Actualités :: Stratégie nationale REDD+ : Des instruments de sauvegarde en cours de (...)

Ouagadougou abrite les 27 et 28 novembre 2023, l’atelier national de validation du rapport de l’évaluation environnementale et sociale stratégique, ainsi que des instruments de sauvegarde de la stratégie nationale de la REDD+. Les différents documents portent sur le cadre de gestion environnementale et sociale, le cadre fonctionnel, le cadre de politique de réinstallation ainsi que le cadre de gestion des pesticides. Leur validation devrait permettre au Burkina Faso, d’amorcer la mise en œuvre effective de la REDD+. La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le ministre de l’environnement, Roger Baro.

Entre 1992 et 2014, le Burkina Faso a perdu environ 47,5% de ses forêts, fait savoir une étude de la Banque mondiale. Une autre étude du ministère de l’Agriculture, note qu’il y a un peu plus de 15 millions de terres dégradées à travers le pays. Cette situation rend difficile la satisfaction des besoins alimentaires des populations, dont la grande majorité vit en milieu rural et tire sa subsistance du travail de la terre.

" La majeure partie de la population vit en milieu rural. Et qui dit milieu rural dit moyens d’existence. Donc ces moyens d’existence dépendent essentiellement des forêts. Et lorsque les forêts sont dégradées, vous avez une perte de ces moyens d’existence. Et en termes de revenus, et de production agricole, les terres fertiles se trouvent à côté ou dans les forêts, donc lorsque ces écosystèmes sont perturbés, tous les moyens d’existence des populations sont également perturbés", explique Mamadou Batiéné, secrétaire permanent de la REDD+.

Mamadou Batiéné, secrétaire permanent REDD+

C’est en vue de parer à cette dégradation continue du capital naturel, que le Burkina Faso a adhéré en 2013 au processus de réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation des forêts, prenant en compte le rôle de la gestion durable des forêts, de la conservation et du renforcement des stocks de carbone forestier (REDD+). Depuis 2021, la stratégie nationale de la REDD+ du Burkina, est soumise à une évaluation environnementale et sociale stratégique.

Cette évaluation, vise à minimiser les risques et impacts environnementaux et sociaux négatifs des options stratégiques de la stratégie nationale, tout en maximisant les avantages et les bénéfices qui y sont liés, relève le ministre de l’environnement, de l’eau et de l’assainissement, Roger Baro. Elle a notamment permis, d’élaborer des outils stratégiques de gestion des risques et impacts négatifs, qui seront soumis à l’appréciation des participants au cours de l’atelier en vue de leur validation.

Roger Baro, ministre de l’environnement, de l’eau et de l’assainissement

Selon le secrétaire permanent de la REDD+, Mamadou Batiené, ces outils stratégiques qui sont des instruments de sauvegarde de la stratégie nationale REDD+, ont été élaborés de manière participative, avec des consultations aux niveaux national et régional. Et parlant des documents, il s’agit du le cadre de gestion environnementale et sociale, le cadre fonctionnel, le cadre de politique de réinstallation ainsi que le cadre de gestion des pesticides.

A en croire Roger Baro, ministre de l’environnement, ces documents vont faciliter la mobilisation des finances pour la mise en œuvre de la REDD+, permettre de monter des projets, et enfin d’améliorer le cadre de performance environnementale. Il était donc de bon ton, de tenir le présent atelier, à la veille de la 28e conférence des parties sur les changements climatiques, a-t-il ajouté.

photo de famille

Les documents qui seront examinés et validés, seront mis à la disposition des différents acteurs engagés dans le processus de la REDD+, afin de les guider dans l’élaboration et la mise en œuvre des différents projets. Ils vont également permettre au Burkina Faso, d’aller vers la mise en œuvre de la stratégie nationale REDD+ à travers la mobilisation des financements.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Les journées du maraîcher du Sahel : L’UFC-Dori promeut la (...)
Burkina / Centre-est : Les élèves de l’école de formation (...)
Mise en œuvre du projet « SMART-HIPS » : L’ISSP partage (...)
Le métier de Marketeur avec Lionnel Olivier Sankara
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : L’audience reprend ce (...)
Burkina : La Cour des comptes propose la relecture des (...)
Burkina Faso : Le parquet ouvre une enquête sur la mort (...)
Burkina / Santé : Le système de sécurité incendie de la (...)
Santé : Qu’est-ce que la dysphonie et comment la prévenir (...)
Burkina Faso : L’armée renforce les mesures de securité (...)
Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques : (...)
Burkina : La Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
Journées nationales de la jeunesse catholique : (...)
Accident routier au Mali : Une délégation gouvernementale (...)
Burkina : Promopharm et Ajanta Pharma font un don de (...)
Entreprenariat agricole : Kani Bicaba, un génie agricole (...)
Burkina/Mise en demeure de Moussa Diallo : Les (...)
TECNO a dévoilé un système d’imagerie amélioré par IA à (...)
Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises (...)
Burkina/Forum africain pour le renouveau économique : La (...)
Nuit de l’excellence de la SOFITEX : La première édition (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35931


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés