Actualités :: Burkina / Sécurité sanitaire des aliments : Le projet de renforcement de la (...)

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique a, à travers sa conseillère technique, lancé le projet de "renforcement de la capacité de réponse aux urgences de sécurité sanitaire des aliments et d’amélioration de la qualité sanitaire de l’alimentation de rue au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal", ce lundi 27 novembre 2023, à Ouagadougou. Ce projet vise à garantir des aliments propres à la consommation en intervenant tout le long de la chaîne alimentaire et à travers des actions coordonnées faisant intervenir plusieurs secteurs.

« La mauvaise utilisation des pesticides et antibiotiques, les mauvaises pratiques de production, de conservation, de préparation et de transformation des denrées alimentaires, la faiblesse du système de contrôle des aliments » représentent, entre autres, des facteurs causals de maladies d’origine alimentaire, lesquelles constituent un frein pour le développement, augmentant du même coup le coût de la santé et affectant bon nombre de secteurs d’activités. Au niveau des collectivités territoriales, des efforts sont faits pour limiter les dégâts et permettre aux populations de manger sain. Selon Abdoulaye Nabaloum, agent de la direction des services de santé, cela se fait à travers des activités de contrôle, d’inspection et de sensibilisation. "Elles (parlant des activités) interviennent sur tous les maillons de l’alimentation, c’est à dire, de la production à la consommation, en passant par le transport, la conservation et la distribution. Nous veillons à ce que les bonnes pratiques d’hygiène soient observées pour une bonne santé des populations" a-t-il laissé entendre.

« Nous sensibilisation la population afin que chaque citoyen soit un acteur qui contribue à la sécurité sanitaire des aliments », Abdoulaye Nabaloum

Nonobstant ces actions non moins négligeables, force est de reconnaître qu’en matière d’hygiène alimentaire, le Burkina a encore du chemin à faire. « Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2015, au niveau mondial, une personne sur 10 tombait malade chaque année à cause des maladies d’origine alimentaire entraînant 420 000 décès par an. En Afrique, plus de 91 millions de personnes tombent malades chaque année, entraînant 137 000 décès, soit le tiers de la mortalité mondiale due aux maladies d’origine alimentaire. Au Burkina Faso, les maladies d’origine alimentaire sévissent de façon récurrente comme en témoignent les nombreux cas d’intoxication alimentaire survenues ces dernières années dans plusieurs localités du pays », a rappelé Dr Liliane Gounabo, représentant le ministre, Dr Jean Claude Kargougou.

« Pour une sécurité sanitaire des aliments, des actions telles que le renforcement du cadre juridique et l’amélioration du système de gestion de la démarche qualité sont menées », Dr Liliane Gounabo

C’est donc pour inverser la donne que se tient l’atelier de ce jour qui marque le début du projet de "renforcement de la capacité de réponse aux urgences de sécurité sanitaire des aliments et l’amélioration de la qualité sanitaire de l’alimentation de rue au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal". Et selon Dr Mamadou Ndiaye, expert en sécurité sanitaire des aliments à l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), quatre objectifs sont poursuivis :

« d’abord, améliorer la qualité du dispositif d’inspection de la restauration de rue dans nos trois pays. Ensuite, revoir qualité de la production des aliments de la rue en accompagnant les petites productions pour que les produits mis sur le marché soient de qualité. Troisièmement, améliorer la communication et l’information des populations, histoire de permettre au consommateur de choisir ses produits, en connaissant les critères qui lui permettront de se maintenir bien portant. Quatrièmement, il est question de se doter d’un dispositif pour produire des données. A cet effet, le Burkina sera capacité et renforcé pour disposer d’une plateforme électronique de collecte et d’échanges de données en relation avec la sécurité sanitaire des aliments ». Tout cela permettra, assure-t-il, de tracer les sillons d’un plan national de réponse aux urgences de sécurité des aliments au Burkina Faso.

« L’accès à des aliments saints, en plus d’être un droit fondamental, améliore l’accès aux marchés, le bien-être social et réduit le fardeau des factures de santé », Dr Mamadou Ndiaye

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Procès Adama Siguiré vs CGT-B : L’audience reprend ce (...)
Burkina : La Cour des comptes propose la relecture des (...)
Burkina Faso : Le parquet ouvre une enquête sur la mort (...)
Burkina / Santé : Le système de sécurité incendie de la (...)
Santé : Qu’est-ce que la dysphonie et comment la prévenir (...)
Burkina Faso : L’armée renforce les mesures de securité (...)
Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques : (...)
Burkina : La Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
Journées nationales de la jeunesse catholique : (...)
Accident routier au Mali : Une délégation gouvernementale (...)
Burkina : Promopharm et Ajanta Pharma font un don de (...)
Entreprenariat agricole : Kani Bicaba, un génie agricole (...)
Burkina/Mise en demeure de Moussa Diallo : Les (...)
TECNO a dévoilé un système d’imagerie amélioré par IA à (...)
Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises (...)
Burkina/Forum africain pour le renouveau économique : La (...)
Nuit de l’excellence de la SOFITEX : La première édition (...)
Burkina : Une femme tuée à coups de machette par son mari (...)
Burkina : De présumés maîtres chanteurs dans les filets de (...)
Burkina/Education : Les activités du projet FASST passés (...)
Burkina/ Rapport annuel 2022 de la Cour des comptes : (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35931


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés