Actualités :: Burkina/Sécurité alimentaire et nutritionnelle : 2 476,1 hectares de (...)

Le Secrétariat permanent de l’Initiative présidentielle (SP/IP) « Assurer à chaque enfant, au moins un repas équilibré par jour » a présenté ses résultats aux professionnels des médias, au cours d’un séjour d’immersion dans la commune de Bagré, du 22 au 24 novembre 2023. Les journalistes ont également visité quelques infrastructures de production agro-sylvo-pastorales et halieutiques de la localité, qui abrite le plus grand pôle de croissance agricole du Burkina Faso.

C’est connu. L’alimentation joue un rôle crucial dans le maintien des enfants à l’école et peut impacter leurs performances scolaires. Une alimentation saine, diversifiée et équilibrée contribue au développement cognitif, à la concentration et à l’énergie des élèves et permet de réduire les absences scolaires.

Au rang des initiatives mises en place au Burkina Faso pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des enfants, figure en bonne place l’Initiative présidentielle « Assurer à chaque enfant, au moins un repas équilibré par jour ». Lancée le 17 juin 2021, à Lemnogo, dans la commune de Zitenga, province de l’Oubritenga, cette initiative vise entre autres à améliorer les revenus des ménages en état de précarité, à accroître la disponibilité des denrées alimentaires pour l’approvisionnement des cantines scolaires, à améliorer la gouvernance des cantines scolaires et accroître la production des filières agro-sylvo-pastorales et halieutiques. Plusieurs acquis engrangés par l’initiative ont été partagés à une vingtaine de journalistes, en voyage d’immersion à Bagré, dans la région du Centre-est.

La Secrétaire permanente de l’Initiative présidentielle, Dr Alice Sidibé et l’expert en nutrition à la FAO, Prospère Sawadogo

“Sans production durable et consistante, pas d’alimentation équilibrée”.

Selon la Secrétaire permanente de l’Initiative présidentielle, Dr. Alice Sidibé, cette immersion à Bagré revêt un grand intérêt, car elle offre l’opportunité aux journalistes de découvrir les potentialités tant sur le plan agro-sylvo-pastoral et halieutique que touristique. « Bagré abrite deux initiatives présidentielles telles que l’Offensive agro pastorale et halieutique et l’initiative « Produire 190 000 tonnes de céréales au Burkina ». Sans production durable et consistante, on ne peut pas assurer une alimentation équilibrée et durable. L’initiative présidentielle n’est autre qu’un marché potentiel et sûr pour la production locale », a indiqué la SP/IP.

Une vue des journalistes présents à Bagré

2 476,1 ha de bas-fonds sur une prévision de 2 514,4 ha

De la présentation du rapport global de l’Initiative présidentielle, il ressort que les résultats au 31 décembre 2022 sont satisfaisants. Selon le responsable chargé du partenariat, du renforcement de capacités et de la communication du SP-IP, Patrice Kaboré, plusieurs activités ont été menées en vue d’améliorer la disponibilité des denrées alimentaires.

Il s’agit entre autres de l’aménagement de 2 476,1 ha de bas-fonds sur une prévision de 2 514,4 ha, l’acquisition de 31 583 tonnes d’engrais NPK et Urée sur une prévision de 26 566, la mise à la disposition des producteurs de 2 014 unités d’équipements agricoles, la réalisation de 112 jardins nutritifs pour la production du baobab et du moringa, l’accompagnement de 85 écoles dans la plantation d’arbres, la formation de 512 contrôleurs cantines et 530 directeurs d’écoles et gestionnaires des cantines sur la gestion des stocks, l’approvisionnement de 6 174 structures éducatives en vivres sur une période de 9 mois, le renforcement de capacités de 6 000 acteurs/actrices sur les bonnes pratiques alimentaires et techniques de conditionnement et de stockage.

Patrice Kaboré, responsable chargé du partenariat, du renforcement de capacités et de la communication du SP-IP

Formation de cantinières et de ménages vulnérables

L’initiative présidentielle a également permis la réalisation de 350 forages, 15 postes d’eau autonomes et 444 latrines sans oublier la réhabilitation de 78 forages dans les écoles.

La valorisation des produits alimentaires locaux transformés a été également possible à travers l’organisation de quatre campagnes de promotion de la consommation des produits locaux transformés et la formation de 4 000 cantinières sur la transformation des produits locaux au profit de la cantine scolaire. Quatre transformateurs et transformatrices ont été également formés sur la qualité et les techniques d’agroalimentaire.

Les sources de revenus de plusieurs ménages en état de précarité alimentaire se sont diversifiées depuis la mise en œuvre de l’initiative présidentielle. 754 ménages vulnérables ont été formés sur la récolte, la transformation et la conservation des PFNL et 100 kits d’équipements de transformation des PFNL ont été acquis au profit des personnes vulnérables. 3 107 personnes vulnérables ayant au moins un enfant en âge scolaire dont 90 femmes ont bénéficié d’une subvention pour la mise en place des AGR.

Les journalistes ont été sur un périmètre de production semencière de riz

Difficultés

Malgré ces résultats encourageants, l’initiative a été confrontée à des difficultés notamment liées à l’insécurité ; ce qui a rendu difficile l’approvisionnement et le fonctionnement de certaines cantines scolaires. Le retard dans l’acquisition des vivres surtout en fin d’année scolaire et l’insuffisance des ressources financières pour le suivi-contrôle de la gestion des vivres dans les provinces sont également des défis à relever.

Un étang de production de tilapia

Augmenter la cagnotte

L’Etat qui accorde chaque année 18 milliards de francs CFA aux collectivités territoriales pour l’achat des vivres pour les cantines scolaires veut passer à un stade supérieur en augmentant l’enveloppe à 30 milliards de francs CFA. Cela permettrait d’assurer le fonctionnement des cantines pendant toute l’année scolaire. À cette manne financière, s’ajoute celle du quartet de partenaires techniques et financiers à savoir la FAO, l’UNICEF, le PAM et le FIDA qui ont déjà mobilisé plus de quatre milliards de francs CFA.

A la date du 31 décembre 2022, le rapport global de l’initiative présidentielle présente un taux d’exécution physique de 61,57% et un taux d’exécution financière de 53% pour un montant de 41 184 575 000 FCFA. L’initiative présidentielle à un coût estimé à 489 milliards et est financé à 52% [255 milliards (soit plus de 50 milliards par an)] par l’Etat burkinabè, 47% par le secteur privé, les PTF/Bailleurs et les ONG/Associations de développement et 1% par les bénéficiaires.

Dans un magasin de stockage de 1000 tonnes de l’usine de transformation de riz KOKUMA sarl du Diocèse de Tenkodogo

Visite de terrain au centre d’élevage piscicole

Après les communications, les journalistes se sont rendus sur un périmètre de production semencière de riz d’une superficie de 46,75 hectares appartenant à Bagrépôle. Pour cette campagne, les techniciens ont mis l’accent sur la variété TS2 qui est selon Balima Karim, la variété la plus prisée au niveau de la plaine rizicole. La visite s’est poursuivie au centre de production piscicole. Bâti sur une superficie de seize hectares, ce centre - le plus grand du Burkina Faso - a quatre composantes : une composante production d’aliments pour poissons, volaille et bétail ; une composante production d’alevins de tilapia, une composante production et traitement de poissons marchands et une composante transformation. Le centre offre également des formations aux pisciculteurs. Selon le directeur d’exploitation Dimanche Ouédraogo, le centre a une capacité de 5 millions d’alevins tilapia mâles et projette une production de 600 000 alevins de silures de 5 grammes.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Bam/Sabcé : Au moins six personnes interpellées à Ronghin (...)
Les journées du maraîcher du Sahel : L’UFC-Dori promeut la (...)
Burkina / Centre-est : Les élèves de l’école de formation (...)
Mise en œuvre du projet « SMART-HIPS » : L’ISSP partage (...)
Le métier de Marketeur avec Lionnel Olivier Sankara
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : L’audience reprend ce (...)
Burkina : La Cour des comptes propose la relecture des (...)
Burkina Faso : Le parquet ouvre une enquête sur la mort (...)
Burkina / Santé : Le système de sécurité incendie de la (...)
Santé : Qu’est-ce que la dysphonie et comment la prévenir (...)
Burkina Faso : L’armée renforce les mesures de securité (...)
Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques : (...)
Burkina : La Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
Journées nationales de la jeunesse catholique : (...)
Accident routier au Mali : Une délégation gouvernementale (...)
Burkina : Promopharm et Ajanta Pharma font un don de (...)
Entreprenariat agricole : Kani Bicaba, un génie agricole (...)
Burkina/Mise en demeure de Moussa Diallo : Les (...)
TECNO a dévoilé un système d’imagerie amélioré par IA à (...)
Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises (...)
Burkina/Forum africain pour le renouveau économique : La (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35931


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés