Actualités :: Reconquête du territoire national : Les forces vives de la Boucle du Mouhoun (…)

Des centaines de personnes ont investi, tôt dans la matinée du samedi 13 mai 2023, les rues de la ville de Dédougou pour, disent-elles, soutenir le capitaine Ibrahim Traoré, les forces de défense et de sécurité, les volontaires pour la défense de la patrie, ainsi que l’ensemble des forces engagées dans le combat pour la reconquête du territoire national.

Les manifestants répondaient à l’appel des « forces vives » de la région de la Boucle du Mouhoun. Ils ont arpenté certaines artères de la cité du Bankuy, dans une ambiance nourrie de coups stridents de sifflets à percer les tympans, avant de rejoindre la place « Melon-Gare » où s’est tenu le meeting aux allures de campagne électorale. Ainsi donc, des slogans du genre « IB à vie », « soutien total au capitaine Traoré » ont été scandés et repris par les amplificateurs de son, installés pour la circonstance.

Fatin Tiébo, président du comité d’organisation de la manifestation

Sur une tribune aux couleurs de drapeaux russe et burkinabè, le président du comité d’organisation de la manifestation, Fatin Tiébo, a exprimé son hostilité, par le biais de slogans, à tous ceux qui rament à contre-courant de la paix et de la stabilité au Burkina Faso. « L’impérialisme, à bas ; le néocolonialisme, à bas ; les suppôts et les valets locaux de l’impérialisme, à bas ; les terroristes et leurs soutiens, à bas ! », a-t-il lancé. L’homme s’est aussi montré intraitable avec les pilleurs de deniers publics. « La gabegie, à bas ; la corruption, à bas », a entonné Fatin Tiébo. Il est convaincu du triomphe du peuple mobilisé et engagé derrière les autorités de la transition. « C’est le moment plus que jamais pour que le peuple se mette débout derrière nos autorités. Il faut que la jeunesse s’engage auprès des autorités pour atteindre l’objectif de libération totale de notre pays », a-t-il appelé.

Pierre Dakuyo, porte-parole des anciens de la région

Tous derrière la transition

A ce rendez-vous de soutien à la transition en cours au Burkina Faso, les femmes de la Boucle du Mouhoun, par la voix de leur représentante, ont attiré l’attention de la communauté internationale sur l’impérieuse nécessité de respecter la souveraineté du pays. « C’est le lieu d’interpeller la communauté internationale, à savoir la CEDEAO, l’Union africaine, l’Union européenne, la France et ses alliés à mettre fin à toutes les actions d’ingérence dans les affaires de notre pays », a prévenu Alimata Kaboré. Pour elle et ses camarades, « ce meeting est une démonstration de l’unicité, de l’engagement, de la détermination et de la résilience d’un peuple burkinabè qui a compris que la voie de la libération et du développement passe par la lutte sans merci contre l’impérialisme sous toutes ses formes ».

Environ un million de francs CFA a été collecté au profit de la lutte contre le terrorisme.

Soucieux de l’avenir du Burkina Faso en général et du devenir de leur région en particulier, les anciens de la Boucle du Mouhoun sont disposés à contribuer à la guerre, selon leur représentant Pierre Dakuyo. « Les anciens que nous sommes encourageons la jeunesse à s’unir davantage et à ne pas céder à la corruption. Même si cette lutte sera longue, la victoire est certaine. Nous contribuerons toujours à cette guerre à travers nos conseils, nos bénédictions, nos prières et nos encouragements », a promis le porte-parole du chef de canton de Dédougou. A l’instar de ces groupes sociaux, la jeunesse et les personnes déplacées de la région ont invité les populations à se solidariser avec les dirigeants actuels pour bouter le terrorisme hors des frontières du Burkina.

Alimata Kaboré, représentante des femmes de la région de la Boucle du Mouhoun

Joignant l’acte à la parole, les organisateurs ont lancé une souscription à l’occasion de leur manifestation. Elle a permis de collecter, séance tenante, la somme de 930 200 F CFA remise au représentant du commandant du 23e Régiment d’infanterie commando (RIC) de Dédougou, au profit des forces combattantes engagées sur les théâtres des opérations.

Cette mobilisation des populations au niveau local intervient dans un contexte marqué par la multiplication des incidents sécuritaires dans la région de la Boucle du Mouhoun. Le plus récent est celui qui a coûté officiellement la vie à 33 maraîchers, le jeudi 11 mai 2023 à Youlou, village situé dans la commune rurale de Tchériba, province du Mouhoun.

Yacouba SAMA

Burkina/Transformation digitale : L’application « ONEA (…)
Témoignage : « Mes frères, avant d’emmener votre (…)
Burkina Faso : Annick Laurence Koussoubé milite pour le (…)
Burkina/Médias : « Actuellement, les journalistes sont à (…)
Journée internationale du yoga : Une célébration placée (…)
Dédougou : Des enfants plaident pour la protection de (…)
Fada N’Gourma : La 34e édition de la journée de l’enfant (…)
Burkina : Le journaliste d’investigation Atiana Serges (…)
Affaire journal L’Événement contre Adama Siguiré : « Le (…)
Idrissa Ouédraogo, président du CSC : « Pour que la (…)
Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba (…)
Campagne nationale des Journées vitamine A+ : Plus de 3 (…)
Burkina : « Unique & One School » forme et éduque (…)
Sofitex Dédougou : Les producteurs de coton passent à la (…)
Burkina/Géo-technologie : ACIT Géotechnique certifié ISO (…)
Association burkinabè pour le bien-être familial : Le (…)
Aménagement de voieries à Kaya : Un deuxième atelier (…)
Burkina/Recherche : La clôture de la 3e édition des (…)
Burkina/Journée de l’enfant africain : Les enfants mis à (…)
Burkina/Violences conjugales : Des jeunes femmes leaders (…)
Burkina/Média : Le journal en ligne Lefaso.net mis en (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés