Actualités :: Santé au Burkina : 18 spécialistes en laboratoire et leadership prêts à faire (...)

La cérémonie de clôture du programme Global laboratory leadership program (GLLP) s’est tenue dans la matinée du vendredi 24 février 2023. Ce programme avait pour objectif de promouvoir et mentorer les leaders actuels et futurs de laboratoire, pour développer, renforcer et maintenir les systèmes nationaux de laboratoire. La cérémonie a été présidée par le directeur de cabinet du ministère de la Santé et de l’hygiène publique, Eric Nakaossebgandin Tougouma, représentant le ministre Jean Claude Kargougou.

Après deux ans de formation, la première promotion du GLLP composée de cadres et experts de laboratoires de santé humaine, animale et de laboratoires assumant des fonctions de santé publique, dans les domaines de l’environnement, l’agriculture, l’alimentation, la chimie et les sciences aquatiques, a effectué sa sortie de promotion.

Une vue des participants ayant reçu leurs attestations des mains du directeur de cabinet du ministère de la Santé

A terme, ces 18 participants formés, placés sous la supervision de neuf mentors, ont reçu des connaissances dans neuf domaines de compétence. Il s’agit principalement des connaissances sur le système de laboratoire, le leadership, le management, la communication, le système de gestion de la qualité, la biosûreté et la biosécurité, la surveillance des maladies et les enquêtes sur les épidémies, la préparation aux situations d’urgence, intervention et rétablissement et enfin en recherches.

Une vue des mentors qui ont accompagné les participants durant ces deux années de formation

Voici comment s’est déroulée la formation durant ces deux ans : « de janvier à avril 2021, des rencontres de clarification et de sensibilisation des différents acteurs ont été organisées sur le contenu du programme. Puis, une analyse situationnelle du système national de laboratoire a été établie. Par la suite, l’organisation d’un atelier de lancement du programme en avril 2021, a permis de valider la feuille de route. De avril à août 2021, le plan national de mise en œuvre a été validée, suivi par la sélection de la première cohorte de participants composée de 18 personnes dont 11 du secteur humain, 3 du secteur animal, 2 du secteur environnemental et 2 du secteur alimentaire. Après cela fut mis en place un groupe technique de travail GLLP. De septembre 2021 à janvier 2023, des sessions de formations sur les 9 compétences ont été réalisées en présentiel pour les participants et en ligne pour les mentors. Les participants ont pour finir été évalués et ont élaboré au total 36 projets dont 4 d’envergure nationale », a décliné Jean-Baptiste Ronat, directeur exécutif de Integrated quality laboratory services (IQLS), initiateur du programme au Burkina Faso, dans le cadre du One health.

« Ces hommes et femmes sont de la première promotion du programme. Le programme se poursuivra dans les mois à venir » Jean-Baptiste Ronat

Pour le ministre de la santé Jean Claude Kargougou, toutes ces compétences dont ils sont désormais pourvus doivent être mises au profit des populations pour l’amélioration de leurs conditions de santé. « Il vous revient à présent de faire en sorte que vos institutions et départements respectifs ainsi que le pays tout entier tirent le meilleur profit de vos connaissances. Vous devez notamment contribuer à renforcer le leadership et le rôle des laboratoires dans tous les secteurs en vue de la détection et de la riposte efficace des évènements de santé publique » a-t-il laissé entendre par la voix de son représentant.

« C’est par ce type de programme que nous parviendrons à un meilleur renforcement des compétences des professionnels en charge de laboratoire au Burkina » Jean Claude Kargougou par la voix de Eric Tougouma

Une invite qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd selon le délégué des participants Mathurin Konkobo, qui rassurera le ministre et IQLS en ces termes : « nous prenons l’engagement de vous honorer dans la pratique quotidienne de notre art, à nos postes d’affectation respectifs, nous appelons de tous nos vœux le même engagement sinon la même détermination de votre part pour l’encadrement de nos cadets ».

« Nous sommes prêts à aller au front pour un renforcement du bataillon de spécialistes dans nos différentes structures à travers le pays » Mathurin Konkobo

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Attaque d’une mosquée à Natiaboani à l’Est : La FAIB dresse (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Le délibéré sur la (...)
Burkina/ Conflits locaux : Les acteurs échangent à Kaya (...)
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : Les conseils du prévenu (...)
Burkina/Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : Un mois après, (...)
Burkina / Mise en œuvre du projet SWEDD : Les (...)
Koudougou : La souveraineté des ressources naturelles au (...)
Procès Adama Siguiré vs CGTB : L’audience reprend ce lundi (...)
Burkina/Litige foncier : Des habitants de Yagma (...)
Burkina/Santé : La guérison pranique, une alternative (...)
Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes (...)
Burkina/Entrepreneuriat féminin : De la communication (...)
Rumeurs sur le salaire de février 2024 : Le ministre (...)
Burkina/ Insécurité : L’attaque d’une Eglise fait quinze (...)
Burkina / Médicaments : « ePresc » ou la solution d’une (...)
Burkina / Prise de parole en public : Sandrine Obi (...)
Contrôle des aménagements urbains : La région des (...)
Burkina/Litige foncier à Yagma : Des habitants (...)
Burkina/région de l’Est : La 6e Légion de Gendarmerie (...)
Ouagadougou : Un individu aux arrêts après le meurtre (...)
Entrepreneuriat : La télévision BF1 lance la 5e édition (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35868


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés