Actualités :: Dépolitisation de l’administration publique : Selon le gouvernement, la loi (...)

Les responsables du ministère de la Fonction publique était face à la presse dans la matinée de ce mardi 21 mars 2023 pour expliquer davantage la loi portant renforcement de la neutralité politique et la méritocratie dans l’administration publique. Il s’agit de donner la bonne information aux populations afin d’éviter les mauvaises interprétations de ladite loi.

Face aux mauvaises interprétations ou des incompréhensions suscitées après l’adoption de la loi portant renforcement de la neutralité politique et la méritocratie dans l’administration publique, le ministère en charge de la fonction publique a tenu à apporter des éclaircissements au cours d’un point de presse. Il s’agit de donner la bonne information aux populations afin d’éviter les mauvaises interprétations de ladite loi dont l’élaboration s’est faite de façon inclusive, selon les conférenciers du jour.

Face à la presse, le département en charge de la fonction publique insiste et rassure que la loi ne vise, ni n’exclut les politiques, ni les militants de partis politiques dans l’occupation des postes publics, à condition qu’ils remplissent les conditions fixées. Elle n’a pas vocation à régenter la pratique de la religion notamment le port du voile, comme l’ont laissé penser certaines personnes sur les plateaux télé ou sur les réseaux sociaux, selon le ministère de la fonction publique.

Bassolma Bazié, ministre d’Etat, ministre chargé de la fonction publique

« Le texte n’a pas vocation à empêcher un militant de parti à occuper une fonction technique dans l’administration. Il n’a aucunement vocation à traiter de l’ethnisme, de régionalisme et des questions liées à la pratique de la religion dans l’espace administratif encore moins de régenter sur le port du voile, etc. La mention dans la loi des facteurs religieux, ethniques et régionalistes s’explique par le fait que dans la pratique, ces facteurs sont souvent utilisés comme des moyens permettant d’aboutir à des finalités politiques. Il s’agit donc de lutter contre toutes formes de manipulation de la religion, de l’ethnie ou de l’appartenance régionale à des fins politiques », précise Etienne Kaboré, secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance.

Etienne Kaboré, secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance

Le ministère de la fonction publique compte mener des actions de communication et de sensibilisation afin que les populations puissent s’approprier cette loi et éviter les pratiques répréhensibles dans l’administration publique.

Le ministre d’Etat, ministre en charge de la fonction publique, Bassolma Bazié, a révélé au cours de ce point de presse avoir reçu récemment un rapport d’audit faisant cas de plus de 2000 fonctionnaires recrutés dans l’administration publique via des paramètres douteux. Des situations qui sont des bombes à retardements selon Bassolma Bazié.

Les journalistes mobilisés pour cette conférence de presse

Il a invité les Burkinabè à poser des actes susceptibles d’aider le pays à se développer, à survivre et ce, pour les générations futures. « Les enfants qui ont pris les armes sont des conséquences de tous nos actes à tous les niveaux, notamment la gouvernance. Si quelqu’un estime qu’il a été piétiné dans son honneur et qu’il n’y a pas d’Etat, y a pas une loi sur laquelle il peut se référer, il n’y a pas de traitement d’égalité, il va utiliser la force qu’il a sa disposition. Un leader doit être capable de regarder très loin et commencer à agir aujourd’hui en s’assumant, même s’il faut y perdre la vie. C’est comme ça on construit un pays », a déclaré Bassolma Bazié.

En rappel, la loi a été votée à l’unanimité le jeudi 16 mars 2023 par les députés de l’Assemblée législative de transition. Elle veut rendre l’administration publique plus performante et plus productive au profit des citoyens dans le cadre de la construction d’une nation plus unie et prospère.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

Burkina/Media : Le CSC suspend le journal L’Evènement (...)
Burkina/Media : L’émission hebdomadaire de débat, 7 info (...)
Lutte contre les violences conjugales : l’approche (...)
Tenkodogo : Une Académie de jeunes leaders pour (...)
Journée mondiale du réfugié (JMR) 2024 : Le Burkina Faso (...)
Burkina : « La première souveraineté à rechercher, c’est la (...)
Prise en charge des troubles mentaux : Des acteurs de (...)
Burkina/ Voix et leadership des femmes : Le projet a (...)
Burkina/Humanitaire : Christian Aid et ATAD procèdent à (...)
Ouagadougou : Les points de grillades et de boucherie (...)
Incident de tir à proximité de la RTB télévision : Le Chef (...)
Burkina : La SONABEL sensibilise son personnel sur les (...)
Santé : L’alimentation à adopter lorsqu’on souffre (...)
Parkings informels à Ouagadougou : « Ce n’est pas une (...)
Burkina : Le casse-tête de l’insalubrité et ses maladies, (...)
Burkina : La Fédération des associations de donneurs de (...)
Transports en commun à Ouagadougou : La surcharge des (...)
Burkina Faso : Roukiatou Sedgo, victime d’excision, se (...)
Burkina/ Enseignement supérieur : 25 ans après son (...)
Burkina/Coutumes et traditions : Dr Dramane Konaté (...)
Université Joseph Ki-Zerbo : La 3e édition des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36981



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés