Actualités :: Crise à l’entreprise COTRADIS : « Résoudre cette crise c’est redonner espoir (…)

La Coalition des Associations, Justice pour les employés décédés et mutilés de COTRADIS a lancé un appel à la société FENIE BROSSETTE pour réparer son tort suite aux victimes Barthélémy Tondé décédé, Adama Ouattara amputé au bras gauche et Armel Bationo handicap physique. La conférence a eu lieu ce vendredi 2 juin 2023 à Ouagadougou.

Au cours de ladite conférence de presse, il est ressorti que l’entreprise COTRADIS dans le cadre de ses activités a passé une commande de 20 camions de type tracteur de marque IVECO avec l’entreprise marocaine FENIE BROSSETTE pour faire face à sa demande.

Selon le coordinateur de la coalition Raphaël Yonli, comme convenu, COTRADIS fut livré et les camions furent mis en service pendant une durée de 07 mois. Ainsi débute le calvaire sur la qualité des engins car les problèmes incessants font surface comme les cassures des garde-boues, la surconsommation des camions et les châssis fissurés empêchant leur bonne utilisation.

"COTRADIS procède donc à une notification du constat à son fournisseur FENIE BROSSETTE sans obtenir de réponse. C’est alors que COTRADIS décide de faire une expertise sur la qualité des engins et le résultat de cette expertise fût amère, car la capacité de tous les engins était inférieure aux caractéristiques énoncées dans la commande de COTRADIS.

Face au refus du fournisseur FENIE BROSSETTE de reconnaître la mauvaise qualité des engins livrés et de réparer son tort à l’amiable, COTRADIS porte l’affaire devant les juridictions compétentes (Burkina Faso - Côte-D’ivoire) qui ont tranché en faveur de COTRADIS, "a t’il expliqué.

Malgré les décisions des différentes juridictions qui condamnent le fournisseur FENIE BROSSETTE au remboursement et à la réparation du préjudice causé estimé à un milliard 70 millions et indemnités, poursuit-il, l’entreprise COTRADIS n’est pas encore entrée dans ses droits dans cette affaire.

Selon le coordinateur de la coalition Raphaël Yonli, résoudre cette crise c’est redonner espoir à plus de 300 employés qui se retrouvent chômeurs. C’est également permettre à la société COTRADIS d’exister et de créer des emplois pour le bonheur du peuple Burkinabè.

Lefaso.net

Burkina : Le journaliste d’investigation Atiana Serges (…)
Affaire journal L’Événement contre Adama Siguiré : « Le (…)
Idrissa Ouédraogo, président du CSC : « Pour que la (…)
Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba (…)
Campagne nationale des Journées vitamine A+ : Plus de 3 (…)
Burkina : « Unique & One School » forme et éduque (…)
Sofitex Dédougou : Les producteurs de coton passent à la (…)
Burkina/Géo-technologie : ACIT Géotechnique certifié ISO (…)
Association burkinabè pour le bien-être familial : Le (…)
Aménagement de voieries à Kaya : Un deuxième atelier (…)
Burkina/Recherche : La clôture de la 3e édition des (…)
Burkina/Journée de l’enfant africain : Les enfants mis à (…)
Burkina/Violences conjugales : Des jeunes femmes leaders (…)
Burkina/Média : Le journal en ligne Lefaso.net mis en (…)
Burkina/Entrepreneuriat agricole : Aminata Ouattara (…)
Burkina/Nutrition : La campagne "Assez" officiellement (…)
Prévention des risques et rupture des contrats : Les (…)
Santé publique : 15 médecins africains formés en (…)
Ouagadougou : Des attestations décernées à 30 personnes (…)
Burkina /Jeux de hasard : Les Koudougoulais découvrent (…)
Burkina/Media : Le CSC suspend le journal L’Evènement (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés