Actualités :: Assurance maladie redoutée (AMR) : Une formule de SONAR ASSURANCES pour (...)

La SONAR ASSURANCES a lancé, le jeudi 23 novembre 2023 à Ouagadougou, l’Assurance maladie redoutée (AMR). Six maladies sont couvertes par cette assurance, notamment les accidents vasculaires cérébraux non traumatiques, la tumeur cérébrale bénigne (avec hypertension intracrânienne), le cancer, l’infarctus du myocarde, les maladies des artères coronaires, l’insuffisance rénale terminale. Peuvent souscrire à l’AMR, toute personne physique âgée de 0 à 65 ans.

L’Assurance maladie redoutée (ARM) que SONAR ASSURANCES vient de lancer vise à protéger les personnes physiques contre les conséquences d’une grave maladie. En effet, en cas de maladie redoutée, l’assuré bénéficiera d’un capital forfaitaire selon l’option choisie pour s’offrir des services adaptés afin de soulager les familles. L’AMR, selon le directeur commercial de la SONAR IARD, Brama Sako, couvre six pathologies. Il s’agit des accidents vasculaires cérébraux non traumatiques, la tumeur cérébrale bénigne (avec hypertension intracrânienne), le cancer, l’infarctus du myocarde, les maladies des artères coronaires, l’insuffisance rénale terminale.

Cette assurance complémentaire santé de la SONAR IARD est ouverte à toute personne physique dont l’âge est compris entre 0 et 65 ans. La souscription peut être faite par des personnes morales au profit de leurs employés. Les capitaux sont laissés aux choix de l’assuré. Ils sont de trois (3) millions, cinq (5) millions et dix (10) millions de francs CFA.

Les premiers responsables de la SONAR ASSURANCES ont témoigné leur gratitude à leurs partenaires

Le mode de souscription est très simple : il suffit de remplir le formulaire de souscription, de marquer son accord sur les documents contractuels et de payer la prime afférente. La souscription est couplée à un produit de base au choix : assurance prévoyance retraite ou décès, assurance santé, assurance voyage (un an), assurance individuelle accidents corporels, etc. Pour le directeur commercial de SONAR IARD, les avantages de l’AMR sont légions. Ce sont, a-t-il cité, une meilleure prise en charge des personnes assurées, une absence de justificatifs pour le paiement du capital : le capital forfaitaire souscrit est servi dès l’effectivité de la maladie, une fidélisation du personnel d’entreprise ou d’association et une amélioration de l’image des sociétés souscriptrices.

Le Directeur commercial de la SONAR IARD, Brama SAKO, a indiqué que l’AMR couvre six maladies

La mission de SONAR ASSURANCES, à en croire son directeur général, Monsieur Thomas Zongo, ne consiste pas principalement à collecter des primes mais à offrir à sa clientèle des produits d’assurances adaptés à leurs besoins et à leurs moyens pour faire face aux aléas de la vie. « Aujourd’hui, avec le lancement de notre assurance maladie redoutée, nous magnifions les valeurs fondamentales de compassion, de solidarité et de responsabilité », a-t-il déclaré.

Selon le DG de la SONAR ASSURANCES, Thomas Zongo, l’AMR se veut être un pilier de soutien lorsque les assurés ont besoin de compassion

C’est pourquoi, a-t-il fait savoir, ce produit a été conçu non seulement pour offrir une assistance financière mais surtout pour être un pilier de soutien lorsque leurs assurés ont le plus besoin de compassion. Il a terminé en remerciant toute l’équipe qui a travaillé avec dévouement pour faire de cette assurance une réalité. Il a également exprimé sa gratitude aux partenaires qui partagent la vision et les engagements en matière de responsabilité sociale de sa société.

Le chargé de mission du ministre en charge de la Santé, Salif Sankara a salué cette initiative à sa juste valeur

Pour l’épidémiologiste Dr Salif Sankara, chargé de mission du ministère de la Santé, représentant du ministre de la santé à cette cérémonie, l’AMR est une belle initiative. « Pour ceux qui suivent bien l’actualité l’Etat Burkinabè est en train d’entamer un processus d’assurance maladie universelle pour lequel le ministère de la Santé est un acteur complémentaire et aujourd’hui toutes les politiques sont orientées sur la couverture sanitaire universelle. C’est pour faire en sorte que le Burkinabè ait des soins de qualité et pour lesquels il ne va pas financièrement souffrir. Cette assurance entre dans ce cadre, c’est donc pour dire que c’est un alignement parfait », a-t-il apprécié.

Obissa Juste Mien
Salimatou Tianabou
(Stagiaire)
Lefaso.net

Bam/Sabcé : Au moins six personnes interpellées à Ronghin (...)
Les journées du maraîcher du Sahel : L’UFC-Dori promeut la (...)
Burkina / Centre-est : Les élèves de l’école de formation (...)
Mise en œuvre du projet « SMART-HIPS » : L’ISSP partage (...)
Le métier de Marketeur avec Lionnel Olivier Sankara
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : L’audience reprend ce (...)
Burkina : La Cour des comptes propose la relecture des (...)
Burkina Faso : Le parquet ouvre une enquête sur la mort (...)
Burkina / Santé : Le système de sécurité incendie de la (...)
Santé : Qu’est-ce que la dysphonie et comment la prévenir (...)
Burkina Faso : L’armée renforce les mesures de securité (...)
Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques : (...)
Burkina : La Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
Journées nationales de la jeunesse catholique : (...)
Accident routier au Mali : Une délégation gouvernementale (...)
Burkina : Promopharm et Ajanta Pharma font un don de (...)
Entreprenariat agricole : Kani Bicaba, un génie agricole (...)
Burkina/Mise en demeure de Moussa Diallo : Les (...)
TECNO a dévoilé un système d’imagerie amélioré par IA à (...)
Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises (...)
Burkina/Forum africain pour le renouveau économique : La (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35931


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés