Actualités :: Secteur minier au Burkina : Le capitaine Ibrahim Traoré lance les activités (...)

Le gouvernement du Burkina Faso ambitionne en plus de lutter contre le terrorisme, poser les jalons pour un développement économique durable. Ce mardi 23 janvier 2024, une usine de traitement des résidus miniers a été officiellement lancée à Kossodo, dans les zones industrielles. La cérémonie a été présidée par le chef de l’Etat, Ibrahim Traoré.

L’idée de créer cette usine remonte, des dires du Directeur général de la société Golden Hand SA, Emmanuel Marie Tapsoba, laquelle a en charge l’exploitation des résidus miniers, à 2017.

"Nous avions entrepris les démarches administratives auprès des autorités d’alors, mais qui sont restées vaines car celles-ci ne croyaient pas en notre expertise. Mais convaincus que notre idéal impactera positivement le secteur minier au Burkina Faso d’une part, et que l’impossible n’est pas burkinabé d’autre part, nous avons poursuivi avec détermination les initiatives qui ont abouti à l’obtention du registre de commerce et du crédit mobilier en mars 2022. Le matériel de l’unité, sans exception aucune, a été entièrement conçu et fabriqué par des artisans Burkinabè pour extraire les substances précieuses issues des résidus miniers. Aucune machine ici n’a été importée. Par la grâce de Dieu les choses sont allées à la vitesse grand V avec l’arrivée au pouvoir des autorités actuelles qui ont cru en notre capacité opérationnelle et à l’expertise nationale à travers l’activation des leviers du développement endogène. Aujourd’hui le rêve est devenu une réalité" s’est-il réjoui.

"La jeune société emploie 124 travailleurs dont 70 femmes et 54 hommes" Emmanuel Marie Tapsoba

Pour le ministre de l’énergie, des mines et des carrières Yacouba Zagré Gouba, cette initiative vient non seulement renforcer la conviction que le développement est possible, mais aussi, protéger au mieux les intérêts économiques du pays. "Pendant que les sociétés minières génèrent plusieurs tonnes de résidus, le constat est qu’aucune entreprise spécialisée dans l’extraction des métaux précieux contenus dans ces résidus miniers n’existe sur le territoire national. Ces résidus sont alors exportés et traités hors de notre pays, ce qui n’est pas sans risque quant à la préservation des intérêts de l’Etat. Il vous souviendra sans doute, que l’affaire dite charbon fin a cristallisé tous les regards et constitué une grande préoccupation pour l’Etat ces récentes années. Des leçons et des enseignements doivent être tirés de cette affaire pour servir de base de décisions fortes.. Et nul besoin de rappeler que notre pays a clairement décidé de s’affirmer et d’assumer pleinement sa souveraineté dans tous les domaines, en mettant un accent particulier sur le secteur minier. Il est donc apparu, d’une nécessité impérieuse, de trouver des voies et moyens endogènes pour entièrement récupérer, dans la mesure du possible, les métaux contenus dans les résidus miniers de type charbon fin, scories, cendres et concentré acidique" a-t-il laissé entende.

"GOLDEN HAND SA est une société de droit burkinabè dont les capitaux sont entièrement détenus par des nationaux à raison de 40% pour l’Etat burkinabè et 60% pour le secteur privé national" Yacouba Gouba

De son côté, le président lui, invite les pays voisins à désormais s’intéresser à cette usine qui vient de naître, certes pour les burkinabè, mais aussi, pour l’Afrique. "C’est une évolution positive du contexte de souveraineté. Nous invitons donc nos voisins de l’Afrique de l’ouest et de l’Afrique centrale a venir au Burkina Faso avec leurs résidus parce que nous avons la technologie sur place" a t-il lancé avant d’inviter tous les ingénieurs qui ont la capacité d’inventer à se manifester pour une meilleure avancée du pays, car dit-il : " il faut croire en notre Faso."

Le président de la transition Ibrahim Traoré, en visite à l’intérieur de l’usine

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Burkina/Recherche scientifique : « On travaille sur le (...)
Burkina/Insecurité : Après le ravitaillement de Djibo, un (...)
Burkina/Justice : 36 mois de prison dont 18 ferme pour (...)
Burkina : Les avocats persistent pour la libération de (...)
Burkina/Justice : Le Mouvement SENS ravi de l’avis du (...)
Salubrité au quartier Silmiyiri de Ouagadougou : Les (...)
Burkina / Insécurité : La commune de Kantchari a été (...)
Koudougou : Le ministère des Infrastructures outille les (...)
Fête du Ramadan 2024 : Des prières recommandées à Dédougou (...)
Burkina : Vaccination de routine contre quatorze (...)
Burkina/Politique nationale de développement : Les (...)
Bobo-Dioulasso : Lancement des activités additionnelles (...)
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de (...)
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)
Burkina : La plateforme ePhyto pour une délivrance (...)
Burkina : L’Association burkinabè des consommateurs de (...)
Burkina/Système de santé : Les directeurs régionaux en (...)
Burkina : 215 767 ménages pauvres et personnes (...)
Burkina/Travail des enfants : 31,9% des enfants (...)
Santé/Alimentation : Ces aliments qui boostent la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36393



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés