Actualités :: Sud-ouest : Le président Ibrahim Traoré lance les travaux de construction du (...)

Le président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, a procédé, ce jeudi 30 novembre 2023 à Gaoua, à la pose de première pierre des travaux de construction d’un centre hospitalier universitaire. La cérémonie s’est déroulée en présence d’une population sortie nombreuse pour exprimer sa joie, de bénéficier bientôt d’une infrastructure sanitaire de pointe.

Les populations du Sud-ouest garderont en mémoire ce jour solennel, qui viendra soulager les besoins pressants en offres sanitaires par le plus grand centre de santé actuel de la région, le centre hospitalier régional de Gaoua. Cette joie et la reconnaissance aux autorités de la transition a été portée par le gouverneur de la région du Sud-ouest, le commissaire divisionnaire de police Boureima Savadogo. « Nous implorons les mânes du Bafuji pour que les travaux de construction se passent bien, dans le délais requis et surtout que l’infrastructure soit de qualité », affirme le gouverneur de la région du Sud-ouest.

Pour avoir posé la première pierre, marquant le lancement des travaux de construction, le chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré, estime que malgré le contexte sécuritaire difficile, les populations ont droit à des soins de qualité. « Les besoins en offres sanitaires sont très pressants malgré le contexte de lutte contre de le terrorisme. Nous avons l’option de faire la guerre et le développement. C’est ce besoin en soins de qualité qui nous amène à initier ce projet au Sud-ouest. Les populations du Sud-ouest attendaient pendant très longtemps ce moment. Je pense que c’est un hôpital de qualité avec la clé en main qui sera offert aux populations et qui doit permettre à ce que tous les soins se passent sur place, et que les populations n’aient pas besoins d’évacuation vers les centres urbains plus importants. Notre souhait est de multiplier ce genre de projets dans les différentes régions afin de rehausser le niveau du plateau technique des médecins car nous avons des infirmiers et des médecins de qualité mais malheureusement souvent l’équipement nécessaire fait défaut. Je pense que la construction de cet hôpital sera un exemple qui va nous permettre de perpétuer vers d’autres régions », dit-il.

Pour le ministre de la santé, Dr Robert Lucien Jean Claude Kargougou, « il s’agit d’un hôpital tertiaire, un hôpital universitaire, qui au-delà des soins qui sont offerts dans un hôpital général, va offrir d’autres soins de technicité plus élevé. Ce centre hospitalier universitaire de Gaoua va permettre, entre autres, d’offrir des soins spécialisés en pneumologie, en médecine, en cardiologie, en néphrologie, en hémodialyse, mais aussi en matière de chirurgie traumatologie orthopédique. Il va disposer d’équipements de très haut niveau, dont un scanner de 64 barrettes (l’actuel du CHR de Gaoua fait 16 barrettes), pour pouvoir prendre en charge des patients de la région et également ceux des pays voisins ».

Le centre hospitalier universitaire de Gaoua, d’un coût de 45 milliards de FCFA hors taxes aura une capacité de 306 lits avec une cinquantaine de services. Il sera bâti sur une superficie de 27 hectares. Les travaux de constructions ont été confiés à l’entreprise ELIPSE PROJECTS. L’entreprise, par la voix de son premier responsable, promet mériter la confiance portée à sa structure pour livrer l’infrastructure sanitaire clé en main avec les normes de qualité requise, et compte travailler avec d’autres entreprises nationales. Et la main d’œuvre locale sera utilisée pour booster du même coup l’économie locale durant les trois ans d’exécution des travaux.

Un habitant de Gaoua ,Akpiertiza Dabiré

Pour les populations, cet hôpital viendra soulager énormément celles qui se déplaçaient très souvent pour certaines pathologies. « On peut disposer de moyens financiers, mais sans présence de centre de santé de haut niveau, notre santé sera toujours fragile. Nous osons croire qu’à la fin de la réalisation de cette infrastructure, la région du Sud-ouest, qui est un peu éloignée de la capitale, ne sera plus contrainte d’évacuer certains malades, surtout que la population peine déjà à trouver des moyens pour rejoindre ces centres de santé », se réjouit un habitant de Gaoua, Akpiertisa Dabiré.

Boubacar TARNAGDA
Gaoua
Lefaso.net

Marché de Larlé : Il faut libérer l’emprise de la (...)
Burkina/Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : Un mois après, (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Le délibéré sur la (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Les conseils du prévenu (...)
Attaque d’une mosquée à Natiaboani à l’Est : La FAIB dresse (...)
Burkina/ Conflits locaux : Les acteurs échangent à Kaya (...)
Le métier de logisticien avec Bouma Ferdinand (...)
Ouahigouya : La mine Riverstone Karma à l’écoute des (...)
Burkina / Mise en œuvre du projet SWEDD : Les (...)
Koudougou : La souveraineté des ressources naturelles au (...)
Procès Adama Siguiré vs CGTB : L’audience reprend ce lundi (...)
Burkina/Litige foncier : Des habitants de Yagma (...)
Burkina/Santé : La guérison pranique, une alternative (...)
Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes (...)
Burkina/Entrepreneuriat féminin : De la communication (...)
Rumeurs sur le salaire de février 2024 : Le ministre (...)
Burkina/ Insécurité : L’attaque d’une Eglise fait quinze (...)
Burkina / Médicaments : « ePresc » ou la solution d’une (...)
Burkina / Prise de parole en public : Sandrine Obi (...)
Contrôle des aménagements urbains : La région des (...)
Burkina/Litige foncier à Yagma : Des habitants (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35868


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés