Actualités :: Burkina/Lutte contre l’inflation : Bientôt une centrale d’achats des produits (...)

Le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a entamé, le jeudi 15 février 2024, l’évaluation de la mise en œuvre des contrats d’objectifs 2023 des membres de son gouvernement. De façon spécifique, cet exercice va permettre de présenter et d’apprécier la situation d’exécution annuelle du contrat d’objectifs 2023 de chaque ministre. Au niveau du ministère du Commerce et du développement industriel, à la date du 31 décembre 2023, on note un taux de réalisation global moyen de 90,6% dans la mise en œuvre des 36 activités programmées. Selon Serge Poda, ministre en charge du commerce, son département travaille sur la mise en place d’une centrale d’achats des produits de grande consommation afin de contenir l’inflation. Des unités industrielles en souffrance entreront en service en 2024, foi du ministre du développement industriel, Serge Poda.

Tous les membres du gouvernement seront évalués sur la base des contrats d’objectifs 2023 assignés à chaque ministre. Il s’agira également, à travers cette évaluation, d’échanger sur l’état d’avancement de la réalisation des actions, les difficultés et les perspectives de mise en œuvre des contrats d’objectifs, de faire l’état de la mise en œuvre des orientations et instructions données lors de l’évaluation à mi-parcours. Enfin, ce sera l’occasion pour le chef du gouvernement, de donner des orientations pour des résultats plus probants, en vue de la mise en œuvre efficace et efficiente des chantiers et des réformes du président de la transition.

Au niveau du ministère du Développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises, c’est la promotion du commerce, du développement industriel, de la bonne gouvernance financière qui étaient, entre autres, les objectifs assignés. « Nous venons d’être auditionné par le Premier ministre, chef du gouvernement dans le cadre de l’évaluation de l’exécution du contrat d’objectifs qu’il nous a assigné au titre de l’année 2023. Je voudrais d’abord dire que ce contrat d’objectifs s’est inscrit dans le cadre de la réalisation des piliers du programme national de développement », a indiqué le ministre du commerce Serge Poda, après son évaluation.

Le Premier ministre évaluant un département ministériel

Sur 36 activités programmées, on note un taux de réalisation global moyen de 90,6% atteint dans la mise en œuvre. Seules deux activités n’ont pas pu être menées pour des raisons financières, selon Serge Poda.

« Pour la mise en œuvre, nous avons trois objectifs stratégiques. Ces objectifs stratégiques sont en lien avec la promotion du commerce et du développement de l’industrie, le développement de l’artisanat, la promotion de la bonne gouvernance dans les sociétés d’Etat et dans les entreprises. Il y a aussi la promotion de la bonne gouvernance financière. Pour l’atteinte donc de ces trois objectifs stratégiques, nous avions décliné onze actions prioritaires desquelles ont été définis en 36 activités à réaliser. Au 31 décembre 2023, nous avions au titre de ces 36 activités à mettre en œuvre, un taux de réalisation global moyen de 90,6% atteint. Seules deux activités mineures n’ont pas pu être mises en œuvre pour des raisons diverses en lien avec des questions financières », précise-t-il.

« Je voudrais faire remarquer aussi que plus de 94% des 36 activités programmées, ont été réalisées à un taux supérieur à 50%. Donc l’atteinte de ces résultats dans un contexte national et international difficile est à mettre à l’actif de l’ensemble du personnel du département en charge de l’industrie et du commerce mais aussi et surtout l’accompagnement des plus hautes autorités en notre endroit pour nous permettre d’atteindre ces résultats », a ajouté Serge Poda.

A en croire le ministre du commerce, le Premier ministre, après avoir apprécié ces résultats atteints, a donné des instructions de continuer dans cette dynamique afin que les objectifs de 2024 à assigner à son département, puissent être aussi atteints.
Ces objectifs s’articulent entre autres autour de la relance et le développement de l’industrie, la politique à mettre en œuvre pour contenir l’inflation et l’approvisionnement opérationnel du pays en produits de grande consommation. Le développement de l’artisanat et la lutte contre la fraude dans son ensemble font également partie des priorités du ministère en charge du commerce et de l’artisanat.

Serge Poda, ministre du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des PME.

Le ministre Serge Poda a laissé entendre également que son département travaille sur la mise en place d’une centrale d’achats des produits de grande consommation afin de contenir l’inflation. Les actions de promotion du consommons local se poursuivront et seront renforcées. La construction d’abattoirs modernes répondant aux normes exigées est également prévue.

« En 2024, il y aura de très grandes initiatives. D’abord, nous avons certaines structures industrielles qui étaient en souffrance, qui entreront en marche courant 2024. En matière de disponibilisation des produits de grande consommation et donc de contingentement des prix, nous avons beaucoup d’initiatives. L’une des initiatives, c’est la Centrale d’achats des produits de grande consommation sur laquelle nous sommes durement en train de travailler. La deuxième initiative qui rentre dans ce sens, c’est aussi le marché des produits du gros qui devrait s’installer dans la ville de Bobo-Dioulasso sur lequel nous sommes en train de travailler également, pour permettre de disponibiliser certains produits de frais périssables, au plan national et mais aussi s’étendre pour pouvoir les exploiter dans la sous-région ouest-africaine. Vous avez aussi tout ce que nous avons comme mise en œuvre d’actions qui rentrent dans le cadre de l’initiative du consommons local à travers la promotion du Faso Danfani. Nous travaillons aussi à mettre à disposition de notre pays, des abattoirs dignes de ce nom pour permettre l’approvisionnement et le bien-être de la population dans son ensemble », a confié, à sa sortie d’évaluation, Serge Poda, ministre du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des PME.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

Burkina / Santé communautaire : La stratégie nationale (...)
Burkina : « Il serait bon que tous ceux qui sont (...)
Koudougou / Conduite de taxi-moto : Plusieurs jeunes en (...)
Burkina/ Gestion des risques agricoles : L’AP/SFD-BF (...)
Ouagadougou : La Coordination Nationale de Lutte contre (...)
Burkina : Le syndicat des inspecteurs de l’enseignement (...)
Burkina : Le tableau de bord du commerce et des marchés (...)
Ouagadougou : Des voleurs appréhendés au quartier (...)
Burkina : 1 295 structures éducatives ont rouvert à la (...)
Ouagadougou : Poko libérée d’une grosse tumeur du nez (...)
Burkina : Les limites d’âge pour l’admission à la retraite (...)
Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36435



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés