Actualités :: Burkina : L’Association des anciens fonctionnaires des nations unies au (...)

L’Association des anciens fonctionnaires des nations unies au Burkina Faso (AAFNU- BF) célèbre ses 20 ans d’existence (2003-2023). Pour cette occasion, ses membres ont échangé avec la presse ce jeudi 30 novembre 2023, à Ouagadougou. Les échanges ont porté sur les raisons de la création de l’association. Le bilan des actions a également été dressé.

L’AAFNU- BF a été créée pour accompagner ses membres dans la résolution des difficultés liées aux pensions des retraites et à l’assurance maladie. Elle compte en son sein plus de 200 adhérents en 2023. La majorité d’entre eux réside à Ouagadougou. Le comité de gestion de l’association compte 9 membres. L’AAFNU- BF effectue des visites aux membres lors d’événements heureux ou malheureux dans l’optique de renforcer les liens.

Elle organise des sorties annuelles récréatives et des formations pour ne citer que celles-là. Elle a procédé à des distributions de vivres et a assisté médicalement ses membres démunis. Sensible à la situation qui prévaut au niveau national, l’association a fait un don de 18 tonnes de vivres en 2021 aux déplacés internes de Nagréogo.

Une minute de silence a été observée pour rendre hommage aux membres décédés

Le comité de gestion a confié que les membres de l’association sont en train de collecter un fonds de solidarité patriotique et de soutien aux élèves déplacés internes. Il est évalué à deux millions de FCFA. Il sera remis aux autorités dans un futur proche.

Une célébration sobre

Les membres de l’AAFNU- BF ont opté pour la sobriété pour marquer cette célébration. Ils ont justifié ce choix par le fait que le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire.

« Nous tenons compte du contexte sécuritaire délétère qui mine notre pays depuis plusieurs années déjà : le terrorisme, avec son cortège de maux de toutes sortes qui entravent son développement. C’est ce qui justifie en partie la sobriété de la présente manifestation. C’est le lieu de rendre hommage aux forces de défense et de sécurité et aux volontaires pour la défense de la patrie qui se battent pour le retour de la paix au Burkina Faso », s’est exprimé le président de l’AAFNU- BF, Sidiki Marcel Bonzi.

Sidiki Marcel Bonzi a jugé le bilan de l’association satisfaisant

En plus de cette conférence de presse, il va être publié un numéro spécial de l’an 20 de l’association. L’AAFNU- BF se veut bienveillante. Elle est disponible pour tous ceux qui souhaitent avoir des conseils pour intégrer l’Organisation des nations unies. Déjà, ses membres ont expliqué que la présentation du CV est très importante pour le postulant. Il doit avoir le sens du travail et avoir une bonne réputation dans sa vie professionnelle antérieure.

Il a été souligné que les postulants bilingues (qui parlent l’anglais) ont plus de chances d’être retenus.

Comme perspective, les membres de l’association souhaitent aider des anciens fonctionnaires des pays voisins à créer leurs associations

Ces doyens des nations unies ont fait comprendre que, contrairement aux rumeurs, pour être un travailleur de l’organisation, « le pistonnage » ou « avoir le bras long » comme on le dit dans le jargon n’est pas avéré. Pour preuve, eux-mêmes ont dû travailler d’arrache-pied pour être retenus. Ils ne connaissaient pas grand monde à l’époque.

Ils ont souligné qu’un postulant peut être recommandé si et seulement si son travail a été satisfaisant. Ils ont affirmé que les nations unies ont un processus de recrutement très rigoureux et transparent. Ils ont notifié que la jeune génération a beaucoup de chances, car, toutes les offres d’emplois se font désormais en ligne.
Elle peut postuler sans se déplacer, ce qui n’était pas le cas à leur époque. Pour tous les membres qui ont besoin d’être assistés ou pour tous ceux qui désirent être conseillés par ces doyens, ils peuvent se rendre au Centre d’information des nations unies. Les membres y sont présents tous les mardis à partir de 10h. Le centre est situé juste en face de l’entrée du lycée Philippe Zinda Kaboré.

L’AAFNU- BF a invité tous les anciens fonctionnaires à adhérer à l’association

L’AAFNU- BF a déclaré être également disponible à conseiller les personnels des ministères dont ceux des Affaires étrangères sur des sujets en rapport avec la politique étrangère du pays.

Cette association a vu le jour le 14 janvier 2003. Son premier récépissé de reconnaissance porte le numéro 2003-234/MATD/SG/DGAT/DLPAP du 27 mai 2003.

SB
Lefaso.net

Burkina/Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : Un mois après, (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Le délibéré sur la (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Les conseils du prévenu (...)
Attaque d’une mosquée à Natiaboani à l’Est : La FAIB dresse (...)
Marché de Larlé : Il faut libérer l’emprise de la (...)
Burkina/ Conflits locaux : Les acteurs échangent à Kaya (...)
Le métier de logisticien avec Bouma Ferdinand (...)
Ouahigouya : La mine Riverstone Karma à l’écoute des (...)
Burkina / Mise en œuvre du projet SWEDD : Les (...)
Koudougou : La souveraineté des ressources naturelles au (...)
Procès Adama Siguiré vs CGTB : L’audience reprend ce lundi (...)
Burkina/Litige foncier : Des habitants de Yagma (...)
Burkina/Santé : La guérison pranique, une alternative (...)
Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes (...)
Burkina/Entrepreneuriat féminin : De la communication (...)
Rumeurs sur le salaire de février 2024 : Le ministre (...)
Burkina/ Insécurité : L’attaque d’une Eglise fait quinze (...)
Burkina / Médicaments : « ePresc » ou la solution d’une (...)
Burkina / Prise de parole en public : Sandrine Obi (...)
Contrôle des aménagements urbains : La région des (...)
Burkina/Litige foncier à Yagma : Des habitants (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35868


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés