Actualités :: Burkina/ Autonomisation des femmes dans la région du Centre : La fondation (...)

La cérémonie de lancement du projet Promotion des droits socio-économiques des femmes « Pagb Yidigri » dans la région du Centre s’est tenue ce mardi 28 novembre 2023, à Ouagadougou. L’objectif général est de contribuer à la réduction de la pauvreté et des inégalités entre les sexes à travers l’autonomisation économique des femmes dans la région du Centre du Burkina Faso.

Le projet qui va s’étaler sur un an a un coût global de plus de 91 millions de FCFA. Il est financé par la fondation Coca-Cola. Sa mise en œuvre est assurée par l’ONG ASMADE. Six cent femmes membres de 60 associations, dont 200 femmes de 20 nouvelles associations de la ville de Ouagadougou et de la commune rurale de Saaba sont les cibles de ce projet. La crise sécuritaire a occasionné un départ massif des populations. Les plus touchées sont les femmes et les enfants. C’est pourquoi, les femmes déplacées internes vont être également formées dans le cadre du projet.

Les représentantes des bénéficiaires ont remercié le donateur

De manière concrète, elles vont être formées dans le secteur agroalimentaire et de l’art culinaire (formations techniques et professionnelles dans les secteurs de la restauration, des céréales et des produits forestiers non ligneux). A la fin de la formation, elles vont recevoir des certificats. En plus de la formation, un fonds renouvelable de micro-crédits va être mis en place afin que les bénéficiaires puissent financer des projets qui leur tiennent à cœur. Elles vont en outre être outillées sur le développement de l’esprit d’entreprise, la prospection de marché, la fidélisation de la clientèle, le marketing digital, le e-commerce et le business plan pour ne citer que ceux-là.

Le projet va s’étaler sur 12 mois (novembre 2023 à octobre 2024)

La fondation Coca-Cola, l’amie des femmes

Les bénéficiaires vont être accompagnées tout au long du processus (formation jusqu’à la mise en place de leurs projets). « La compagnie Coca-Cola finance divers projets à travers le monde. Notre objectif s’étend sur trois axes essentiels dont l’autonomisation de la femme. Notre pays traverse une situation difficile. Ce genre de dons offerts par le secteur privé permet de conjuguer les efforts afin que nous puissions sortir de cette situation. Lorsque la femme est autonome, c’est toute une nation qui est prospère. Cela est d’une importance capitale pour nous. C’est pour cette raison que nous nous sommes engagés dans cette cause », a justifié le vice-président de Coca-Cola Afrique et représentant la fondation, Rodrigue Bila.

« Il est important que les communautés locales bénéficient de nos actions », Rodrigue Bila

La fondation Coca-Cola a été créée en 1986. Elle poursuit les trois axes que sont : autonomiser les femmes (autonomisation économique et entreprenariat), la protection de l’environnement (accès à l’eau potable, conservation et recyclage de l’eau) et l’amélioration des collectivités (éducation, développement des jeunes et autres initiatives communautaires et civiques).

« Nous souhaitons faire en sorte qu’elles mettent en vente des produits de qualité et qu’elles puissent être compétitives sur le marché », Juliette Compaoré

La secrétaire exécutive de l’ONG ASMADE, Juliette Compaoré, a expliqué le bienfondé des formations qui vont être dispensées aux bénéficiaires.
« Un grand nombre de femmes s’investissent dans ces secteurs de l’entreprenariat. Notre ONG, qui travaille pour la promotion du développement endogène, met l’accent sur les leviers qui touchent les choix des cibles. L’ONG n’a pas voulu que des activités initiées viennent d’elle. Mais, elle a opté pour les activités qui mobilisent ces femmes et qui répondent à la demande nationale en termes de restauration et de promotion de l’agroalimentaire », a-t-elle fait comprendre.

Dr Palamanga Ouoba est conseillé technique au sein du ministère

Créée en 1994, l’ONG ASMADE mène des actions de développement endogène, social et solidaire. Dans sa stratégie, les femmes occupent une place importante. Il faut préciser que le choix des bénéficiaires se fera en collaboration avec les services du ministère de la Solidarité nationale, du genre et de l’action humanitaire. Des dires de son représentant, le Dr Palamanga Ouoba, ce projet s’inscrit en droite ligne avec les objectifs du ministère, notamment, le renforcement de l’autonomisation des femmes. Il vient donc à point nommé. Il a souhaité que tous les objectifs du projet soient respectés.

SB
Lefaso.net

Burkina/Santé : La guérison pranique, une alternative (...)
Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes (...)
Burkina/Entrepreneuriat féminin : De la communication (...)
Rumeurs sur le salaire de février 2024 : Le ministre (...)
Burkina/ insécurité : L’attaque d’une Eglise fait quinze (...)
Burkina / Médicaments : « ePresc » ou la solution d’une (...)
Burkina / Prise de parole en public : Sandrine Obi (...)
Contrôle des aménagements urbains : La région des (...)
Burkina/Litige foncier a Yagma : Des habitants (...)
Burkina/région de l’Est : La 6e Légion de Gendarmerie (...)
Ouagadougou : Un individu aux arrêts après le meurtre (...)
Entrepreneuriat : La télévision BF1 lance la 5e édition (...)
Burkina : "Opposants, syndicalistes, hommes de médias et (...)
Burkina : Le Japon célèbre le 64è anniversaire de Sa (...)
Burkina Elevage : Le Projet de résilience et de la (...)
Âge moyen dans le monde : La population du Niger se (...)
Usine de transformation de tomate de Bobo-Dioulasso : (...)
Burkina : La Police nationale rassure qu’il n’ y a pas eu (...)
Centre-est : L’OCADES Caritas présente la phase II du (...)
Orange Burkina Faso : Une « Journée du consommateur » (...)
Burkina : Le DG de la Police nationale met fin aux (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35868


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés