Actualités :: Enseignement : L’Institut supérieur de génie électrique veut mieux faire (…)

Ce samedi 13 mai 2023 s’est tenue la 4e édition des 24 heures de l’ingénieur organisée par l’Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF). Une occasion de mettre sur orbite ce métier assez méconnu des Burkinabè. Au menu de cette édition, des panels et une visite de laboratoires.

Cette journée de l’ingénieur organisée par l’Institut supérieur du génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF) répond au besoin de mieux faire connaître la profession par le grand public, comme le souligne Innocent Compaoré, directeur général de l’ISGE-BF. « Nous l’avons organisée afin de sensibiliser les étudiants, les élèves pour qu’ils découvrent le métier d’ingénieur et qu’ils sachent que c’est un métier où ils peuvent faire une belle carrière, un métier passionnant et surtout un métier d’avenir qui va permettre de développer le pays. Aujourd’hui, un pays qui n’a pas d’ingénieurs ne peut pas se développer », a laissé entendre M. Compaoré.

Les participants seront sensibilisés au métier de l’ ;ingénieur et devraient prendre connaissance des besoins des entreprises

Au cours donc de ces 24 heures, les participants auront droit à des panels qui vont leur permettre de savoir ce qu’est un ingénieur, sa place et son rôle dans l’entreprise, comment et où se fait la formation de l’ingénieur. Des entreprises évoluant dans les domaines de l’énergie électrique et du numérique prennent également part à ces panels. Il s’agit pour elles de faire connaître ce qu’elles attendent des ingénieurs, les qualifications requises. C’est de ce fait l’occasion pour les élèves et étudiants en classe préparatoire qui participent aux panels, de prendre connaissance des besoins des entreprises afin de mieux choisir leur filière de formation.

Innocent Compaoré, directeur général de l’ISGE souligne que l’ingénieur a pour rôle de résoudre les problèmes dans la société

Rôle et importance de l’ingénieur dans la société

Des propos du directeur général, on retient que le rôle de l’ingénieur c’est de résoudre les problèmes dans la société. « Nous avons besoin des ingénieurs pour construire des routes, construire des maisons qui tiennent, qui ne tombent pas. Nous avons besoin des ingénieurs pour faire en sorte qu’il y ait de l’énergie électrique pour tout le monde. Nous avons besoin des ingénieurs pour avoir la connectivité. On retrouve les ingénieurs dans tous les segments de la société », a laissé entendre le directeur général, Innocent Compaoré.

Un des laboratoires de l’ISGE avec des équipements de pointe où sont formés les ingénieurs

Alexis Nagalo, responsable pédagogique du cycle d’ingénieur de l’ISGE, indique que c’est depuis 2016 que l’institut a commencé à former des ingénieurs afin de répondre à la demande des entreprises. « Cette école a été créée par des entreprises. Elles veulent des ingénieurs mais il n’y en a pas. Il faut donc en former. Notre but, c’est donc de motiver les jeunes à s’orienter vers ces filières qui sont des filières d’avenir, surtout les filles », souligne-t-il.

Vous l’aurez donc compris, le besoin en ingénieur existe, il ne vous reste qu’à franchir le pas et vous faire former. Pour ce faire, il faut avoir un BAC+2 dans une filière scientifique, avoir suivi une formation compatible avec le génie électrique ou alors avoir fait une classe préparatoire ou avoir une licence en Maths-Physique. À ce jour, l’ISGE a formé une centaine d’ingénieurs.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Journée internationale du yoga : Une célébration placée (…)
Dédougou : Des enfants plaident pour la protection de (…)
Fada N’Gourma : La 34e édition de la journée de l’enfant (…)
Burkina : Le journaliste d’investigation Atiana Serges (…)
Affaire journal L’Événement contre Adama Siguiré : « Le (…)
Idrissa Ouédraogo, président du CSC : « Pour que la (…)
Dossier dit « appel à incendier le Palais du Mogho Naaba (…)
Campagne nationale des Journées vitamine A+ : Plus de 3 (…)
Burkina : « Unique & One School » forme et éduque (…)
Sofitex Dédougou : Les producteurs de coton passent à la (…)
Burkina/Géo-technologie : ACIT Géotechnique certifié ISO (…)
Association burkinabè pour le bien-être familial : Le (…)
Aménagement de voieries à Kaya : Un deuxième atelier (…)
Burkina/Recherche : La clôture de la 3e édition des (…)
Burkina/Journée de l’enfant africain : Les enfants mis à (…)
Burkina/Violences conjugales : Des jeunes femmes leaders (…)
Burkina/Média : Le journal en ligne Lefaso.net mis en (…)
Burkina/Entrepreneuriat agricole : Aminata Ouattara (…)
Burkina/Nutrition : La campagne "Assez" officiellement (…)
Prévention des risques et rupture des contrats : Les (…)
Santé publique : 15 médecins africains formés en (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés