Actualités :: Burkina Faso : L’amélioration de la sécurité alimentaire au coeur de la Bourse (...)

Depuis quelques années, le Burkina Faso est confronté à une insécurité alimentaire dans les zones en proie au terrorisme. Face à cette situation, Afrique verte Burkina avec le soutien d’Affaires mondiales Canada (AMC) a initié la Bourse agricole nationale pour apporter sa pierre à la sécurité alimentaire et nutritionnelle. La vision affichée, est l’approvisionnement en produits agricoles des zones déficitaires et la fourniture de matières premières aux industries agroalimentaires. Cette année, ce rendez-vous annuel qui met directement en relation les producteurs et les autres acteurs de la chaîne de valeurs agricoles, s’est ouvert ce jeudi 30 novembre 2023, à Ouagadougou. La cérémonie officielle d’ouverture s’est déroulée sous la présidence de la représentante de l’ambassadrice du Canada, cheffe de la coopération Emefa Nina Womitso-Mawulawoe.

Mettre directement en contact les différents acteurs de la chaîne de valeurs agricoles pour favoriser l’approvisionnement des zones déficitaires et contribuer à la sécurité alimentaire au Burkina Faso, c’est le sens de l’existence de la Bourse agricole nationale. Ce rendez-vous d’affaires entre producteurs, commerçants et industries agroalimentaires se tient à l’occasion des Journées agroalimentaires (JAAL 2023), démarrées depuis le 28 novembre dernier.

La Bourse agricole nationale est organisée par Afrique verte Burkina à travers le projet “Sécurité alimentaire et nutritionnelle et changements climatiques au Sahel (SANC2S). C’est un projet financé par Affaires mondiales Canada (AMC) à travers la Caritas Canada « Développement et Paix » à environ sept milliards de francs CFA sur la période 2021-2026, couvrant trois pays à savoir le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

« Le projet SANC2S va toucher plusieurs femmes et jeunes du Burkina Faso, du Mali et du Niger », Emefa Nina Womitso-Mawulawoe, représentante de l’ambassadrice du Canada

Une réponse à la sécurité alimentaire

« Je reste convaincue que nos divers échanges permettront d’atteindre au mieux les objectifs de cette activité et apporteront une contribution au développement économique et social du Burkina Faso », a déclaré Emefa Nina Womitso-Mawulawoe, représentante de l’ambassadrice du Canada.
Selon elle, les résultats des réflexions en termes d’orientations et de recommandations vont permettre une entière satisfaction des différentes parties et répondre aux difficultés de chacun en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle. À cela s’ajoute le développement des marchés agricoles et des industries agroalimentaires.

« Je remercie l’ensemble des techniciens pour leur travail et félicite la Fédération nationale des industries de l’agroalimentaire et de la transformation du Burkina pour son accompagnement », Pierre Bangou, président de APROSSA-Afrique verte

Un espace propice pour de bonnes affaires basées sur la confiance

Cette rencontre Business to business (B2B), constitue une opportunité pour les acteurs de pouvoir présenter des offres d’achat et de vente de produits agricoles. « L’objectif de cette rencontre est de favoriser les relations entre l’offre de vente des produits agricoles, tenue par les producteurs, et l’offre d’achat, tenue par les responsables des industries agroalimentaires et les commerçants », a indiqué Narcisse Ouédraogo, chargé de programme de Afrique verte Burkina.
Pour lui, les commerçants ont leur rôle à jouer dans la sécurité alimentaire, étant ceux qui permettent d’approvisionner les zones déficitaires en produits agricoles.

La rencontre B2B entre producteurs et acheteurs

« Les producteurs vont présenter les excédents de production qu’ils sont prêts à vendre. Et les acheteurs vont également présenter leur offre d’achat, non seulement pour la transformation agroalimentaire, mais aussi pour la commercialisation des céréales des zones excédentaires vers les zones déficitaires », a expliqué monsieur Ouédraogo.

La Bourse agricole nationale est un cadre précieux pour Amidou Ouattara, un producteur de la commune rurale de Péni, située dans la région des Hauts-Bassins. Il est l’un des bénéficiaires du projet SANC2S. « Je traduis ma reconnaissance à Afrique verte qui m’a accompagné au niveau de la production et qui nous soutient également pour la commercialisation », a-t-il affirmé.
Monsieur Ouattara dit avoir présenté une offre de vente de 24 tonnes de maïs, 4 tonnes de soja et 2 tonnes de niébé.

« J’ai pu conclure un contrat de vente de soja et de maïs », Amidou Ouattara, producteur

Au cours de la rencontre, plusieurs offres de vente et d’achat de produits agricoles sont effectivement présentées. Les produits concernés sont entre autres, le sorgho blanc, le maïs jaune et blanc, le fonio, le riz étuvé, l’arachide, le sésame, le soja, l’amande de karité, le niébé, le pain de singe, le néré et le bissap.
Le commerçant Abdramane Zoundi quant à lui, est à cette rencontre pour l’achat du haricot, du maïs, du pain de singe et de l’arachide. Il dit acheminer les vivres dans toutes régions du Burkina Faso.

« Je vends mes marchandises aussi bien à Ouagadougou, qu’à Dori, Pouytenga, Ouahigouya et Fada », a confié Abdramane Zoundi, commerçant

Huit contrats de vente signés

Le responsable de l’Association pour la promotion de la sécurité et de la souveraineté alimentaire au Burkina (APROSSA-Afrique verte Burkina), s’est réjoui de la mobilisation des différents participants et des contrats conclus à l’issue des échanges B2B.

« La présente édition de la Bourse agricole nationale se tient autour du thème : « La bourse agricole nationale, un cadre de partenariat gagnant-gagnant entre les producteurs, les commerçants et l’industrie agroalimentaire pour contribuer à la sécurité alimentaire ».

À l’issue de la signature des différents contrats, Afrique verte Burkina se fait le devoir de les suivre jusqu’à leur aboutissement. Elle s’assure à cet effet, que les livraisons et les transactions financières soient faites en bonne et due forme.

Au total, les commerçants et promoteurs d’industries agroalimentaires ont formulé une demande d’achat estimée à 121 840 tonnes. Les offres de vente des producteurs quant à elles, s’élèvent à 114 132 tonnes. Et l’on enregistre huit signatures de contrats de vente dont la quantité est évaluée à 2 544 tonnes de produits agricoles.

Les participants venus de d’horizons diverses ont posé pour la postérité

Présentation de APROSSA-Afrique verte Burkina

APROSSA-Afrique verte Burkina a été créée en juillet 2005. Elle est issue de l’autonomisation de l’antenne Afrique verte international, qui intervient au Burkina Faso depuis 1990. Elle adhère à la charte d’Afrique verte International et a pour objectif d’améliorer la sécurité alimentaire des populations de manière durable à travers la professionnalisation de la filière céréalière.

APROSSA-Afrique verte Burkina est dirigée par un conseil d’administration burkinabè, qui comprend des représentants des bénéficiaires et l’équipe technique est conduite par des compétences locales.

Sur le terrain, les animateurs-formateurs sont basés dans les Centres régionaux d’information (CRI) de APROSSA-Afrique verte Burkina et travaillent quotidiennement auprès des organisations paysannes et des transformatrices de céréales.

Lire aussi : Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une analyse des enjeux et des défis de la sécurité alimentaire

Hamed Nanéma
Lefaso.net

Marché de Larlé : Il faut libérer l’emprise de la (...)
Burkina/Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : Un mois après, (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Le délibéré sur la (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Les conseils du prévenu (...)
Attaque d’une mosquée à Natiaboani à l’Est : La FAIB dresse (...)
Burkina/ Conflits locaux : Les acteurs échangent à Kaya (...)
Le métier de logisticien avec Bouma Ferdinand (...)
Ouahigouya : La mine Riverstone Karma à l’écoute des (...)
Burkina / Mise en œuvre du projet SWEDD : Les (...)
Koudougou : La souveraineté des ressources naturelles au (...)
Procès Adama Siguiré vs CGTB : L’audience reprend ce lundi (...)
Burkina/Litige foncier : Des habitants de Yagma (...)
Burkina/Santé : La guérison pranique, une alternative (...)
Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes (...)
Burkina/Entrepreneuriat féminin : De la communication (...)
Rumeurs sur le salaire de février 2024 : Le ministre (...)
Burkina/ Insécurité : L’attaque d’une Eglise fait quinze (...)
Burkina / Médicaments : « ePresc » ou la solution d’une (...)
Burkina / Prise de parole en public : Sandrine Obi (...)
Contrôle des aménagements urbains : La région des (...)
Burkina/Litige foncier à Yagma : Des habitants (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35868


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés