Actualités :: Prévention et gestion des conflits communautaires au Burkina : L’Observatoire (...)

Le Conseil national de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC) a tenu sa 7e session annuelle ce mardi 5 décembre 2023, à Ouagadougou. Cette session est organisée par le secrétariat permanent de l’ONAPREGECC avec l’accompagnement du Programme des nations unies pour le développement (PNUD).

Confronté depuis des années à divers conflits communautaires qui mettent à mal le vivre-ensemble et la cohésion sociale au Burkina Faso, le gouvernement du Faso a décidé de la mise en place d’un Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC) pour répondre au soucis du gouvernement de mutualiser les efforts des acteurs publics et privés en vue d’une gestion structurelle des conflits communautaires.

C’est dans ce sens que se tient en atelier d’échanges la 7e session annuelle de cet observatoire avec pour objectif général examiner le fonctionnement des démembrements et la situation des conflits communautaires dans les régions du Burkina Faso.

A entendre la secrétaire permanente de l’ONAPREGECC, la tenue de cette session consiste à faire le bilan des différentes actions qui ont été menées par les différents observatoires et de présenter la situation des conflits communautaires au Burkina.

« De façon globale la situation à mi-parcours nous faits relever 1137 cas de conflits communautaires enregistrés au Burkina. A travers ces 1137 cas, la situation est désagrégée en fonction des différentes régions. Nous avons donc élaboré un rapport annuel qui prend en compte toutes ces situations et qui met en exergue les différentes actions qui ont été engagées par les différents démembrements soit pour prévenir ou pour gérer ces différents conflits », a résumé Korotimi Kaboré/Ouangré, secrétaire permanente de l’ONAPREGECC.

Pour une gestion durable des conflits, l’ONAPREGECC a opté pour la dynamique de la gestion pacifique des conflits communautaires à travers l’usage des modes endogènes qui sont en vigueur au niveau de chaque localité, car toujours selon la secrétaire permanente, les communautés se reconnaissent beaucoup plus à travers ces modes.

Rodrigue Bayala, ministre en charge de la justice, garde des sceaux

La 7e session vise, selon le ministre en charge de la justice, garde des sceaux, Rodrigue Bayala, à évaluer la situation des conflits communautaires par région et à dresser le bilan de la mise en œuvre des recommandations formulées lors de la dernière session. C’est aussi le lieu pour eux de formuler des recommandations, suggestions et de dégager des perspectives pour optimiser la contribution de l’ONAPREGECC dans la préservation de la cohésion sociale et la consolidation de la paix au Faso.

Le représentant du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) n’a pas manqué de saluer le leadership du gouvernement pour avoir réussi à mettre en place cet observatoire de prévention et de gestion des conflits.

Leur mission consiste à accompagner les efforts du gouvernement dans le renforcement des capacités de l’observatoire au plan national mais aussi dans le déploiement de l’observatoire sur le plan national.

« C’est à ce niveau que nous intervenons pour aider à mettre en place les observatoires sur le plan régional, provincial, communal, et à former les acteurs qui sont membres de ce démembrement de sorte à ce qu’ils puissent avoir les capacités pour prévenir et gérer de façon pacifique lorsque ces conflits surviennent », soutient Dieudonné Kini, représentant du PNUD.

Dieudonné Kini, représentant du PNUD

Pour mémoire, l’Observatoire national est une structure d’alerte et de veille chargée de prévenir et d’assurer la gestion intégrée des conflits communautaires au Burkina Faso. Dans le cadre de l’opérationnalisation du mécanisme de l’observatoire, des démembrements sont créés dans chaque localité du Burkina Faso pour servir de relais dans la mise en œuvre de ses activités.

Hanifa Koussoubé
Lefaso.net

Bam/Sabcé : Au moins six personnes interpellées à Ronghin (...)
Les journées du maraîcher du Sahel : L’UFC-Dori promeut la (...)
Burkina / Centre-est : Les élèves de l’école de formation (...)
Mise en œuvre du projet « SMART-HIPS » : L’ISSP partage (...)
Le métier de Marketeur avec Lionnel Olivier Sankara
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : L’audience reprend ce (...)
Burkina : La Cour des comptes propose la relecture des (...)
Burkina Faso : Le parquet ouvre une enquête sur la mort (...)
Burkina / Santé : Le système de sécurité incendie de la (...)
Santé : Qu’est-ce que la dysphonie et comment la prévenir (...)
Burkina Faso : L’armée renforce les mesures de securité (...)
Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques : (...)
Burkina : La Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
Journées nationales de la jeunesse catholique : (...)
Accident routier au Mali : Une délégation gouvernementale (...)
Burkina : Promopharm et Ajanta Pharma font un don de (...)
Entreprenariat agricole : Kani Bicaba, un génie agricole (...)
Burkina/Mise en demeure de Moussa Diallo : Les (...)
TECNO a dévoilé un système d’imagerie amélioré par IA à (...)
Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises (...)
Burkina/Forum africain pour le renouveau économique : La (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35931


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés