Actualités :: Bobo-Dioulasso : Des dromadaires et boucs immolés pour le retour de la paix (...)

Cinq dromadaires et trois boucs ont été immolés, ce dimanche 18 février 2024 à Bobo-Dioulasso, pour le retour de la paix au Burkina Faso. Ce sacrifice est l’œuvre de l’imam Seydou Windsouri, un des fils du pays vivant en Côte d’Ivoire. Préoccupé par la situation actuelle de son pays, il a jugé nécessaire d’apporter sa contribution à travers une séance de lecture du Coran et de prières collectives.

Cette séance de prière a été l’occasion pour ces fidèles d’implorer Allah le Tout-Puissant, afin qu’il préserve et protège le Burkina contre tous les malheurs, toute agression ou conflit préjudiciables à la quiétude sociale et à la paix. En effet, le Burkina Faso fait face, au quotidien, à de multiples défis dont les menaces d’agression ou de conflit préjudiciables à la quiétude sociale. C’est face à cette situation difficile que l’imam Seydou Windsouri a jugé nécessaire d’apporter sa contribution.

L’imam Seydou Windsouri et des fidèles musulmans font la lecture du Coran pour la paix au Burkina Faso.

« C’est vrai que nous sommes en Côte d’Ivoire, mais nous suivons l’actualité de notre pays et cette situation nous inquiète. C’est pourquoi nous avons voulu apporter notre contribution. Cela fait suite également à l’appel du président du Faso qui a appelé à la contribution des fils et filles du pays. Nous ne pouvons pas aller au front pour combattre l’ennemi, mais nous pouvons prier pour la paix au Faso. C’est ce que nous avons fait ce matin ; nous avons prié pour le pays et le peuple burkinabè », a-t-il dit.

L’imam Seydou Windsouri expliquant le choix des dromadaires pour ce sacrifice.

À l’en croire, il n’est pas à sa première fois. « Ce n’est pas notre première fois. Nous l’avons fait l’année dernière et nous avons constaté des changements positifs sur la situation du pays. C’est ainsi que nous avons voulu refaire ce sacrifice cette année encore », a-t-il expliqué. La lecture du Coran, les prières et l’immolation des animaux ont été de puissants moyens d’invocation pour demander le pardon et la clémence d’Allah, afin qu’il descende sa grâce sur le Burkina Faso et son peuple. Des prières ont été dites à l’endroit des forces de défense et de sécurité qui veillent sur la quiétude sociale.

Une vue des dromadaires immolés pour la paix au Burkina.

Pour l’imam Seydou Windsouri, le choix des dromadaires pour ce sacrifice n’est pas fortuit. Il affirme que le meilleur sacrifice en islam est le sacrifice du dromadaire. « Le dromadaire constitue le meilleur sacrifice suivi du bœuf, puis du mouton et de la chèvre », a-t-il laissé entendre. Il a invité les autorités du pays à une gouvernance vertueuse pour que les prières et les sacrifices faits soient exaucés.

Avant d’immoler les animaux, des prières ont été dites pour la paix et la cohésion.

« Si vous priez pour quelqu’un et vous voulez que la prière soit exaucée, il faut que la personne soit un exemple à travers le comportement. Au Burkina, nous avons eu des présidents qui n’étaient pas des exemples à suivre, et lorsque vous lisiez le Coran pour eux, les problèmes ne faisaient que s’intensifier », a-t-il déploré. Par ailleurs, il a invité les Burkinabè à s’unir pour faire face à cette crise qu’ils vivent car, dit-il, « c’est l’union qui fait la force et lorsque nous sommes unis, l’ennemi ne pourra rien nous faire. »

Romuald Dofini
Lefaso.net

Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)
Burkina/Logements sociaux : La SONATUR lance la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Résistance aux antimicrobiens dans la chaîne alimentaire (...)
Sortir du régime militaire, gagner la Paix et engager la (...)
Ouagadougou / Vente de fourrage : Une activité qui « (...)
Burkina/ENAM : Bientôt six modules de formation dans le (...)
Conférence de zone locale Ouest 2024 : Les « Jaycees » (...)
Unité de recherche clinique de Nanoro : Un centre de (...)
Dédougou : Une conférence de presse de soutien à la (...)
Burkina/Aide humanitaire : La ville de Gayéri à nouveau (...)
Conseil constitutionnel : Trois nouveaux membres prêtent (...)
Burkina Faso : L’Association Burkinabè pour le bien-être (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36414



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés