Actualités :: Burkina/ Alimentation scolaire : Catholic Relief Services offre près de 3500 (...)

Catholic Relief Services (CRS) au Burkina Faso a célébré la journée internationale de l’alimentation scolaire sous le thème "Notre alimentation diversifiée - méthodes, menus et repas" ce mardi 16 mai 2023 à Ouagadougou.

En collaboration avec le ministère de l’Education nationale et le Secrétariat permanent de l’initiative présidentielle, « Assurer à chaque enfant en âge scolaire, au moins un repas équilibré par jour », CRS lutte contre la faim en milieu scolaire.

A l’occasion de la célébration en différé de la journée de l’alimentation scolaire, CRS a remis aux partenaires burkinabè 3 452 tonnes de vivres dont 1 642 tonnes de vivres achetés sur le marché local au Burkina Faso. Ce don de vivres, composé de boulgour, lentilles, farines de maïs, riz, niébé, huile de coton ; s’inscrit dans le cadre du projet McGovern-Dole Food for Education « Beoog Biiga », du projet « Faso Riibo » financé par le gouvernement des Etats-Unis à travers son Département de l’agriculture (USDA) et le Projet d’appui à l’alimentation scolaire (PAAS) financé par le Grand-Duché du Luxembourg.

« D’une valeur de 2,4 millions de dollars américains, soit près de 1,4 milliard de francs CFA, ces vivres vont permettre à 164 548 écoliers burkinabè de bénéficier d’une alimentation nutritive au cours des trois prochains mois. Durant les quatre années de mise en œuvre au Burkina Faso, le projet Beoog Biiga permettra de toucher environ 350 000 personnes. Il vise à atteindre trois objectifs principaux, à savoir, la réduction de la faim en milieu scolaire, l’amélioration de l’éducation et le renforcement de la qualité des apprentissages », a laissé entendre Sandra Clark, ambassadrice des Etats-unis au Burkina.

Sandra Clark, ambassadrice des Etats-Unis au Burkina

Ces projets d’appui aux cantines scolaires offrent des repas nutritifs aux enfants, tout en contribuant à la dynamisation des activités économiques des agriculteurs et des entreprises burkinabè grâce à l’augmentation des emplois et des revenus des travailleurs burkinabè.

« Il est aussi important de noter que des milliers d’enseignants burkinabè bénéficient des efforts que nous déployons pour l’amélioration de la qualité des apprentissages, de la santé et des formations en sciences nutritionnelles. Le programme facilitera également l’accès à des compléments alimentaires riches en nutriments au profit des dizaines de milliers de femmes enceintes et d’enfants de moins de cinq ans », a déclaré Sandra Clark, ambassadrice des Etats-unis au Burkina

Pour le ministre en charge de l’éducation nationale, Joseph André Ouédraogo, cette journée a pour objectif de renforcer la sensibilisation et l’action en faveur d’une alimentation équilibrée, saine et diversifiée pour les enfants en milieu scolaire et dans les ménages afin de garantir la sécurité alimentaire pour tous.

« Avec les membres de la communauté internationale, le Burkina Faso s’est engagé résolument à réaliser les Objectifs de développement durable (ODD) en général et le deuxième ODD en particulier qui oblige à éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable d’ici à 2030. Cet engagement met en évidence la nécessité de garantir la sécurité alimentaire en améliorant l’accès à des aliments nutritifs grâce à des systèmes alimentaires durables », a expliqué Joseph André Ouédraogo, ministre en charge de l’éducation nationale.

Joseph André Ouédraogo, ministre en charge de l’éducation nationale.

Selon le ministre en charge de l’éducation nationale, le gouvernement du Burkina Faso a entrepris des initiatives pour non seulement marquer toute sa volonté politique mais surtout pour permettre de libérer le potentiel de développement de son agriculture afin qu’elle contribue véritablement à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

« Ces initiatives sont entre autres, la volonté de mettre fin aux cycles récurrents de déficits céréaliers, la mise en œuvre du plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et la subvention des moyens de productions agropastorales, approche inclusive », a-t-il dit.

Carine Daramkoum
Lefaso.net

Campagne nationale des Journées vitamine A+ : Plus de 3 (...)
Santé publique : 15 médecins africains formés en (...)
Ouagadougou : Des attestations décernées à 30 personnes (...)
Burkina /Jeux de hasard : Les Koudougoulais découvrent (...)
Burkina/Media : Le CSC suspend le journal L’Evènement (...)
Burkina/Media : L’émission hebdomadaire de débat, 7 info (...)
Lutte contre les violences conjugales : l’approche (...)
Tenkodogo : Une Académie de jeunes leaders pour (...)
Journée mondiale du réfugié (JMR) 2024 : Le Burkina Faso (...)
Burkina : « La première souveraineté à rechercher, c’est la (...)
Prise en charge des troubles mentaux : Des acteurs de (...)
Burkina/ Voix et leadership des femmes : Le projet a (...)
Burkina/Humanitaire : Christian Aid et ATAD procèdent à (...)
Ouagadougou : Les points de grillades et de boucherie (...)
Incident de tir à proximité de la RTB télévision : Le Chef (...)
Burkina : La SONABEL sensibilise son personnel sur les (...)
Santé : L’alimentation à adopter lorsqu’on souffre (...)
Parkings informels à Ouagadougou : « Ce n’est pas une (...)
Burkina : Le casse-tête de l’insalubrité et ses maladies, (...)
Burkina : La Fédération des associations de donneurs de (...)
Transports en commun à Ouagadougou : La surcharge des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36981



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés