Actualités :: Procès dit "Charbon fin" : La Défense a failli quitter la salle suite a une (...)

Un incident est survenu, ce jour à l’audience. En effet, avant la suspension, l’avocat de l’État est allé vers le Parquet et les deux parties se concertaient. Interpellé par la Défense, le Parquet lance cette phrase publiquement : "Oui. On est avec l’État, on est ensemble".

Il n’en fallait pas plus pour faire réagir la Défense. "C’est une déclaration grave parce que nous sommes convaincus que c’est la preuve que les droits de nos clients ne seront pas respectés. Nous vous (Tribunal) demandons de récuser ces "parquetiers". Chose d’ailleurs que nous avons demandée depuis le début de ce procès. S’ils sont là, nous ne serons pas là", declare Me Sagnon, avocat de AGL.

Et le parquet de répliquer : "Dans un procès pénal, le rôle du ministère public c’est pour faire respecter la loi. Il représente la société, la victime. Comment peut-il être en désaccord avec une victime qu’il défend ?, interroge-t-il et d’ajouter en s’adressant au Tribunal : "Vous seul savez où est le droit. On s’en remet à votre décision. Nous pouvons nous tromper royalement. Et c’est pourquoi vous êtes là".

Pour le Parquet, suffisamment de temps a été perdu. Si les rôles sont bien connus par toutes les différentes parties, il serait bien que chacun les joue et qu’on poursuive les débats. Il termine en stipulant qu’il ne suit pas l’État de façon aveugle et qu’il y aurait même des points où ils sont en désaccord.

L’avocat de l’État, a pour sa part invité toutes les parties à rester concentrées sur l’essentiel. "Nous avons vu des situations où on se soufflait des réponses à cette barre. On a aussi vu des concertations entre les avocats de AGL et ceux de IAMGOLD Essakane SA. Mais on n’a pas soufflé mot", rappelle Me André Ouédraogo.

Selon le REN-LAC, cet incident n’aurait pas dû avoir lieu parce que rien ne l’explique.

La Défense reste droite dans ses bottes en soutenant que tant que les membres du Parquet ne seront pas recusés, elle quittera la salle d’audience. Parce qu’elle estime qu’il y a des choses qui sont dites à cette barre qui ne peuvent pas garantir un procès équitable.

"Depuis le début de ce procès, il y a eu une concertation permanente entre l’avocat de l’État et le Parquet. Je n’ai jamais vu pareil défilé entre l’État et le parquet. Vous pouvez vous concerter avant le procès, personne ne le saurait mais pas à la barre publiquement. Parce que, le parquet doit garder un minimum de d’impartialité. "On est avec l’État, on est ensemble", on n’a pas besoin de dire cela publiquement. Parce qu’un procès équitable n’est pas seulement le jugement qui sera dit mais le suivi de la procédure jusqu’à la fin", regrette Me Sagnon, avocat de AGL.

Me Kopiho prend la balle au bond affirmant que ce n’est pas parce qu’elle (Défense) n’est plus prête à se laisser faire qu’on lui demande de la retenue. Dès le début, nous avons demandé que chacun s’y mette, clame-t-il.

Après avoir écouté les différentes parties, le Tribunal, reprenant la parole, a invité toutes les parties à la sérénité. "On n’est pas là pour faire du spectacle. Revenons aux fondamentaux. Pour ce qui concerne les différentes observations, le Tribunal prend note", déclare le Tribunal. Il ajoute qu’on est en procès pénal. Le ministère public accuse et la Défense, défend.

"Le procès pénal est inquisitoire et non accusatoire. pour ce qui concerne la question de la récusation du Parquet, elle a été débattue mille et une fois ici. Le tribunal ne compte pas revenir là dessus. Il appartient à toutes les parties de tirer les conséquences" décide le Tribunal avant d’autoriser l’administration douanière à la barre pour la suite des débats.

Obissa Juste Mien
Lefaso.net

Procès Adama Siguiré vs CGT-B : L’audience reprend ce (...)
Burkina : La Cour des comptes propose la relecture des (...)
Burkina Faso : Le parquet ouvre une enquête sur la mort (...)
Burkina / Santé : Le système de sécurité incendie de la (...)
Santé : Qu’est-ce que la dysphonie et comment la prévenir (...)
Burkina Faso : L’armée renforce les mesures de securité (...)
Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques : (...)
Burkina : La Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
Journées nationales de la jeunesse catholique : (...)
Accident routier au Mali : Une délégation gouvernementale (...)
Burkina : Promopharm et Ajanta Pharma font un don de (...)
Entreprenariat agricole : Kani Bicaba, un génie agricole (...)
Burkina/Mise en demeure de Moussa Diallo : Les (...)
TECNO a dévoilé un système d’imagerie amélioré par IA à (...)
Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises (...)
Burkina/Forum africain pour le renouveau économique : La (...)
Nuit de l’excellence de la SOFITEX : La première édition (...)
Burkina : Une femme tuée à coups de machette par son mari (...)
Burkina : De présumés maîtres chanteurs dans les filets de (...)
Burkina/Education : Les activités du projet FASST passés (...)
Burkina/ Rapport annuel 2022 de la Cour des comptes : (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35931


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés