Actualités :: Burkina/Justice : Le colonel Joanny Yaméogo relaxé au bénéfice du doute dans (…)

« Faux témoignages, dénonciation calomnieuse avec intention de nuire à autrui et faux serment », voilà ce que reprochait Gilbert Diendéré au colonel à la retraite Louis Joanny Yaméogo en l’assignant en justice. Après avoir entendu les parties suite à plusieurs audiences, le Tribunal de grande instance de Ouagadougou I a ordonné la relaxe de l’accusé au bénéfice du doute. C’était ce mardi 30 mai 2023.

Gilbert Diendéré reproche à Louis Joanny Yaméogo des propos tenus en septembre 2022 au cours du procès de l’affaire dite Dabo Boukari, étudiant en médecine assassiné dans les locaux du conseil de l’entente en mai 1990 lors d’évènements. La même période a aussi vu la disparition de l’enseignant Guillaume Sessouma. Le colonel Yaméogo comparaissait alors en tant que témoin et Gilbert Diendéré, dans le box des accusés.

« Il a déclaré que j’ai envoyé son chauffeur enterrer le corps du Pr Guillaume Sessouma. Ça c’est archi faux. Deuxièmement, il a dit que je suis mêlé à une affaire de fausse monnaie. Toutes ces informations sont fausses ». Voilà ce que rapporte Minute.bf dans sa publication du 31 janvier 2023, au sujet des griefs formulés par Gilbert Diendéré contre Louis Joanny Yaméogo. Des propos que M. Diendéré juge diffamatoires et qui l’ont conduit à assigner Louis Joanny Yaméogo en justice.

Après plusieurs reports, la journée du mardi 18 avril 2023 a consisté pour le juge à entendre les parties sur le fond de l’affaire. A cette date, le dossier a été renvoyé au mardi 30 mai 2023 aux fins de rendre le verdict.

En ce jour, l’affaire a connu son dénouement. Le Tribunal de grande instance de Ouagadougou a débouté Gilbert Diendéré de sa demande et relaxé par la même occasion Louis Joanny Yaméogo au bénéfice du doute.

En rappel, dans le procès qui a suscité cette autre bagarre judiciaire, celui de l’affaire Boukari Dabo, où Gilbert Diendéré a été condamné à 20 ans de prison ferme et au paiement d’une amende d’un million de FCFA. C’était dans la nuit du mercredi 21 septembre 2022.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba (…)
Burkina/Santé : « Malgré des avancées dans la lutte, le (…)
Faîtière des caisses populaires du Burkina (FCPB) : (…)
Burkina : Pour stopper la fraude et le financement du (…)
Burkina/Éducation : Le Collège protestant de Ouagadougou (…)
Burkina/Institut supérieur privé polytechnique (ISPP) : (…)
Jeunesse étudiante catholique du secondaire : Un nouveau (…)
Burkina/Justice : Le parquet a requis 24 mois (…)
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Liptako-Gourma /Afrique centrale : Des OSC s’inquiètent (…)
MANSA : Vers une décolonisation des savoirs en Afrique (…)
𝐌𝐨𝐛𝐢𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐫𝐞𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞𝐬 : 𝐥𝐚 𝐃𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐠é𝐧é𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞𝐬 (…)
Recrutement de 2000 élèves sous-officiers de Police : (…)
Access International Studies devient Access International
Burkina/ Conseil national du patronat : Edouard (…)
Burkina : Le Programme statistique national 2023 affiche (…)
Série de soutenances des textiliens de l’Ecole (…)
Divagation des animaux à Ouagadougou : Plus de 500 bêtes (…)
6e édition de la cérémonie « Médaille Thomas Sankara » : (…)
Boucle du Mouhoun : Le directeur général de la Sofitex (…)
Burkina/Sécurité routière : Les véhicules de transport (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés