Actualités :: Dédougou : Le retour de la paix au Burkina, au cœur d’une causerie-débat avec (...)

Des membres du club U-Report de la province du Mouhoun ont organisé une causerie éducative sur la contribution de la jeunesse à la résolution des conflits dans la région de la Boucle du Mouhoun. L’activité, qui s’est déroulée sur le site des personnes déplacées internes de la ville de Dédougou le 1er juin 2023, a été initiée à l’intention de ces dernières.

La causerie éducative a consisté à échanger à bâtons rompus avec les personnes déplacées de la ville de Dédougou, installées sur le site officiel d’accueil. Les échanges autour du thème « Rôle et place de la jeunesse dans la résolution des conflits » ont permis de mettre le doigt sur les causes de la crise sécuritaire qui tenaille le Burkina Faso.

De l’esprit de ces échanges avec les déplacés, il convient de retenir que les causes du terrorisme dans la région de la Boucle du Mouhoun sont liées, entre autres, à la pauvreté, aux mésententes entre des membres d’une même communauté ou de communautés différentes et de l’instrumentalisation religieuse par certaines personnes malintentionnées. Pour les membres du club qui entendent participer à la recherche de solutions à la crise, le dialogue, le pardon et l’entente sont des passages obligés pour aller à la paix et à la quiétude en vue de faciliter le retour des déplacés internes dans leurs zones d’origine. « Il faut que les différentes parties au conflit acceptent de s’asseoir et dialoguer pour identifier les disfonctionnements. Là, les bonnes solutions peuvent être envisagées », soutient Mariam Zerbo du club U-Report avant de préciser que la jeunesse, dans son ensemble, doit être de toutes les batailles pour le retour de la sécurité.

Elle est appuyée par Aminatou Konaté, une femme déplacée interne. Ex-habitante de la commune rurale de Douroula, elle est convaincue que la paix tant recherchée ne viendra pas uniquement de l’action des canons. « Les différents acteurs doivent s’écouter dans un dialogue constructif, car le fusil à lui seul ne pourra pas ramener ce dont nous avons tous besoin », a suggéré Mme Konaté. Elle a par ailleurs regretté les énormes pertes que ce conflit a déjà infligé aux personnes affectées en particulier et à l’ensemble du pays en général. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yacouba SAMA
Lefaso.net

Burkina/Media : Le CSC suspend le journal L’Evènement (...)
Burkina/Media : L’émission hebdomadaire de débat, 7 info (...)
Lutte contre les violences conjugales : l’approche (...)
Tenkodogo : Une Académie de jeunes leaders pour (...)
Journée mondiale du réfugié (JMR) 2024 : Le Burkina Faso (...)
Burkina : « La première souveraineté à rechercher, c’est la (...)
Prise en charge des troubles mentaux : Des acteurs de (...)
Burkina/ Voix et leadership des femmes : Le projet a (...)
Burkina/Humanitaire : Christian Aid et ATAD procèdent à (...)
Ouagadougou : Les points de grillades et de boucherie (...)
Incident de tir à proximité de la RTB télévision : Le Chef (...)
Burkina : La SONABEL sensibilise son personnel sur les (...)
Santé : L’alimentation à adopter lorsqu’on souffre (...)
Parkings informels à Ouagadougou : « Ce n’est pas une (...)
Burkina : Le casse-tête de l’insalubrité et ses maladies, (...)
Burkina : La Fédération des associations de donneurs de (...)
Transports en commun à Ouagadougou : La surcharge des (...)
Burkina Faso : Roukiatou Sedgo, victime d’excision, se (...)
Burkina/ Enseignement supérieur : 25 ans après son (...)
Burkina/Coutumes et traditions : Dr Dramane Konaté (...)
Université Joseph Ki-Zerbo : La 3e édition des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36981



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés