Actualités :: Bobo-Dioulasso : Des journalistes sensibilisés sur les textes qui encadrent (…)

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) et l’Observatoire national des faits religieux (ONAFAR) organisent des rencontres d’échanges avec des responsables de médias et des leaders religieux dans les chefs-lieux de région du Burkina Faso. Ces rencontres qui se tiennent ainsi en collaboration avec le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), portent sur le Guide de gestion des contenus médiatiques à caractère confessionnel et la Charte de bonne conduite des médias confessionnels. Des journalistes de Bobo-Dioulasso ont bénéficié de cette session, le mercredi 22 novembre 2023.

Le Conseil supérieur de la communication et l’Observatoire national des faits religieux sont plus qu’engagés dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale dans un Burkina Faso marqué par la crise sécuritaire qui a mis en mal son vivre-ensemble. En effet, face à cette crise sécuritaire, plusieurs actions sont entreprises à divers niveaux de l’Etat en vue de lutter contre le terrorisme et de préserver la paix sociale. C’est ainsi que dans le domaine de la communication, le CSC et l’ONAFAR se sont engagés dans la consolidation de cette paix et de cette cohésion sociale si chère au Burkina Faso.

Des journalistes sensibilisés sur les textes qui encadrent les prêches dans les médias

A cet effet, des actions ont été menées d’une part, à l’endroit des concitoyens pour promouvoir des pratiques responsables sur les réseaux sociaux et dans les émissions d’expression directe et d’autre part, à l’endroit des professionnels des médias pour promouvoir la responsabilité sociale des médias. C’est dans cette même dynamique que ces instances de régulation ont développé des actions spécifiques visant les médias confessionnels et les contenus médiatiques à caractère confessionnel. Ce qui a abouti à l’élaboration de deux instruments à savoir le Guide de gestion des contenus médiatiques à caractère confessionnel et la Charte de bonne conduite des médias confessionnels.

La photo de famille des participants de l’atelier de sensibilisation

L’élaboration de ces documents vise ainsi la bonne conduite des émissions à caractère religieux dans les médias confessionnels et non confessionnels. « Ces documents visent à renforcer l’encadrement des émissions à caractère confessionnel en raison de la sensibilité du phénomène religieux dans la gestion de la crise sécuritaire et des risques de dérapage perceptible dans certains discours », a indiqué Evariste Bationo, délégué régional du CSC Ouest. Ainsi, après l’élaboration desdits documents, le CSC et l’ONAFAR veulent travailler à les vulgariser auprès des médias. D’où l’organisation de cette tournée de sensibilisation dans les chefs-lieux de région du Burkina Faso.

Evariste Bationo, délégué régional du CSC Ouest expliquant l’objectif de la rencontre

A Bobo-Dioulasso, plus d’une vingtaine de journalistes ont bénéficié de cette rencontre d’échanges. Cette rencontre vise à promouvoir ces instruments auprès de ces acteurs de médias pour une meilleure appropriation. « Il s’agit pour nous d’amener les médias non confessionnels, qui reçoivent sur leurs antennes des émissions à caractère confessionnel, à connaître les mécanismes à adopter pour mieux les encadrer (…). Il s’agit d’une action d’ensemble qui s’inscrit dans une dynamique d’éducation aux médias et de communication de crise eu égard au contexte de crise socio-sécuritaire que le pays traverse », a laissé entendre Evariste Bationo.

La présidente de l’ONAFAR, Habibou Ouattara, invite les acteurs de médias à s’approprier les deux instruments

A en croire la présidente de l’ONAFAR, Habibou Ouattara, la première règle du guide de gestion des émissions à caractère confessionnel dans les médias non confessionnels fait obligation aux responsables des médias d’exiger auprès des prédicateurs, un mandat de communiquer de la part de leurs faîtières. « Il s’agit pour nous de former les acteurs des médias confessionnels et non confessionnels à ces deux instruments, afin que les engagements et les interdits soient vulgarisés pour permettre de contribuer à une paix sociale », a-t-elle lancé. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba (…)
Burkina/Santé : « Malgré des avancées dans la lutte, le (…)
Faîtière des caisses populaires du Burkina (FCPB) : (…)
Burkina : Pour stopper la fraude et le financement du (…)
Burkina/Éducation : Le Collège protestant de Ouagadougou (…)
Burkina/Institut supérieur privé polytechnique (ISPP) : (…)
Jeunesse étudiante catholique du secondaire : Un nouveau (…)
Burkina/Justice : Le parquet a requis 24 mois (…)
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Liptako-Gourma /Afrique centrale : Des OSC s’inquiètent (…)
MANSA : Vers une décolonisation des savoirs en Afrique (…)
𝐌𝐨𝐛𝐢𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐫𝐞𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞𝐬 : 𝐥𝐚 𝐃𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐠é𝐧é𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞𝐬 (…)
Recrutement de 2000 élèves sous-officiers de Police : (…)
Access International Studies devient Access International
Burkina/ Conseil national du patronat : Edouard (…)
Burkina : Le Programme statistique national 2023 affiche (…)
Série de soutenances des textiliens de l’Ecole (…)
Divagation des animaux à Ouagadougou : Plus de 500 bêtes (…)
6e édition de la cérémonie « Médaille Thomas Sankara » : (…)
Boucle du Mouhoun : Le directeur général de la Sofitex (…)
Burkina/Sécurité routière : Les véhicules de transport (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés