale pour son accompagnement constant, qui a permis le lancement officiel des activités du PRECEL.

Pour Soumaïla Bitibaly, coordonnateur du PRECEL

Pour Soumaïla Bitibaly, coordonnateur du PRECEL, le projet d’ici sa fin devrait contribuer énormément à l’atteinte des objectifs du plan d’action pour la stabilisation pour le développement, au niveau de l’Axe 4 et l’objectif 4.1 du gouvernement qui est de promouvoir l’emploi décent et de booster le secteur sylvo-agro pastoral et halieutique et le plan sectoriel du ministère de l’Agriculture des ressources animales et halieutiques qui est de booster également l’offensive sylvo agro-pastorale 2023 2025.

Vue de bœufs en élevage

Le PRECEL intervient dans toutes les 13 régions du Burkina Faso pour une durée de 6 ans de 2023-2029.
Pour l’atteinte des objectifs, le PRECEL est structuré en quatre composantes que sont : l’environnement favorable et services de soutien pour la promotion de l’élevage ; développement des infrastructures d’élevage intelligentes face au climat et de chaînes de valeur ; coordination et gestion du projet et la composante 4, intervention d’urgence.

Haoua Touré
Lefaso.net

Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)
Burkina/Logements sociaux : La SONATUR lance la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Résistance aux antimicrobiens dans la chaîne alimentaire (...)
Sortir du régime militaire, gagner la Paix et engager la (...)
Ouagadougou / Vente de fourrage : Une activité qui « (...)
Burkina/ENAM : Bientôt six modules de formation dans le (...)
Conférence de zone locale Ouest 2024 : Les « Jaycees » (...)
Unité de recherche clinique de Nanoro : Un centre de (...)
Dédougou : Une conférence de presse de soutien à la (...)
Burkina/Aide humanitaire : La ville de Gayéri à nouveau (...)
Conseil constitutionnel : Trois nouveaux membres prêtent (...)
Burkina Faso : L’Association Burkinabè pour le bien-être (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36414



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés