Actualités :: Burkina / Lutte contre le terrorisme : « Le Fonds de soutien patriotique (...)

La quatrième session ordinaire de l’année 2023 du conseil d’orientation du Fonds de soutien patriotique (FSP) s’est tenue ce vendredi 8 décembre 2023 à Ouagadougou, sous la présidence du Premier ministre, Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambéla. Selon les chiffres rendus publics, Plus de 70 milliards de FCFA ont été mobilisés depuis le début de l’opération. Le ministre en charge de l’économie et des finances, Dr Aboubakar Nacanabo, a indiqué que le FSP sera renouvelé pour l’année 2024 pour continuer la prise en charge et l’équipement des VDP et aussi parce que « la situation l’exige ».

Le Fonds de soutien patriotique (FSP) a été créé par décret n°2023-0021/PRES-TRANS/PM/MDAC/MATDS/MEFP du 23 janvier 2023. L’objectif du FSP est de disposer d’un instrument adéquat de collecte et de centralisation des contributions financières en vue de soutenir et d’accompagner l’action des volontaires pour la défense de la patrie.

Le FSP est placé sous l’administration d’un conseil d’orientation et d’un comité de gestion. Le conseil d’orientation est l’organe national de décision du Fonds de soutien patriotique. Il statue sur les principales questions touchant à la gestion des ressources du FSP et s’assure de leur bonne utilisation. Il se réunit en session, une fois par trimestre. Le Comité de gestion est l’organe national chargé du suivi de la collecte, de la centralisation et de la gestion des ressources du FSP.

La présente session du conseil d’orientation va examiner et adopter le quatrième rapport de gestion du FSP, statuer sur l’affectation des ressources aux bénéficiaires, examiner et adopter le document révisé du cadre organisationnel et de gestion ainsi que les délibérations pour le bon fonctionnement du fonds. Il est composé de plusieurs composantes de la société notamment du gouvernent, des partis politiques, de la société civile, des syndicats, etc.

Une minute de silence a été observée à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme au Burkina Faso

On retient de cette session qu’à la date du 7 décembre 2023, 70 845 185 994 FCFA ont été mobilisés depuis le début de l’opération, sur une prévision ajustée de 80 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 88,56%. En effet, le FSP n’ayant pas effectivement débuté en début d’année, la prévision d’origine de 100 milliards a été ramenée à 80 milliards de francs CFA, selon les explications du ministre en charge de l’économie et des finances, Dr Aboubakar Nacanabo.

Selon le rapport, il se dégage donc un reste à mobiliser de 9 154 814 006 FCFA d’ici la fin de l’année qui en principe est déjà comblé avec la mise à disposition prochaine d’un montant de 12 038 410 596 FCFA en application du décret du 23 janvier 2017 portant organisation, fonctionnement et modalités de perception du Fonds minier de développement local.

Selon les chiffres du ministère de l’Economie et des finances, en application des délibérations n°2023-01/CO-FSP, n° 2023-04/CO-FSP et n°2023-06/CO-FSP portant affectation des ressources pour la prise en charge des dépenses des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), des décaissements d’un montant total de 49 606 958 455 FCFA, ont été effectués et mis à la disposition de la BVDP. Il en résulte un solde de 21 238 227 539 FCFA à la date du 1er décembre 2023 sur le compte Trésor (hors solde des comptes de téléphonies). Le solde des comptes mobiles money est de 100 256 601 FCFA à la date du 29 novembre 2023.

Le ministre en charge de l’économie et des finances, Dr Aboubakar Nacanabo, a indiqué que le FSP sera renouvelé pour l’année 2024 parce que « la situation l’exige »

Vu le succès de cette opération, le ministre en charge de l’économie et des finances, Dr Aboubakar Nacanabo, a indiqué que le FSP sera renouvelé pour l’année 2024 pour la prise en charge et l’équipement des VDP et aussi parce que « la situation l’exige ».
Dans son discours d’ouverture prononcé par le ministre de l’économie, le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambéla a d’abord salué les succès engrangés dans l’opération de reconquête du territoire national.

« Cette session du conseil d’orientation du Fonds de soutien patriotique s’ouvre sur une note d’espoir, après la belle victoire enregistrée par les forces combattantes à Djibo et avec la poursuite de l’offensive des FDS et des VDP avec à la clé des défaites cuisantes infligées quotidiennement à l’ennemi. La refondation de la gouvernance politique, administrative, économique et financière et la reconquête de l’intégrité du territoire, entamées produisent des résultats forts appréciables et nous convainquent davantage que le Burkina Faso, va poursuivre inexorablement sa marche radieuse vers le progrès économique et social et pour le bien-être de ses fils et filles », a-t-il déclaré.

Pour le chef du gouvernement, la vision éclairée et le choix stratégique qui ont conduit à la création du Fonds de soutien patriotique ainsi que les nombreux progrès réalisés en si peu de temps, illustrent à souhait la pertinence et la grande utilité de cet instrument de collecte de fonds. Aussi, le gouvernement burkinabè reste convaincu que ce fonds est une véritable alternative de mobilisation des ressources pour accompagner les efforts consentis par l’Etat en général, et pour soutenir la prise en charge des VDP en particulier.

Le Premier ministre, Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambéla lors de cette session ordinaire

Tout en traduisant sa satisfaction pour les résultats engrangés, le Premier ministre a invité les différents acteurs à poursuivre dans cette dynamique en vue de répondre d’une part aux objectifs assignés au FSP et d’autre part aux exigences d’efficacité, de transparence et de redevabilité, socles selon lui de la gouvernance vertueuse que le peuple burkinabè appelle de tous ses vœux.

« Afin de matérialiser davantage cette volonté d’instaurer une gouvernance vertueuse au niveau des organes du FSP, l’ASCE-LC, sur la demande du gouvernement, a diligenté une mission d’audit du FSP et le rapport définitif est en cours de finalisation. Pour renforcer cette transparence et assurer une plus grande efficacité dans la mise en œuvre des activités du FSP, l’Assemblée législative de transition a recommandé la création d’un Compte d’affectation spéciale (CAS) logé dans les livres du Trésor public, au profit du budget du ministère en charge de la défense », soutient-t-il.

La création du compte CAS induira un réaménagement au niveau du cadre organisationnel du FSP. « Le FSP, à sa création, était hors budget parce que la création a été faite après l’adoption du budget. Donc on n’avait pas pu l’intégrer au budget. En 2023, le FSP a fonctionné comme un fonds à part mais pour l’année 2024, on l’a intégré au budget à travers ce qu’on appelle un Compte d’affectation spéciale. Ce qui nécessite un certain nombre de réaménagements dans la mise en œuvre du FSP. On travaille à ce que dès janvier 2024, on puisse avoir un FSP qui fonctionne sous forme de compte d’affectation spéciale avec toutes les exigences qui vont avec », explique le ministre de l’économie, Dr Aboubakar Nacanabo.

Le ministre en charge de l’économie et des finances, Dr Aboubakar Nacanabo, a indiqué que le FSP sera renouvelé pour l’année 2024 parce que « la situation l’exige »

Des difficultés ont été constatées dans le fonctionnement du FSP. Il s’agit notamment de l’inaccessibilité de certaines zones à forts défis sécuritaires pour le paiement à temps des rémunérations de certains VDP. Il a été recommandé d’affréter chaque mois des vols au profit de la BVDP pour le paiement des primes d’opérations dans les zones à forts défis sécuritaires.

Il y a aussi l’insuffisance de ressources humaines au niveau de la BVDP notamment dans les structures déconcentrées, l’absence de dispositions d’organisation et de mécanisme de suivi et de capitalisation des dons faits au FSP au niveau infranational (régions, provinces, départements, communes), les difficultés de production de pièces justificatives liées à l’exécution des dépenses de fonctionnement des groupes communaux de VDP et aux rémunérations des VDP, etc. Des solutions ont été proposées au cours de cette session afin de remédier à toutes ces difficultés rencontrées.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

Soutien aux personnes vulnérables : Le Fonds catholique (...)
Burkina/Offensive agro-sylvo-pastorale : La FAO engagée (...)
Burkina/Santé : Le Grand Ouest a désormais son Imagerie (...)
Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se (...)
Burkina / Rémunération des agents du public : « Nous ne (...)
Le métier d’ingénieur en developpement rural avec Arsène (...)
Conditions d’entrée et de sortie du Burkina : L’Assemblée (...)
Résilience agroalimentaire au Sahel : Les acteurs du (...)
Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, (...)
Reprise des travaux du tronçon Sakoinsé-Koudougou : Un (...)
Bobo-Dioulasso : Des riverains s’opposent à la fermeture (...)
Prothésistes ongulaires : Ces artistes sur ongles qui (...)
Ouagadougou : Le proviseur du lycée Marien N’gouabi (...)
Burkina / Etudes et entrepreneuriat : Lassina Traoré se (...)
Burkina Faso : La Fraternité Cana organise un week-end (...)
Droits de l’homme et sécurité : A la découverte des (...)
Burkina / Transports et logistique : Plus de 400 (...)
Burkina / Infrastructures : Le ministre Adama Luc (...)
Lutte contre le grand banditisme en milieu urbain : Fin (...)
Burkina : L’autorisation d’exportation de l’or et des (...)
Burkina : Le format de l’acte de naissance est toujours (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35826


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés