Actualités :: Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de six milliards de (...)

La ministre de la justice Bibata Nébié/Ouédraogo a lancé les travaux de construction du nouveau bâtiment R+5 de la Cour d’appel de Ouagadougou avec la pose de la première pierre. C’était ce lundi 30 janvier 2023, à Ouagadougou. La première phase, d’un coût estimé à 1 776 101 347 Francs CFA TTC sera réalisée par l’entreprise Phoenix et ENERLEC SARL.

La Cour d’appel de Ouagadougou était logée au palais de justice de Ouagadougou jusqu’en 2007, année au cours de laquelle elle a été transférée à son nouveau siège sis au quartier Ouaga 2000. Depuis lors, les occupants et les justiciables souffrent de l’inadaptation, des défaillances du bâtiment et des difficultés liées à l’assainissement des lieux. La construction d’un nouveau bâtiment pour abriter la juridiction permettra de pallier ces insuffisances.

D’où l’intérêt de la présente cérémonie. « Nous venons de procéder à la pose de la première pierre de la Cour d’appel de Ouagadougou. C’est un geste important pour le ministère qui doit tout mettre en œuvre pour que ce bâtiment puisse voir le jour, que les travaux soient conduits à bon port et dans le délai prévu. C’est un acte important également, je pense, pour le monde judiciaire surtout pour les animateurs de la Cour d’appel qui, depuis un bout de temps, travaillent dans des conditions pas du tout acceptables. Avec ce geste, nous créons de l’espoir au niveau des animateurs de la Cour d’appel. Si le projet est conduit à bon terme, ils verront leurs conditions de travail nettement améliorées par rapport à la situation actuelle. Donc, pour nous c’est un geste important. Mais le plus important, se serait que nous revenions ici pour inaugurer la Cour d’appel de Ouagadougou », a indiqué la ministre de la justice, Bibata Nébié/Ouédraogo.

La ministre de la justice, Bibata Nébié/Ouédraogo

Un site spacieux de 6 000 mètres carrés a été choisi pour ce projet de type R+5 avec un coût de réalisation de plus de six milliards de francs CFA en toutes taxes comprises (TTC) sur financement du budget de l’État, exercice 2022-2023. La première phase, qui mobilisera 1 776 101 347 Francs CFA/TTC, comprendra d’une part les travaux de gros œuvres (maçonnerie béton-armé, menuiserie métallique, aluminium et bois-revêtement) et plomberie sanitaire. Ces travaux seront réalisés par l’entreprise Phoenix pour un montant estimé à 1 514 781 347 de francs CFA/TTC.

D’autre part, les travaux d’électricité courant fort, climatisation, appareils élévateurs seront réalisés par l’entreprise ENERLEC Sarl pour un montant évalué à 161 955 000 de francs CFA/TTC. Le Bureau de suivi-contrôle MEMO SARL, quant à lui, est chargé du suivi-contrôle des travaux de construction de l’édifice pour un montant estimé à 99 365 000 francs CFA/TTC.

Lors de la présentation du projet de construction de la Cour d’appel de Ouagadougou

Prévu pour être livré dans un délai de treize mois, l’édifice sera composé de plus de 130 bureaux au profit des magistrats, greffiers et autres personnels de cette juridiction. Il y aura aussi six salles d’audience et six salles de délibération avec une capacité de 150 places assises ; 48 locaux techniques, une bibliothèque, une salle informatique, deux magasins pour scellés et archives, des salles pour détenus et témoins, des postes de sécurité, en plus d’autres commodités et sujétions modernes, selon le chef de mission de suivi-contrôle MEMO Sarl, Firmin Idani.

Au Burkina Faso, des poses de premières pierres, on en voit assez, mais le respect du délai d’exécution ainsi que la qualité des ouvrages constituent souvent un goulot d’étranglement. A cette préoccupation, la ministre de la justice est revenue sur les requêtes formulées à l’endroit des entreprises en charge des marchés publics de son département.

Le chef de mission MEMO Sarl, Firmin Idani a fait remarquer la composition du nouveau bâtiment

« Lorsque j’ai reçu l’ensemble des entreprises qui nous accompagnent cette année pour la réalisation d’un certain nombre d’ouvrages, j’ai insisté sur deux choses. La première chose, c’est la qualité des ouvrages. Nous n’avons pas de gros moyens. Si nous parvenons à rassembler un certain nombre de moyens, nous tenons à ce que le travail qui est fait reflète les efforts que nous avons consenti pour pouvoir rassembler l’argent pour pouvoir réaliser ces ouvrages. Donc, je leur ai demandé de faire en sorte que le travail qu’ils vont nous fournir soit un travail de qualité pour que plusieurs années après, on puisse revenir ici pour trouver une Cour d’appel en très bon état », a-t-elle dit.

Avant d’ajouter : « La deuxième chose que j’ai demandé aux entreprises, c’est l’importance de respecter le délai d’exécution des travaux. Il faut que nous puissions obtenir la réalisation des travaux dans le délai prévu. Ce qui nous permet d’envisager une très bonne planification pour le reste ».

Avec ce chantier qui sera mis en œuvre, la ministre de la justice entend améliorer les conditions de travail du personnel de son département et faciliter ainsi l’accès de la justice aux justiciables.

C’est pourquoi, lors de la présentation du présent projet, elle a voulu savoir s’ils sont sur la bonne voie au regard de la situation particulière que connaît le Burkina Faso. Elle sera rassurée par son interlocuteur qui soutient qu’ils le sont. Toutefois, elle espère que le délai d’exécution de treize mois sera respecté.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Campagne nationale des Journées vitamine A+ : Plus de 3 (...)
Santé publique : 15 médecins africains formés en (...)
Ouagadougou : Des attestations décernées à 30 personnes (...)
Burkina /Jeux de hasard : Les Koudougoulais découvrent (...)
Burkina/Media : Le CSC suspend le journal L’Evènement (...)
Burkina/Media : L’émission hebdomadaire de débat, 7 info (...)
Lutte contre les violences conjugales : l’approche (...)
Tenkodogo : Une Académie de jeunes leaders pour (...)
Journée mondiale du réfugié (JMR) 2024 : Le Burkina Faso (...)
Burkina : « La première souveraineté à rechercher, c’est la (...)
Prise en charge des troubles mentaux : Des acteurs de (...)
Burkina/ Voix et leadership des femmes : Le projet a (...)
Burkina/Humanitaire : Christian Aid et ATAD procèdent à (...)
Ouagadougou : Les points de grillades et de boucherie (...)
Incident de tir à proximité de la RTB télévision : Le Chef (...)
Burkina : La SONABEL sensibilise son personnel sur les (...)
Santé : L’alimentation à adopter lorsqu’on souffre (...)
Parkings informels à Ouagadougou : « Ce n’est pas une (...)
Burkina : Le casse-tête de l’insalubrité et ses maladies, (...)
Burkina : La Fédération des associations de donneurs de (...)
Transports en commun à Ouagadougou : La surcharge des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36981



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés