Actualités :: Violences faites aux enfants : A Ziniaré, les enfants interpellent les (...)

La direction régionale de la Solidarité nationale, de l’Action humanitaire, de la Réconciliation nationale, du Genre et de la Famille du Plateau central a organisé la troisième édition du forum régional des enfants, le samedi 11 mars 2023 à Ziniaré. Placé sous le thème « Enfance et lutte contre les violences dans la région du Plateau central », cet évènement a permis d’engager une centaine d’enfants des régions du Plateau central, du Centre-Est et du Centre dans la lutte contre les violences faites à leur égard.

C’est une activité qui s’inscrit dans le cadre de la Redevabilité sensible à l’enfant, une approche participative des enfants au processus de promotion et de protection de leurs droits.

A travers le cross, les enfants ont dénoncé les violences.

Après les séances d’aérobic suivies d’un cross pour la remise d’un message de plaidoyer au premier responsable de la région, les enfants sont retournés dans la salle de conférence du Conseil régional du Plateau central pour suivre une communication sur l’état des lieux des violences faites aux enfants dans la région. Le communicateur Sahiyouba Koubem a indiqué que le phénomène gagne toujours du terrain au Burkina Faso, notamment dans la région du Plateau central. Selon une étude réalisée en 2018 par l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP), explique-t-il, 15,16% des enfants de 12 à 17 ans sont victimes de violences physiques, 25,5% de violences émotionnelles, 3,1% de violences sexuelles et 12,4% sont victimes d’exploitation.

Le communicateur Sahiyouba Koubem a salué l’intérêt porté par les enfants à sa communication.

Dans la région du Plateau central, souligne-t-il, 34,8% des enfants de 0 à 11 ans et 11,3% des enfants de 12 à 17 ans sont victimes de violences physiques ; 43, 2% des enfants de 0 à 11 ans et 23,7% des enfants de 12 à 17 ans sont victimes de violences émotionnelles ; 29,5% des filles de 12 à 17 ans sont victimes d’excision et 9,5% des enfants de 12 à 17 ans sont victimes d’exploitation par le travail.
Cette situation peut constituer un terreau fertile pour leur recrutement dans les rangs des terroristes, a-t-il déploré.

Les cas de mariages forcés, les violences sexuelles, l’excision sont, entre autres, les formes de violences courantes dans la région du Plateau central, a rappelé le communicateur. La situation pourrait davantage prendre du poil de la bête au regard de l’arrivée massive des déplacés internes dans la région, due à l’insécurité. Pour juguler le phénomène, l’administrateur des affaires sociales a expliqué aux enfants la nécessité de la mise en place des centres d’accueil et le renforcement des capacités des acteurs de lutte afin de trouver des solutions à ce phénomène.

« Ce forum est une tribune d’expression pour nous », Abigaël Poda.

« Souvent, on a beaucoup à dire mais on manque d’occasion »

Satisfaits d’avoir appris beaucoup de choses sur les violences exercées sur eux, les enfants disent être plus outillés pour aller en croisade contre ces violences. « Au cours de ce forum, ils nous ont appris beaucoup de choses. On nous a appris à dénoncer les faits de violence. En plus, le forum nous a permis de nous exprimer, d’exprimer notre ressenti concernant ce sujet », a laissé entendre Abigaël Poda, élève en classe de seconde C au lycée régional scientifique de Ziniaré. « Souvent, on a beaucoup à dire mais on manque d’occasion ; et le forum est une bonne tribune d’expression et d’interpellation pour nous », a-t-elle poursuivi, avant de lancer un appel d’aide aux autorités : « Dans cette lutte, nous demandons de l’aide car nous n’avons pas la capacité de le faire nous seuls ».

Cet appel a été entendu, et des actions seront engagées pour mieux les accompagner, rassure la représentante de la gouverneure du Plateau central, Clarisse Bagaya, qui a salué l’engagement des enfants leaders de la région. Elle a réaffirmé l’engagement des autorités aux côtés de clubs d’enfants leaders « en guerre » contre les violences exercées sur eux.

La représentante de la gouverneure, Clarisse Bagaya, a réitéré l’engagement de sa hiérarchie à accompagner le forum.

Ce forum était aussi l’occasion pour ces jeunes leaders de la région du Plateau central, de faire le bilan des trois ans d’existence. Renforcement des capacités des membres, sensibilisation sur les droits de l’enfant et protection des enfants, sensibilisation à l’utilisation des technologies de l’information et des réseaux sociaux, journée de salubrité et de plantation d’arbres sont, entre autres, les activités menées au cours de ces trois dernières années.

Pour mieux se faire entendre, ils disent avoir demandé la réalisation d’émissions radiophoniques sur les droits et la protection de l’enfant et leur participation à des émissions de télé-réalité sur cette thématique.
Selon la directrice régionale en charge de la famille, Aïssatou Traoré, l’objectif du forum régional est de « créer un cadre d’expression et de partage d’expériences pour les enfants de la région en général et ceux engagés dans le processus de mise en œuvre de la redevabilité sensible à l’enfant en particulier, y compris les enfants parlementaires ».

A en croire Aïssatou Traoré, plus de 400 cas de violences ont été recensés dans la région du Plateau central en 2021, dont huit cas d’excision. Cela veut dire que le phénomène a toujours la peau dure dans la région, et cet engagement des enfants ne doit laisser personne indifférent, a-t-elle confié.

La directrice régionale en charge de la famille, Aïssatou Traoré.

Engagés aux côtés des enfants leaders, les partenaires qui ont œuvré pour la réussite de ces évènements s’estiment heureux, au regard de la dynamique enclenchée par les enfants dans le cadre de cette lutte. Innocent Gansoré est le représentant des partenaires. Il a réitéré leur mobilisation afin de créer un environnement épanoui pour les enfants.

En rappel, ce forum a été organisé grâce à des organisations non-gouvernementales comme l’organisation chrétienne d’entraide et de développement(OCED), Christian relief and développement organisation (CREDO) et l’Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES). Children Believe a été le bras financier de cette activité. Le forum se tient tous les deux ans.

Serge Ika Ki
Lefaso.net

Lutte contre l’extrémisme violent : Les professionnels (...)
Commune de Boussouma (Centre-nord) : La délégation (...)
Bobo-Dioulasso : La Caisse populaire de Colsama se dote (...)
Burkina/Littérature : « L’Alchimiste » de Paulo Coelho sur (...)
Soutenance de mémoire : Anselme Kiemtoré explore « Le (...)
Burkina/Justice : Procès pour abus de fonction, (...)
Crise à Air Burkina : Les collèges des délégués du (...)
Burkina : Le CNOSC/BF recommande au gouvernement de (...)
Burkina/École nationale de police : La promotion « (...)
Commerce illégal de pesticides : La DPVC sévit au grand (...)
Soins dentaires : « Tout ce qui se passe dans la cavité (...)
Burkina Faso : Le collège Notre Dame de Kologh-Naba (...)
Consommation d’eau en période de chaleur : « En principe, (...)
Ouagadougou : Au lendemain du lancement d’une campagne (...)
Burkina/Campagne cotonnière 2024-2025 : Le prix du coton (...)
Agriculture : Le plan d’investissement du secteur (...)
Burkina/Paix et cohésion sociale dans la région du Nord : (...)
Gestion intégrée des ressources en eau : L’ONG Eau vive (...)
Burkina/Santé : Des médicaments de rhume déconseillés, (...)
Effondrement d’une dalle à l’aéroport de Donsin : « On (...)
Lutte contre le terrorisme : Le Chef suprême des Armées (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36750


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés