Actualités :: Campagne agricole sèche : Le ministre de l’Agriculture s’assure de (...)

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, Ismaël Sombié, a effectué une visite de terrain, les 16 et 17 novembre 2023, dans les régions du Centre-Ouest et des Hauts-Bassins. Cette visite entre dans le cadre de la mise en œuvre de l’Offensive agropastorale et halieutique 2023-2025, qui est une initiative présidentielle.

Sitôt la campagne humide achevée, que les agriculteurs du Burkina Faso s’attèlent pour la campagne dite sèche. Les productions de cette campagne visent à rehausser les performances du cycle pluvial. Toute chose qui va permettre au pays d’atteindre la souveraineté alimentaire et nutritionnelle. Ce, conformément aux ambitions du gouvernement de la Transition. Des explications du ministre de l’Agriculture, Ismaël Sombié, le plan opérationnel baptisé « Offensive agropastorale et halieutique 2023-2025 » a été mis en place pour aboutir à une transformation structurelle du secteur de l’agriculture.

Les tracteurs en action de labour sur le site d’aménagement des 100 hectares à Niéguéma.

L’ambition première de l’offensive agropastorale est de parvenir à la souveraineté alimentaire pour le pays, à l’horizon 2025. Le plan envisage à cet effet une augmentation substantielle de la production dans les filières stratégiques du pays, afin de combler les besoins de consommation de la population et lever la dépendance du pays à l’importation des produits alimentaires de grande consommation. La réalisation de cette ambition devrait en outre permettre la création d’emplois décents au profit des jeunes ruraux et des personnes déplacées internes.

C’est pour s’assurer de l’effectivité de la mise en œuvre de ce plan opérationnel sur le terrain que le ministre Ismaël Sombié a effectué une sortie, les 16 et 17 novembre 2023, dans les régions du Centre-Ouest et des Hauts-Bassins. Débutée le jeudi 16 novembre dans le Centre-Ouest, la visite a concerné plusieurs sites. « Nous avons commencé la visite par la région du Centre-Ouest où nous avons pu visiter quelques bas-fonds en exploitation. Sur ces sites, la mobilisation de l’eau est un enjeu. C’est pourquoi nous avons décidé, au niveau de certains bas-fonds qui sont déjà exploités par les populations, de mettre en place un dispositif afin de mobiliser l’eau souterraine à travers des forages à gros débit », a expliqué le ministre Sombié.

Le ministre de l’Agriculture, Ismaël Sombié, invitant les agriculteurs à prendre à bras-le-corps le projet.

Sur ces différents sites, le ministre s’est réjoui de l’évolution des travaux et de la mobilisation de la population. Il a rappelé les raisons qui ont motivé le gouvernement à accompagner les producteurs pour cette campagne agricole de saison sèche. « Cette initiative entre dans le cadre de l’offensive agropastorale et halieutique. Et compte tenu des objectifs de production que nous visons, nous nous sommes rendu compte que la production en une seule campagne, c’est-à-dire en campagne humide, n’est pas suffisante pour tendre vers cela. Sur ces sites visités, les travaux se passent bien et nous avons vu une population mobilisée et enthousiaste à l’idée de pouvoir travailler », a indiqué le ministre de l’Agriculture.

La délégation a également visité un site, toujours dans le Centre-Ouest, qui fait l’objet de la mise en œuvre de la production sous serre ou hors-sol. Une technologie qui est en expérimentation dans cette localité. Cette option a été pensée pour tenir compte de la réduction des espaces cultivables, due à la pression foncière. Ce qui va permettre d’intensifier la production agricole mais sur de petites portions. « Nous avons pu voir que les travaux se passent bien. Là également, l’enjeu est la question de l’eau. Donc nous y travaillons avec les services techniques, afin de mobiliser l’eau pour aider les populations », a-t-il ajouté.

La délégation sur le périmètre maraîcher de Kokodama en cours de valorisation dans le village de Samendeni.

Après ces étapes, le cap a été mis sur la région des Hauts-Bassins, le vendredi 17 novembre. Le ministre Sombié et sa délégation ont pu visiter deux sites également dans cette localité du Burkina. Le premier est un site d’aménagement de 100 hectares dans le village de Niéguéma, commune de Bama. L’aménagement du site entre dans le cadre de la mise en valeur de la vallée de Samendeni. Un projet qui date de très longtemps, à tel point que les producteurs avaient perdu espoir. « Ces activités entrent dans le cadre du projet de développement intégré de Samendeni, qui est un projet qui date de très longtemps avec plusieurs composantes, dont l’une est la mobilisation de l’eau au niveau du barrage et cela été fait », a rappelé le chef de la délégation, Ismaël Sombié.

Avant d’ajouter : « Il y a d’autres composantes qui sont en lien avec les aménagements agro-pastoraux qui sont en souffrance depuis un certain moment. C’est pourquoi, le gouvernement a pris la décision de changer l’ancrage institutionnel en transférant les éléments liés à cette composante au niveau du ministère de l’Agriculture. Nous sommes en train de travailler pour que, dans le cadre du budget 2024, les 1 600 hectares qui étaient prévus pour être irrigués dans le cadre des travaux qui étaient en cours, ces travaux puissent se poursuivre pour soulager les populations ».

Mais déjà dans le cadre de l’offensive agropastorale et halieutique, et pour donner un espoir à la population qui, depuis des années, était découragée, le ministère a entrepris, dans le cadre des projets spécifiques, que le gouvernement a bien voulu autorisée, d’aménager déjà 100 hectares pour les populations au cours de cette campagne sèche. D’où la visite du ministre sur site pour toucher du doigt les réalités. A en croire le directeur général de l’entreprise Yidia, Nébilma Bado, attributaire des travaux d’aménagement des 100 hectares, les travaux consistent à faire un labour sur l’ensemble des 100 hectares et faire des canalisations pour irriguer à partir du fleuve Mouhoun. L’entreprise a un délai de 45 jours pour livrer l’ouvrage. Mais compte tenu de l’urgence, elle promet de mettre le paquet pour livrer l’ouvrage avant le délai indiqué.

Le ministre s’est réjoui du déroulement des travaux sur ce site également. « Nous avons pu observer du sérieux qui est mis dans les travaux. Nous avons vu que les populations sont très enthousiastes et rassurées. Elles sont mobilisées et motivées à travailler. Nous nous sommes également rendu compte de l’immensité du potentiel qu’il y a au niveau de cette zone qui peut être une zone à travers laquelle nous allons accroître de manière substantielle la production au niveau de notre pays », a-t-il dit.

De là, le ministre s’est rendu dans le village de Samendeni, toujours dans la commune de Bama, pour visiter un périmètre maraîcher en cours de valorisation pour cette campagne sèche, toujours dans le cadre de l’offensive agropastorale 2023-2025. Nommé site de Kokodama, il a une superficie totale de 29 hectares.

L’exploitation du site se fera en deux phases. La superficie exploitée pour cette campagne sèche, pour la première phase (novembre à février), est de 18,5 hectares et va concerner le maraîchage. Les spéculations attendues sont l’oignon, la tomate, l’aubergine, le haricot vert et la pomme de terre. Pour la deuxième phase d’exploitation (février à mai), l’exploitation va concerner les 29 hectares avec du maïs sur toute la superficie. Le site sera exploité par 45 agriculteurs dont treize femmes et 32 hommes.

Michel Zalla, représentant des agriculteurs de Niéguéma, a loué l’aménagement des 100 hectares dans le village.

Sur l’ensemble des sites visités, le ministre a pu toucher du doigt certaines difficultés en lien avec la question de l’eau. Il a rassuré que des discussions sont engagées avec l’ensemble des parties prenantes pour trouver une solution afin de soulager les agriculteurs. Il a aussi fait savoir que l’une des priorités de la Transition est la quête de la souveraineté alimentaire à travers l’accroissement de la production. Aussi, il a rassuré les agriculteurs quant à l’écoulement de leurs produits, notamment la tomate. « Avec la pose de la première pierre de l’usine de transformation de tomates, toutes ces zones doivent être des zones qui vont approvisionner l’usine en matière première », a-t-il laissé entendre.

Le ministre Ismaël Sombié a invité la population, notamment la jeunesse, à s’engager et à se donner à fond dans le cadre de ces activités. Et il promet que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour les accompagner avec les moyens et ressources nécessaires. Toutes ces initiatives sont saluées par les acteurs eux-mêmes.

C’est ainsi que Michel Zalla, représentant des agriculteurs de Niéguéma, a loué l’aménagement des 100 hectares dans le village. Pour lui, « ce projet était vraiment attendu au village. Il va nous permettre de travailler pour atteindre l’autosuffisance alimentaire et aussi donner du travail aux déplacés internes », a-t-il laissé entendre. Avant de plaider auprès du ministre pour l’augmentation de la superficie exploitable, afin d’en faire bénéficier à plus de producteurs dans le village.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Burkina/Offensive agro-sylvo-pastorale : La FAO engagée (...)
Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se (...)
Burkina / Rémunération des agents du public : « Nous ne (...)
Conditions d’entrée et de sortie du Burkina : L’Assemblée (...)
Résilience agroalimentaire au Sahel : Les acteurs du (...)
Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, (...)
Reprise des travaux du tronçon Sakoinsé-Koudougou : Un (...)
Bobo-Dioulasso : Des riverains s’opposent à la fermeture (...)
Prothésistes ongulaires : Ces artistes sur ongles qui (...)
Ouagadougou : Le proviseur du lycée Marien N’gouabi (...)
Burkina / Etudes et entrepreneuriat : Lassina Traoré se (...)
Burkina Faso : La Fraternité Cana organise un week-end (...)
Droits de l’homme et sécurité : A la découverte des (...)
Burkina / Transports et logistique : Plus de 400 (...)
Burkina / Infrastructures : Le ministre Adama Luc (...)
Lutte contre le grand banditisme en milieu urbain : Fin (...)
Burkina : L’autorisation d’exportation de l’or et des (...)
Burkina : Le format de l’acte de naissance est toujours (...)
Burkina/ Fondation Jean Paul II pour le Sahel : Vers (...)
Burkina / Éducation inclusive : Des élèves aveugles et (...)
Irrigation au Sahel : Le comité technique régional en (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35826


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés