Actualités :: Droit international humanitaire : Des FDS outillées à Koudougou en la (...)

Le lundi 5 février 2024 a eu lieu la cérémonie d’ouverture d’une formation de 25 formateurs des formateurs des écoles et centres de formation des Forces de défense et de sécurité (FDS) en droit international humanitaire. Jusqu’au 10 février, ces formateurs seront outillés pour plus d’efficacité sur les théâtres d’opérations.

« Disposer d’une masse critique de formateurs en Droit international humanitaire (DIH) au sein des différentes entités des Forces de défense et de sécurité (FDS) », tel est l’objectif général de cette session de formation organisée par le Secrétariat général de la défense nationale (SGDN). De façon spécifique, il s’agit d’outiller 25 formateurs des écoles et centres de formation des FDS sur les règles et principes du DIH tout en les initiant sur les techniques de formation des adultes. Ensuite, il va s’agir de favoriser une meilleure prise en compte du DIH dans l’exercice de leur fonction, et aussi présenter le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et son rôle en DIH.

Le colonel major Ousmane Traoré est le secrétaire général de la défense nationale. A l’entendre, la nécessité de former ces instructeurs est arrivée du fait que l’on entende dans nos discours officiels la montée en puissance de nos unités dans le cadre de la reconquête de notre territoire. « Remonter en puissance implique qu’il y ait des affrontements avec ceux que nous combattons et que nos unités qui montent à l’assaut de nos ennemis doivent être professionnelles » précise-t-il.

Pour cette raison, le SGDN trouve qu’il est important de renforcer leurs capacités dans toutes les fonctions qui accompagnent justement leur mission. A entendre Ousmane Traoré, la formation au DIH est prévue dans les curricula de formations de tous les corps, que ce soit la formation initiale du personnel militaire de rang, du personnel sous-officier ou du personnel officier. Selon lui, cette session de formation est nécessaire du fait que les premiers formateurs qui étaient à leur disposition ont pu être appelés à d’autres fonctions ou ont connu des mutations ou des affectations ce qui fait qu’au niveau des écoles et centres de formation le besoin est d’avoir des formateurs disponibles.

Le colonel Jean Célestin Ouattara est le coordonnateur de la cellule DIH du ministère de la Défense et des anciens combattants. Il souligne que les participants vont s’outiller sur le CICR, et le DIH qui comporte plusieurs sous-thèmes. A l’issue de cet atelier, les formateurs auront la méthodologie et la pédagogie, pour être plus efficaces dans l’enseignement de leurs élèves. Au sujet du DIH, il ajoute que c’est pour permettre aux soldats de bien se comporter sur le terrain, savoir qu’est-ce-qu’ils peuvent faire ou ne peuvent pas faire, du coup, pour que le Burkina Faso puisse respecter les différents accords et conventions internationaux qu’il a signé. Alors il affirme qu’il va de soit qu’eux, en tant que soldats, puissent respecter ces règles de guerre qui se trouvent dans le DIH ou le droit des conflits armés.

Prince Omar
Lefaso.net

Burkina / Santé communautaire : La stratégie nationale (...)
Burkina : « Il serait bon que tous ceux qui sont (...)
Koudougou / Conduite de taxi-moto : Plusieurs jeunes en (...)
Burkina/ Gestion des risques agricoles : L’AP/SFD-BF (...)
Ouagadougou : La Coordination Nationale de Lutte contre (...)
Burkina : Le syndicat des inspecteurs de l’enseignement (...)
Burkina : Le tableau de bord du commerce et des marchés (...)
Ouagadougou : Des voleurs appréhendés au quartier (...)
Burkina : 1 295 structures éducatives ont rouvert à la (...)
Ouagadougou : Poko libérée d’une grosse tumeur du nez (...)
Burkina : Les limites d’âge pour l’admission à la retraite (...)
Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36435



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés