Actualités :: Burkina / Université Joseph Ki-Zerbo : « La dernière leçon » du Pr Yves Dakouo, (...)

Le Laboratoire langues, discours et pratiques artistiques du département de Lettres modernes de l’université Joseph Ki-Zerbo, a rendu hommage au Pr Yves Dakouo, admis à la retraite. Cette cérémonie d’hommage s’est tenue en présence de parents, amis, collègues, étudiants.

C’est avec un tonnerre d’applaudissements que le Pr Dakouo, admis à la retraite, a été accueilli ce jeudi 15 février 2024 à l’université Joseph Ki-Zerbo par ses collègues, ses étudiants, sa famille et ses amis mobilisés à cet effet.

Cet accueil chaleureux de l’enseignant-chercheur se tient dans le cadre de la cérémonie d’adieux dénommée « La dernière leçon » organisée au profit de l’homme. Cette journée d’hommage pleins de rappels de bons souvenirs et d’un retour sur sa carrière universitaire a permis à l’assemblée de mieux découvrir celui que la famille universitaire célèbre ce jour.

Le Pr Yves Dakouo, donnant sa « dernière leçon »

Selon les témoignages de la communauté universitaire, l’enseignant-chercheur a fait ses premiers pas dans cette université en 1989, pour au final un parcours de 34 ans riche en productions scientifiques et en relations humaines. L’enseignant-chercheur a publié 33 articles et 3 ouvrages.

Très humble et effacé

Le Pr Dakouo a par ailleurs encadré ou co-encadré au total 54 mémoires de maîtrise, 23 mémoires de DEA et 84 masters. Il a aussi encadré seul une vingtaine de thèses et co-encadrés six autres thèses.
Au plan humain, l’homme se caractérise par son humilité et sa discrétion. L’ancien séminariste a le même trait de caractère que sa mère, selon un ami d’enfance, Maturin Dembélé, médecin de profession.

Son ami d’enfance Maturin Dembélé, médecin de profession

« Comme on l’a dit, son père était catéchiste de notre village et sa mère, une femme très discrète. Je revois beaucoup de similitudes entre le comportement de Dakouo et de sa mère. A l’école, c’était la même discrétion, mais très attentif, calme et brillant. Il est resté le même, je ne suis pas du tout étonné du parcours qu’il a eu », témoigne-t-il.

Malgré son humilité et sa discrétion, l’enseignant-chercheur était ému de voir toute l’attention portée à son égard et c’est avec émotion que celui que les uns appellent « grand homme » dans son domaine a pris la parole pour s’exprimer. « Je suis ému par le déplacement des amis, collègues, parents et la mobilisation de toute la famille. C’est une grande émotion et c’est une gratitude à l’égard de ceux qui l’on fait pour ma modeste personne », a-t-il dit.

Le Pr Joseph Paré, collègue du Pr Dakouo

Parler du Pr Yves Dakouo, c’est aussi entendre beaucoup de témoignages sur lui dont ceux de sa famille universitaire qui l’a côtoyé durant ces plus de 30 années de carrière. Enseignants comme étudiants, ils sont nombreux à prendre la parole pour témoigner. Au titre des témoignages, nous avons le Pr Joseph Paré, le Pr Issoufou Ouédraogo et son étudiant, le Dr Boukary Niébé. Pour eux, c’est le meilleur en matière de « sémiotique » au niveau du Burkina, voire de toute l’Afrique.

C’est un travailleur fin qui a beaucoup apporté au niveau du département des Lettres modernes, mais aussi au niveau de l’enseignement général. Il fait partie des meilleurs théoriciens en matière de sémiotique, au-delà des frontières du Burkina et ses œuvres serviront à plusieurs générations.

Le Pr Issoufou Ouédraogo, ami et collègue

Ce jeudi 15 février 2024, sa « dernière leçon » a été sa dernière intervention magistrale sur une question de son choix, qu’il a assuré et achevé sous les acclamations de l’assistance. Une autre vie commence pour lui. Ce sera l’occasion, dit-il, de réduire ses activités universitaires et de se remettre à ce qu’il n’a pas pu faire jusque-là, à savoir les activités d’écriture fictionnelle et celles de la recherche afin de les mettre à la disposition des étudiants.

YZ
Lefaso.net

Burkina/Recherche scientifique : « On travaille sur le (...)
Burkina/Insecurité : Après le ravitaillement de Djibo, un (...)
Burkina/Justice : 36 mois de prison dont 18 ferme pour (...)
Burkina : Les avocats persistent pour la libération de (...)
Burkina/Justice : Le Mouvement SENS ravi de l’avis du (...)
Salubrité au quartier Silmiyiri de Ouagadougou : Les (...)
Burkina / Insécurité : La commune de Kantchari a été (...)
Koudougou : Le ministère des Infrastructures outille les (...)
Fête du Ramadan 2024 : Des prières recommandées à Dédougou (...)
Burkina : Vaccination de routine contre quatorze (...)
Burkina/Politique nationale de développement : Les (...)
Bobo-Dioulasso : Lancement des activités additionnelles (...)
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de (...)
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)
Burkina : La plateforme ePhyto pour une délivrance (...)
Burkina : L’Association burkinabè des consommateurs de (...)
Burkina/Système de santé : Les directeurs régionaux en (...)
Burkina : 215 767 ménages pauvres et personnes (...)
Burkina/Travail des enfants : 31,9% des enfants (...)
Santé/Alimentation : Ces aliments qui boostent la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36393



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés