Actualités :: Fédération Burkina-Mali : Après 22 jours de marche, une dizaine d’Africains (...)

Un groupe de panafricanistes du Burkina Faso et du Mali ont accueilli une dizaine de marcheurs dans l’après-midi du mardi 21 mars 2023 au mémorial Thomas Sankara de Ouagadougou.

Ils sont quatorze. Sur la pancarte arborée sur leurs poitrines, on peut y lire : « Marche Bamako-Ouagadougou ; 862 km à pied pour la fédération entre le Mali et le Burkina Faso ». Selon les informations données sur place, ils sont partis de la devanture de l’ambassade du Burkina à Bamako le 27 février 2023.

Pour le marcheur Lamine Diallo, cela a été un grand plaisir pour eux de donner leur corps et leur énergie ensemble pour soutenir les présidents Assimi Goïta et Ibrahim Traoré « Nous ne sommes pas dans un panafricanisme de nostalgie ni de pleurnicher. Mais dans l’action concrète. Le panafricanisme est une alternative au mondialisme. Nous avons fait cette marche pour l’amour du noir, pour l’amour de l’Afrique, pour l’amour de la femme noire », a-t-il affirmé.

Les marcheurs ont été accueillis par des responsables d’OSC burkinabè…

Après 22 jours de marche, ces marcheurs de l’unité africaine sont arrivés à Ouagadougou pour apporter un message solennel en faveur de la fédération entre le Burkina Faso et le Mali. « Quand on parle de fédération, les gens pensent qu’on va avoir un seul président. Ce n’est pas ça. La fédération, c’est pour le peuple. La frontière qui nous divise, c’est pour la supprimer. Ces frontières ont été instaurées par les impérialistes pour nous diviser », a déclaré Issoufou Boiré, point focal des marcheurs Bamako-Ouagadougou du Mali.

Et ils ont pris une photo avec la statue de Thomas Sankara pour immortaliser leur acte

Quant au point focal de Ouagadougou, Bayala Lianhoué Imhotep, il a touché du doigt la fédération des armées pour lutter contre le terrorisme. « Je pense qu’il y a une priorité à axer nos efforts, et même à bâtir la fédération à partir d’une fédération de nos armées, à partir de nos forces combattantes de sorte que les armées maliennes et burkinabè ne combattent pas les terroristes de façon isolée parce que le défi est unique », a-t-il indiqué.

Selon les organisateurs, parmi les marcheurs, il y a des Burkinabè, des Maliens, des Sénégalais et des Congolais. Ils ont prévu une conférence ce mercredi 22 mars 2023 à Ouagadougou pour défendre davantage le bienfondé de leur initiative.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Kémi Séba à Ouagadougou : « Je suis venu aussi dire que le (...)
Rémunération des prestations spécifiques : Le gouvernement (...)
Burkina : Sahadatou Maïga, une étudiante aux multiples (...)
Burkina/Contre les pires formes du travail d’enfants : (...)
Projet PPACI-BF : Deux produits pour accompagner les (...)
Ouagadougou : Le siège de la télévision nationale victime (...)
Ouagadougou / Commerce ambulant : De plus en plus (...)
Employabilité et entrepreneuriat au Burkina : L’OIM lance (...)
Burkina/Education : Le calvaire des élèves atteints (...)
Burkina Faso : Environ 63,9% des enfants travaillent (...)
Burkina/Santé : Le gouvernement lance officiellement la (...)
Burkina/Décentralisation : Des acteurs des collectivités (...)
Gestion de la flambée des cas de dengue en 2023 : Les (...)
Lutte contre la torture et autres peines : Le Burkina (...)
Utilisation de la peinture au plomb : « Environ 9 (...)
Rasmata Konfo : Vaincre le handicap pour se rendre (...)
BEPC/Résultats du 1er tour : 94 admis sur 351 candidats (...)
Fête de l’Aid-el-kebir 2024 : La journée du lundi 17 juin (...)
Burkina : Démantèlement d’un réseau illégal de production, (...)
Première édition des concours inter-communes et (...)
Burkina/ Santé : Un projet pour la préparation, la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36897


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés