Actualités :: Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine Traoré ne se marchande (...)

Le 15 janvier 2023, le mouvement « Les Patriotes du Nord » organisait un meeting afin d’interpeller le président Ibrahim Traoré sur la situation sécuritaire dans la région du Nord. Deux semaines après, les résultats sont jugés encourageants, et les membres du mouvement ont décidé d’organiser un nouveau rassemblement pour adresser leurs remerciements et encouragements aux autorités de la transition, et appeler à un enrôlement massif dans les rangs des Volontaires pour la défense de la patrie. Ce meeting, qui a eu lieu ce samedi 28 janvier 2023 à Ouahigouya, a été soutenu par plusieurs organisations et personnalités.

Ce samedi 28 janvier 2023, la Place de nation de Ouahigouya a accueilli une immense foule, à l’appel du mouvement « Les Patriotes du Nord ». Ce meeting avait pour but de remercier les autorités de la transition, les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), et d’apporter un soutien entier au président Ibrahim Traoré pour les efforts consentis pour ramener la sécurité dans la région du Nord.

En rappel, il y a à peine deux semaines, la ville de Ouahigouya était encerclée et menacée de toutes parts. La peur avait envahi les populations de la cité de Naaba Kango. C’est alors que les Patriotes du Nord ont organisé un meeting le 15 janvier dernier, pour crier leur désespoir et appeler au secours. Suite à cet appel, des actions fortes ont eu lieu dans la zone, grâce à l’engagement des FDS et des VDP, sous la houlette des autorités de la transition. Titao et Sollé, jadis inaccessibles, ont été ravitaillées en produits de première nécessité. C’est pourquoi ce mouvement a décidé de dire merci aux autorités de la transition et les inviter à plus d’engagement. Le rassemblement a également servi de cadre pour appeler les populations à rejoindre les rangs des VDP, car l’enrôlement dans cette partie du Burkina reste insatisfaisant.

Au cours de cette cérémonie de reconnaissance et de doléances, plusieurs personnalités se sont adressées aux populations sorties massivement pour écouter et soutenir la marche entamée par le président Traoré et son équipe.
C’est le représentant des différentes confessions religieuses, Boukary Ouédraogo, qui a ouvert le bal des interventions. Il a remercié les autorités de la transition, les chefs coutumiers et religieux de la région.

Au nom de sa hiérarchie, il a félicité les acteurs de la transition et appelé à une union sacrée des filles et fils de la région, afin de bouter le terrorisme hors du Burkina Faso. Après lui, ce fut le tour des différents représentants des provinces qui composent la région. Les représentants du Loroum et du Zondoma ont tous, à l’exception de celui du Passoré (empêché), pris la parole pour remercier le capitaine Ibrahim Traoré et son équipe et appelé à resserrer les rangs pour lutter contre le terrorisme et la présence militaire française dans notre pays.

Les femmes, les élèves et étudiants, les VDP, les commerçants et les personnes déplacées internes (PDI) ont, à travers leurs représentants, adressé leur reconnaissance au président Traoré et à son équipe, et invité les populations de la région à la vielle citoyenne et à l’union inconditionnelle autour de la transition, pour une victoire imminente contre le terrorisme.

Le représentant de Naaba Kiiba, roi du Yatenga, a assuré que la transition bénéficie de tout le soutien de sa majesté. Il a invité les populations de la région à faire don de soi pour la reconquête du territoire national.
Du côté d’Ali Badra, secrétaire général du mouvement qui porte cette mobilisation, le message est clair : « Nous sommes sortis ce matin pour manifester notre reconnaissance à Ibrahim Traoré pour avoir répondu à notre cri de cœur que nous lancions en ces lieux, il y a déjà deux semaines ». M. Badra poursuit : « Les choses ont changé. Le pays a connu une mutation.

Nous sommes sur la voie tracée par Thomas Sankara. Les manigances qui tendent à renverser notre président sont à proscrire. Nous voulons également le départ de l’armée française. Nous ne voulons plus de cette armée au Burkina. Nous voulons appeler à un enrôlement massif des populations au sein des VDP ». Il a ensuite invité les commerçants et les opérateurs économiques à plus d’engagement pour la cause nationale.

Parlant de la coopération avec la Russie, Ali Badra a déclaré que ce partenariat vise un seul objectif : la dotation en équipements conséquents. « Nous avons les hommes de qualité qu’il faut pour cette guerre », convainc-t-il. Avant de conclure, le secrétaire général des Patriotes du Nord a invité les populations à un don de sang le 4 février 2023 dans la cour royale de Naaba Kiiba, roi du Yatenga. Cette collecte vise à constituer une banque de sang pour les potentiels blessés membres des FDS et des VDP sur le champ de bataille.

Venu de Ouagadougou pour participer à ce meeting, Alouna Traoré s’est réjoui de la mobilisation. « Ici, nous sommes au Yatenga. La dignité, la probité, la loyauté, la sincérité sont les marques connues et reconnues des Yadcé. Ici, les menteurs et les voleurs n’ont aucune chance de prospérer. Si vous êtres vrais, le Yadéga vous est soumis ; si vous êtes faux, vous nous avez en face. Notre soutien au capitaine Traoré ne se marchande pas. C’est de la fermeté, c’est de la sincérité. Nous sommes engagés, nous sommes déterminés jusqu’au dernier Yadéga. Tant que Naaba Kango, du haut de sa fermeté et de sa dignité, règne sur le Yatenga et sur les Yadcé, nous sommes un peuple invaincu », soutient celui qui fut collaborateur du Président Thomas Sankara.

Le seul rescapé de la tragédie du 15 octobre 1987 poursuit : « Les gens nous font la guerre par procuration, à cause de nos richesses que Dieu nous a accordées. C’est une guerre de libération. L’épreuve et la difficulté appellent la victoire. Nous sommes déterminés, et la victoire est certaine. Le capitaine est de cœur et d’esprit avec vous, peuple du Yatenga ». Il a ensuite invité les populations à s’organiser en VDP. « L’homme qui vous parle vient de finir sa formation de VDP », a-t-il révélé.

Après ce grand orateur, ce fut le tour de Rasmané Ouédraogo de tenir en haleine les participants au meeting. Il a dénoncé vigoureusement les comportements des uns et des autres dans cette crise. Le manque de solidarité, d’union et de probité est, selon lui, le vrai problème qui entrave la lutte contre le terrorisme. Il fait pointé du doigt les politiciens qui auraient déserté la région et qui seraient devenus muets face à la situation qu’elle traverse.

Il soutient avoir contacté quelques-uns d’entre eux qui ont reconnu la noblesse de ses idées et n’ont pourtant rien fait pour aider la région. « Dieu a enfin entendu nos prières et il nous a envoyé un sauveur en la personne d’Ibrahim Traoré », argue-t-il, assurant que « si le président Traoré arrive à nous tirer d’affaire, il n’y aura plus d’élections dans ce pays. Nous lui donnerons la direction de ce pays ».

Issouf Ouédraogo est représentant de la région du Nord à l’Assemblée législative de transition (ALT) et président du mouvement Les Patriotes du Nord. « Nous remercions sa Majesté Naaba Kiiba et toute la population de la région du Nord. Nous avons une pensée particulière à l’endroit des jeunes et des femmes car ce sont eux qui subissent plus les conséquences désastreuses de cette crise. Les jeunes sont au pouvoir et nous devons travailler à sauver notre pays. Nous devons travailler à soutenir la transition pour la libération de notre pays », a-t-il lancé comme appel.

C’est autour de 13h que les populations ont regagné leurs domiciles, les cœurs pleins d’espoir de lendemains meilleurs, après trois heures de meeting.
Notons que des rassemblements de soutien aux autorités de la transition ont aussi eu lieu à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

Abdou-Azize TAO
Lefaso.net

Burkina/Miss Universités : Des grincements de dents, (...)
Burkina/Santé : « Il faut expérimenter la réflexologie (...)
Burkina : Le gouvernement ressuscite l’Office national (...)
Burkina/Namentenga : Une tornade fait 3 morts, 8 blessés (...)
Tanghin Dassouri : L’Association des femmes juristes du (...)
Clôture du projet Weoog-Paani : Un atelier national pour (...)
Dédougou : Des Journées portes ouvertes pour en savoir (...)
Leadership féminin : Le Burkina Faso, le Nigeria et la (...)
Pression du mariage au Burkina : Entre expérience amère, (...)
Projet Weoog-Paani : Tree Aid et l’ambassade royale de (...)
Nutrition : Le miel, un allié pour la santé de toute la (...)
Burkina/Changement climatique : Un atelier régional pour (...)
Burkina/Agriculture : Des accompagnateurs de (...)
Burkina/ Agence américaine pour le développement (...)
Burkina/ Agriculture : « L’exécution des activités du (...)
Plan international : Une conférence sur l’autonomisation (...)
Burkina/Gestion de la LONAB : Des travailleurs exigent (...)
Burkina /Lutte contre la corruption : Le ministère en (...)
Burkina/Affaire L’Événement contre Adama Siguiré : (...)
Procès contre l’ancien président de l’Université Nazi Boni (...)
Burkina/Journée du 15 mai : Des organisations attirent (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36771


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés