Actualités :: Burkina/Santé : La saison épidémique 2023-2024 en préparation

Les gouverneurs et autres acteurs de la gestion des épidémies sont réunis ce jeudi 8 février 2024 à Ouagadougou pour la rencontre préparatoire de la saison épidémique 2023-2024. L’ouverture de la rencontre a été présidée par le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou, qui avait à ses côtés le ministre en charge de l’environnement, Roger Baro, et celui délégué aux ressources animales, Dr Amadou Dicko.

Dengue, chikungunya, rougeole, ce sont là quelques épidémies auxquelles a été confronté le Burkina Faso au cours de l’année 2023. Comme l’a rappelé le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou, au 31 décembre 2023, le pays a enregistré 154 867 cas suspects de dengue dont 70 433 cas probables et malheureusement 709 décès. La saison épidémique en cours, elle, est marquée par des flambées de cas de rougeole dans les régions sanitaires du Centre, du Nord et du Centre-nord. Depuis le début de l’année 2024, le Burkina a enregistré 511 cas de rougeole avec deux décès.

Les participants seront sensibilisés pour faire face à d’éventuelles épidémies en 2024.

A cela s’ajoute la situation épidémiologique des pays de la sous-région qui n’est pas aussi reluisante, comme l’a souligné le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou. « Nous constatons l’apparition dans les pays voisins, de maladies réémergentes telles que la diphtérie au Niger, Nigeria et en Guinée, Zika au Sénégal et au Mali, chikungunya au Sénégal, Mali et en Gambie, la fièvre Crimée-Congo et la fièvre du Nil occidental au Sénégal, ainsi que la fièvre jaune en Côte d’Ivoire, au Ghana et au Sénégal ». Cette situation, selon le ministre, commande que le Burkina Faso prenne ses précautions en renforçant la surveillance épidémiologique et la bonne préparation pour faire face aux urgences sanitaires.

Et c’est ce à quoi répond la rencontre préparatoire de la saison épidémique 2023-2024. Pour lutter efficacement contre les épidémies, le ministère de la Santé et de l’hygiène publique fait front commun avec les gouverneurs de régions, mais aussi d’autres départements ministériels dans le cadre de l’approche One Health ou « une seule santé ». Une collaboration saluée par l’OMS. « Dans ce contexte, la collaboration multisectorielle et multipartenaire est absolument nécessaire, ce qui nous permettra d’enrayer la menace croissante à laquelle fait face l’ordre public. Il est donc important de continuer à renforcer cette coopération entre acteurs de cause commune », a souligné Dr Sonia Marie Ouédraogo, qui a représenté le représentant résident de l’OMS à la rencontre.

Massadano Yvette Nacoulma/Sanou gouverneure de la région du Centre-sud plaide pour le renforcement des capacités des comités régionaux de gestion des épidémies.

La rencontre préparatoire vise à sensibiliser l’ensemble des acteurs pour faire face à d’éventuelles épidémies en 2024 avec un accent particulier mis sur la méningite. La rencontre sera l’occasion de présenter la situation épidémiologique en 2023, de présenter le plan stratégique de lutte contre la méningite 2023-2027, de faire le plaidoyer auprès des gouverneurs pour une plus grande implication de tous les acteurs régionaux dans la gestion des épidémies et d’identifier les insuffisances de coordination dans la lutte contre les maladies à potentiel épidémique.

La gouverneure de la région du Centre-sud, Massadano Yvette Nacoulma/Sanou, prenant la parole au nom de ses pairs, a expliqué que les comités régionaux de gestion des épidémies composés de plusieurs acteurs du public, du privé et de la société civile rencontrent quelques difficultés entravant leur fonctionnement optimal. Ces difficultés n’empêchent cependant pas les comités de faire de leur mieux pour prévenir et mener des actions de riposte en cas d’épidémie.

Photo de famille

L’occasion faisant le larron, la gouverneure a ainsi invité le ministère de la Santé à renforcer leurs capacités opérationnelles afin qu’ils puissent gérer efficacement les épidémies. « Nous avons fait un plaidoyer auprès de monsieur le ministre de la santé et de l’hygiène publique pour un renforcement de nos capacités opérationnelles. Ce qui va permettre à nos comités d’avoir un fonctionnement optimal et mettre en œuvre confortablement les missions qui sont définies », a-t-elle expliqué au sortir de la cérémonie d’ouverture.

Une doléance bien notée par Dr Kargougou qui assure qu’au cours de l’année 2024, son département travaillera à renforcer les capacités opérationnelles des acteurs du système de santé, mais aussi des comités régionaux de gestion des épidémies pour faire face à toute urgence sanitaire.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Koudougou / Conduite de taxi-moto : Plusieurs jeunes en (...)
Burkina/ Gestion des risques agricoles : L’AP/SFD-BF (...)
Ouagadougou : La Coordination Nationale de Lutte contre (...)
Burkina : Le syndicat des inspecteurs de l’enseignement (...)
Burkina : Le tableau de bord du commerce et des marchés (...)
Ouagadougou : Des voleurs appréhendés au quartier (...)
Burkina : 1 295 structures éducatives ont rouvert à la (...)
Ouagadougou : Poko libérée d’une grosse tumeur du nez (...)
Burkina : Les limites d’âge pour l’admission à la retraite (...)
Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)
Burkina/Logements sociaux : La SONATUR lance la (...)
Résistance aux antimicrobiens dans la chaîne alimentaire (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36414



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés