Actualités :: Réseau d’accès aux médicaments essentiels : Un atelier pour discuter de (...)

Bien qu’ils abritent moins de 14 % de la population mondiale, les pays à Contextes d’interventions difficiles (COE) représentent environ un tiers de la charge de morbidité mondiale liée au VIH, à la tuberculose et au paludisme. Il s’agit des pays ou des régions qui connaissent des épidémies de maladies infectieuses, des catastrophes naturelles, des conflits armés ou des troubles civils, une mauvaise gouvernance, des crises liées au changement climatique et/ou des déplacements massifs de population. Les bouleversements qui affectent les pays COE détruisent ou mettent à rude épreuve les systèmes de santé fragiles, ce qui perturbe considérablement les services de santé.

Après une étude menée en 2020 par la Plateforme régionale Afrique francophone du Fonds mondial (PRF), sur la contribution de l’engagement communautaire dans la continuité des services contre le VIH-SIDA, le paludisme et la tuberculose dans cinq pays à Contexte d’intervention difficile (COE), le Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME) a tenu du 21 au 23 novembre 2023, un atelier qui permettra aux différents acteurs communautaires, de la société civile, des programmes nationaux de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et des organisations humanitaires, d’échanger sur le rôle qu’ils doivent jouer pour assurer la continuité des services de santé pour les plus vulnérables et marginalisées.

Une vue des participants présents à cet atelier

L’atelier qui a réuni près d’une quinzaine de pays, des organisations humanitaires et certaines faîtières de la société civile d’Afrique francophone, vise à fournir une plateforme de discussion sur le rôle des acteurs engagés pour la cause. "Il a été entre autres question durant les trois jours d’atelier de présenter l’étude sur la continuité des services contre le VIH, le paludisme et la tuberculose dans les contextes difficiles ; partager les dernières données disponibles sur les pays confrontés au déplacement, à la fragilité et à l’instabilité (COE) et les implications de ce phénomène sur la mise en œuvre des programmes de lutte contre ces maladies ; discuter des bonnes pratiques, opportunités et défis dentifiés dans le domaine communautaire ; formuler des recommandations, dans la perspective d’accroître I’impact dans la prestation de service au bénéfice des populations vulnérables et marginalisées" a laissé entendre Dr Ousseni Tiemtoré, président du conseil d’administration du Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME).

"Les partages d’expériences concernent les succès mais surtout les échecs pour que les mêmes erreurs ne soient pas reproduites ailleurs" Dr Ousseni Tiemtoré

Ainsi, le premier jour a été dédié à l’évaluation COE du Fonds mondial, des recommandations de cette étude, à l’analyse de la prise en compte des populations vulnérables et aux mesures à prendre pour les encourager. La deuxième journée elle, a été consacrée à des consultations des communautés dans les situations de conflits suivi d’échanges sur le partenariat avec les organisations humanitaires ainsi que le suivi dirigé par la communauté (CLM).

Enfin, le dernier jour a été réservé à l’accès à l’assistance technique par les populations clés et vulnérables dans les pays COE. Et selon Fransceso Moschetta, conseiller principal des contextes d’interventions difficiles, de la Division de la gestion des subventions du Fonds mondial, cet atelier permettra "d’améliorer la façon de travailler pour une meilleure lutte contre ces maladies dans ces pays et mieux étendre la couverture des services par le Fonds mondial".

"Je suis là pour écouter, discuter et chercher à comprendre ce qu’on peut faire différemment pour améliorer la mise en œuvre des solutions du Fonds mondial" Fransceso Moschetta

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Bam/Sabcé : Au moins six personnes interpellées à Ronghin (...)
Les journées du maraîcher du Sahel : L’UFC-Dori promeut la (...)
Burkina / Centre-est : Les élèves de l’école de formation (...)
Mise en œuvre du projet « SMART-HIPS » : L’ISSP partage (...)
Le métier de Marketeur avec Lionnel Olivier Sankara
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : L’audience reprend ce (...)
Burkina : La Cour des comptes propose la relecture des (...)
Burkina Faso : Le parquet ouvre une enquête sur la mort (...)
Burkina / Santé : Le système de sécurité incendie de la (...)
Santé : Qu’est-ce que la dysphonie et comment la prévenir (...)
Burkina Faso : L’armée renforce les mesures de securité (...)
Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques : (...)
Burkina : La Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
Journées nationales de la jeunesse catholique : (...)
Accident routier au Mali : Une délégation gouvernementale (...)
Burkina : Promopharm et Ajanta Pharma font un don de (...)
Entreprenariat agricole : Kani Bicaba, un génie agricole (...)
Burkina/Mise en demeure de Moussa Diallo : Les (...)
TECNO a dévoilé un système d’imagerie amélioré par IA à (...)
Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises (...)
Burkina/Forum africain pour le renouveau économique : La (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35931


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés