Actualités :: Journée nationale de jeûne et de prières : Les fidèles musulmans implorent (...)

Ce samedi 20 mai 2023 était consacrée à des séances de prières et à l’observance du jeûne pour le retour de la paix au Burkina Faso. Tout comme les autres confessions religieuses, et à l’instar des musulmans des autres villes du pays, la communauté musulmane de Ouagadougou a répondu à cet appel des autorités de la transition. A la grande mosquée de Ouagadougou, la prière s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Répondant à l’appel des autorités de la transition, la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso (FAIB) et la Communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF) ont organisé une séance de prière pour le retour de la paix, ce samedi 20 mai 2023, en présence de plusieurs membres du gouvernement. Des prières, une lecture individuelle et collective du Coran, des séances de bénédiction et d’invocations ont été les temps forts de cette journée de prières à la grande mosquée de Ouagadougou.

Les séances de prières, de lecture du coran, de bénédictions et d’invocations pour la paix

Le ministre d’Etat, chargé de la Défense nationale, le colonel-major Kassoum Coulibaly, a, au nom du président de la transition, du Premier ministre et de l’ensemble du gouvernement, remercié les fidèles musulmans d’avoir répondu à l’appel des autorités en consacrant cette journée au jeûne et à la prière pour le retour de la paix.

Pour lui, il est inconcevable que des gens utilisent le Coran pour endeuiller des familles entières au Burkina Faso. « Ça fait mal de voir que quelqu’un, par l’islam, vient chasser son compatriote de sa maison, brûler ses récoltes, prendre son troupeau ; brûler une route, un camion ; dynamiter une voiture. Ça ne fait pas bon pour nous musulmans. Il faut que nous nous parlions, il faut que nous parlions à nos frères », a lancé le ministre.

Le colonel-Major Kassoum Coulibaly, ministre d’Etat, chargé de la défense nationale a invité le peuple burkinabè et particulièrement les fidèles musulmans à mutualiser leurs efforts pour contribuer au retour de la paix

Les différents leaders et guides religieux et les représentants du gouvernement, des autorités militaires et paramilitaires ont appelé le peuple burkinabè et particulièrement les fidèles musulmans à une introspection et à une unité sacrée pour la restauration de la paix, de la stabilité et de l’intégrité du territoire national.

« Cette journée de jeûne et de prières permettra à chacun des fidèles musulmans de faire une introspection. Que chacun se dise ‘‘qu’est-ce que j’ai fait jusque-là ? Qu’est-ce que je fais ? Qu’est-ce que je vais pouvoir faire ?’’ Certes, les FDS et les VDP sont en train de faire un travail remarquable sur le terrain qu’il faut saluer. Maintenant, le peuple burkinabè, nous tous, que nous sachions aussi qu’est-ce que nous pouvons faire, que chacun ait quelque chose à faire. C’est ça le bien-fondé de cette journée de prières parce que ce n’est pas seulement par les armes qu’on peut gagner cette guerre », a poursuivi le colonel-major Kassoum Coulibaly.

Les fidèles ont imploré Allah pour le retour de la paix au Burkina Faso

Tout en pensant aux FDS et VDP engagés au front pour la reconquête de l’intégrité du territoire national, le ministre de la Défense nationale espère que cette journée de jeûne et de prières permettra de ramener « la vraie paix ». « Pas seulement la paix par les paroles, mais que ça soit un comportement pour nous tous », a-t-il appuyé.

El Hadj Moussa Koanda, président de la CMBF a souhaité que ces séances de prières puissent permettre aux fils et les filles du Burkina de comprendre, se pardonner et de parler le même langage afin la paix revienne

De son côté, El Hadj Moussa Koanda, président de la communauté musulmane du Burkina Faso, a laissé entendre que cette journée de jeûne et de prières était opportune. Pour lui, c’est un devoir pour chaque citoyen burkinabè de prier pour le retour de la paix. « Le Burkina Faso traverse un moment très difficile de son histoire et, malheureusement, ce sont des fils et des filles de ce pays qui se battent. Et Dieu peut nous aider dans cette situation. Nous faisons la prière pour demander à Allah d’intercéder pour que les fils et les filles de pays puissent se comprendre, se pardonner et parler le même langage afin que la paix revienne », a-t-il déclaré.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

Balé : Les populations invitées à ne pas consommer les (...)
BEPC session 2024 au Nayala : 412 admis au premier (...)
Burkina : Deux réseaux de cyber-délinquants démantelés (...)
Burkina/Education : Le calvaire des élèves atteints (...)
Ouagadougou / Commerce ambulant : De plus en plus (...)
Burkina Faso : Environ 63,9% des enfants travaillent (...)
Employabilité et entrepreneuriat au Burkina : L’OIM lance (...)
Ouagadougou : Le siège de la télévision nationale victime (...)
Rémunération des prestations spécifiques : Le gouvernement (...)
Kémi Séba à Ouagadougou : « Je suis venu aussi dire que le (...)
Burkina : Sahadatou Maïga, une étudiante aux multiples (...)
Burkina/Contre les pires formes du travail d’enfants : (...)
Projet PPACI-BF : Deux produits pour accompagner les (...)
Burkina/Santé : Le gouvernement lance officiellement la (...)
Burkina/Décentralisation : Des acteurs des collectivités (...)
Gestion de la flambée des cas de dengue en 2023 : Les (...)
Lutte contre la torture et autres peines : Le Burkina (...)
Utilisation de la peinture au plomb : « Environ 9 (...)
Rasmata Konfo : Vaincre le handicap pour se rendre (...)
BEPC/Résultats du 1er tour : 94 admis sur 351 candidats (...)
Fête de l’Aid-el-kebir 2024 : La journée du lundi 17 juin (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36897



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés