Actualités :: Koudougou : Entre études et petits boulots, les astuces des étudiants pour (...)

La passion, le devoir sociétal et l’argent sont autant de raisons qui poussent plusieurs étudiants à mener des activités extra scolaires. Outre la coiffure, le commerce et les vente ambulante de produits, certains étudiants se sont lancés dans le domaine de la livraison, de la confection et la vente des tissus.

Il est 6h moins le quart ce mercredi 22 février lorsque nous partions à la rencontre de Alphonse Sawadogo, étudiant en marketing à l’Institut universitaire de technologie de l’université Norbert Zongo de Koudougou. De taille moyenne et de teint noir, ce jeune étudiant de 23 ans, avec un panier derrière sa moto, partait livrer du pain chaud à ses clients.

« Je suis livreur depuis deux ans maintenant. J’ai signé un contrat avec deux boulangeries et chaque matin, je vais chercher le pain pour aller le donner aux clients », explique-t-il.

Selon lui, ce travail demande beaucoup de sacrifices car on ne peut pas bien se reposer. « Je sors tous les jours à partir de 1h du matin pour prendre le pain. Je livre à Koudougou et vers 3h, je bouge pour Réo. Le soir à partir de 18h, je retourne vers les clients pour récupérer l’argent et je ne rentre à la maison que vers 23h30 », confie-t-il.

Le métier de livreur comporte des difficultés que notre interlocuteur nous cite le visage un peu fermé. « Des camarades se moquaient de moi au départ. En plus, j’ai souvent peur de sortir à 1h du matin à cause de l’insécurité. Sans compter les multiples pannes de moto » a-t-il déploré. Toujours au titre des difficultés, Alphonse relève le manque de temps pour lire ses cours : « je ne suis libre qu’à partir de 10h. Quand je reviens de Réo, j’arrive tout fatigué et si je pars à l’école, je n’arrive pas à bien suivre. Malgré tout, j’arrive à valider tant bien que mal mes années académiques, à me prendre en charge et à subvenir aux besoins de ma mère basée à Bobo ».

Alphonse Sawadogo fait de la livraison pour s’occuper de lui-même et de sa mère

Comme Alphonse Sawadogo, Charlotte Nana et Milka Guissou, toutes deux étudiantes à l’IUT se sont lancées dans de petites activités afin d’aider leurs parents. Leur spécialité, la confection et la vente du pagne koko dunda. « Nous sommes entrées dans le marché des pagnes koko dunda en 2020 en tant que revendeuses. C’est en 2022 que nous avons pris l’initiative de confectionner nos propres pagnes et nous avons suivi des formations à cet effet », ont-elles confié.

Le manque de fonds pour commander le tissu en grande quantité constitue leur plus grande difficulté. A les entendre, « le programme des cours est tel que nous sommes souvent obligées de confectionner les pagnes la nuit pour pouvoir respecter les délais de nos clients ». Lire la suite

Sakinatou ROAMBA
Lefaso.net

Burkina/Recherche scientifique : « On travaille sur le (...)
Burkina/Insecurité : Après le ravitaillement de Djibo, un (...)
Koudougou : Le ministère des Infrastructures outille les (...)
Burkina/Justice : 36 mois de prison dont 18 ferme pour (...)
Burkina : Les avocats persistent pour la libération de (...)
Fête du Ramadan 2024 : Des prières recommandées à Dédougou (...)
Burkina : Vaccination de routine contre quatorze (...)
Burkina/Politique nationale de développement : Les (...)
Bobo-Dioulasso : Lancement des activités additionnelles (...)
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de (...)
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)
Burkina : La plateforme ePhyto pour une délivrance (...)
Burkina : L’Association burkinabè des consommateurs de (...)
Burkina/Système de santé : Les directeurs régionaux en (...)
Burkina : 215 767 ménages pauvres et personnes (...)
Burkina/Travail des enfants : 31,9% des enfants (...)
Santé/Alimentation : Ces aliments qui boostent la (...)
Ouagadougou : Le mouvement SENS annule son sit-in après (...)
Burkina/Message de Ramadan : “Ceux qui pensent qu’ils (...)
Vaccination de routine : : 14 vaccinations

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36393



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés